Aïe. [Gal' - John]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Lun 4 Aoû - 18:34

[Hj : Héhé. Ma Gal’, c’est SuperWoman. Pour ça que je l’ai préféré à Bellatrix ! J’me tais, j’me tais >.<]

Tout se déroula à une vitesse vertigineuse. Remus eut à peine le temps de comprendre ce qu’il leur arrivait. A peine avait-il montré son assurance face à Voldemort en prononçant quelques phrases bien senties, que Galwen avait réagit avec une vitesse et une agilité surprenante. Après avoir aveuglé Le Lord Noir, elle récupérait leur baguette, et menaçait leur agresseur avec. Voldemort ne semblait pas du tout effrayé par ce qui se passait devant lui. Il abaissa sa baguette sur eux et leur lança un Sectumsecpra. Remus eut aussitôt l’impression que son corps se déchirait en morceau. Des blessures apparurent, tandis que du sang s’écoulait de celles-ci. Remus eut l’impression qu’il ne pourrait tenir debout longtemps.

Il n’eut pas à prouver sa fierté que Voldemort, les envoyait loin de lui. Un tourbillon et Remus tomba lourdement sur le sol. Ses blessures ne cessaient de suinter. Il fallait y mettre fin. La douleur était telle qu’il aurait presque préféré la mort à celle-ci. Instinctivement, il tentait d’arrêter le sang en appuyant sur l’une ou l’autre de ses blessures. Bien entendu, le résultat fut fort peu concluant. En désespoir de cause, Remus attrapa la main de Galwen et concentra toutes ses forces sur son transplanage. Il laissa échapper un murmure à peine perceptible : « 12 Square Grimmault ».

C’est finalement dans le salon du QG de l’Ordre qu’ils atterrirent. A peine Remus eut-il lourdement touché le sol, qu’il murmura quelques mots à la silhouette qui s’approchait « Galwen… Malade… » avant de s’évanouir. La douleur était trop forte et ses forces trop faibles pour qu’il puisse rester conscient.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Lun 4 Aoû - 18:51

Alors que John venait tout juste de metttre coucher les deux enfants que Remus lui avait confié vant de partir sous la forme de Morticia quelques heures plutot, il entendit du bruit dans le salon... Il descendit les marches de l'escalier, faisant grancer les planches sous ses pieds. Lorsqu'il passa la porte du salon, il découvrit Remus allongé à terre le corps couvert de sang, tenant par la main une femme au long cheveux roux... Il la reconnu sans mal pour lavoir vu dans les rangs des mangemort à plusieurs combats. Mais il ne se posa pas plus de questions que ça lorsqu'il entendit la voix presque innodible de Remus... Il fallait qu'il les soigne... Relevant ses manches, sortant sa baguette il s'éclèrecit le voix pour prononcer quelques incantations.

Au bout d'une heure et demi, il était enfin parvenu à arreter les hémoragies. Remus et Galwen étaient hors de danger. Il avait porté Remus jusq'au canapé, callant sa tete sur un gros coussin pour qu'il reprenne des force et qu'il se repose.

Il avait ensuite pris Galwen dans ses bras, ave cla plus grande des délicatesses, et il l'avait porté jusqu'à un chambre libre à l'étage. Il l'avait couché dans les draps propres. Il avait ensuite fermé la porte sans faire de bruit pour qu'elle puisse dormir tranquillement.


Le lendemain matin, il était devant les fourneaux, une poèle à la main, faisant voler des crêpes pour faire éclater de rire le fils de Galwen. Les deux enfants avaient passé une nuit douce et lorsqu'ils s'étaient éveillé, John lui avait demander ce qu'ils voulaient manger. Timide et géné ils n'avaient pas répondu, il avait alors sourit aux deux petits et ils les avaient emener dans la cusine pour qu'ils déguste un delicieux petit déjeuné.

Durant le nuit, il était allé voir toute les deux heures ses deux malades, soulagé de voir qu'ils se remettait de leur péripécis. Il n'attendait plus que leur levé.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Lun 4 Aoû - 20:49

Alors qu'elle se voyait encore menacer Voldemort de sa baguette et de celle de Remus tout s'était passé à une vitesse folle. Elle avait entendu le rire sinique du mage noir, et puis la suite de son périple n'avait été que souffrance et douleur... Elle se souvenait de l'odeur acre du sang sur sa peau, ainsi que de la main de Remus qui avait agrippé la sienne. Puis le trou noir...

Elle s'était eveillé dans un lit au draps propres qui sentait la fleure de printemps, elle avait mal à la tete mais la douleur n'était en rien semblable à celle qu'elle avait ressentit quelques heures plutot. Avec lenteur, elle se redressa dans le lit, et elle balaya la pièce du regard... Elle ne savait pas ou elle se trouvait... Rien ne lui était familier, mais ou donc Remus les avaient ils emener... Ce qu'il y avait de sur ce qu'elle avait été soigné... Elle se leva et la tete lui tourna quelques seconde. Puis se dirigeant vers le grand miroir qui se trouvait acroché à un mur, elle se regarda avec des yeux ronds. Sa robe de mage était maculé de sang séché, et ses cheveux était en bataille... Trouvant sa baguette sur la table de nuit, elle prononça quelques incantation pour changer sa robe et pour avoir l'air plus présentable.

Elle s'aventura par la suite dans le couloir, prenant soin de ne pas claquer la porte. Elle descendit les escaliers, en essayant de ne pas faire grincer les marches, et ce fut alors qu'elle les entendit. Des rires d'enfant parvenaient à ses oreilles... Des enfants... Ses enfants!! Le bruit des marches ne comptait plus, elle dévala les quelques marches qui restaient et elle se précipité dans la cuisine. Là elle découvrit ses deux bambins en plein fou rire devant un homme qui faisait sauter des crêpes. L'odeur rappella à Galwen qu'elle avait faim mais elle voulait en premier lieu serrer contre elle ses deux enfants. Elle se stoppa pres de l'entrer et les yeux rempli de larmes elle prononça leur noms avec une grande tendresse...
Les deux enfants se retrounèrent et en la voyant ils lui sauèrent au cou...
Le plus jeune dit alors avant que sa soeur n'est pus parler:


"-pourquoi tu pleures maman?"

Galwen sourit à son fils et elle lui répondit alors avec l'amour infini d'une maman pour son enfant:

"-parce queje vous aime mes cheris..."

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Lun 4 Aoû - 22:00

Ce sont des éclats de rire qui réveillèrent Remus en sursaut. Totalement désorienté, et toujours sur le qui-vive le Loup-garou voulu se redresser et tirer sa baguette de sur sa table de nuit, lieu où il la posait d’ordinaire. Rien ne se passa comme prévu. Surprit d’avoir un lit moins large que d’habitude, Remus chuta tout simplement du canapé. Après de nombreux jurons lâchés successivement et rapidement sous le coup de la rage, le Loup-garou se frotta doucement le visage, tentant de remettre ses idées en place. La soirée de la veille lui revint aussitôt en mémoire. Il regarda machinalement ses mains puis ses bras, où de nombreuses blessures jonchaient désormais la peau. Le visage de Galwen lui revint en mémoire. Elle était où, elle ?

Remus se releva totalement du sol où il était assit et d’un air suspect, regarda la pièce où il se trouvait. Le salon du 12 square Grimmault était vide, à part lui. Galwen n’était pas là. Il était pourtant persuadé d’avoir transplané avec elle. Il se souvenait de lui avoir prit la main. Puis… Plus rien. Des voix en provenance de la cuisine le ramenèrent à l’esprit. Légèrement rassuré, Remus récupéra sa baguette qu’il trouva posée sur une table et se dirigea vers la source du bruit. Il ne passa pas la porte, se contentant de rester dans son encadrement. Galwen serrait ses enfants dans les bras. John, lui, était apparemment en train de s’occuper de préparer le petit déjeuner.

Esquissant un léger sourire, Remus quitta l’encadrement de la pièce, laissant les protagonistes seuls, pour se diriger vers la salle de bain. Il se passa un rapide coup d’eau sur le visage, afin de paraître un peu plus présentable. Le résultat ne fut pas vraiment celui escompté. Bien que propre, son faciès était fatigué et recouvert de nombreuses égratignures. C’est fou comme il se sentait vieux, soudain. D’un coup de baguette, il fit apparaître des vêtements moldus. Un simple jean un peu émacié et un pull noir à col roulé. Idéal pour cacher le plus possible de blessures. Il fit disparaître ses vieux vêtements, ou plutôt la robe de Galwen qu’il avait emprunté, d’un second coup de baguette, puis se décida enfin à rejoindre la cuisine.

Lorsqu’il pénétra à l’intérieur de celle-ci, il adressa un sourire un peu crispé à Galwen, avant de sourire plus franchement à John. Il se dirigea vers celui-ci et se posta à ses côtés, tout en effectuant de brèves présentations.

« John, voici Galwen Stenford. Galwen, John Kerrigan qui nous a soignés. » Il se passa une main lasse sur la nuque avant d’ajouter à voix basse, à l’intention de John : « Merci pour cette nuit, John. Tu n’aurais pas un… Remontant ? La Pleine Lune est ce soir et je n’ai pas pris de potion Tue-Loup. »

Il reporta son attention sur Galwen. Son visage se crispant très légèrement devant ses enfants. Ils étaient en danger, désormais. Il tenta de se forger un visage plus serein et laissa un sourire s’afficher sur ses lèvres, devant le spectacle que la mère de famille lui offrait. D’un ton qu’il estima joyeux, Remus s’exclama :

« Bien, John. Et si tu nous faisais goûter tes fameuses crêpes ? J’ai faim. »

Il s’esclaffa légèrement, laissant ses doutes et ses problèmes de côté. Pour le temps d’un repas, déjà.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Mar 5 Aoû - 11:52

Le tableau qu’offrait Galwen et ses deux enfants attendrissait John... Elle tenait à eux plus qu’à sa propre vie… Pour ne pas les gêner, John s’était détourné pour continuer ses crêpes… Lorsque Remus était apparu à son tour dans la cuisine, John lui adressa un sourire radieux… Les deux étaient saufs, et c’était une belle chance… Lorsque Remus fit les présentations, John fit un signe de tête à Galwen pour lui dire bonjour et au passage lui montrer qu’il était enchanté de la connaître… Même si elle était mangemorte, John faisait confiance à Remus, s’il l’avait amené ici c’est que ses raisons étaient bonnes. Il ne poserait pas plus de questions qu’il n’en faudrait… Juste histoire de comprendre un peu pourquoi Remus avait risqué sa vie pour elle…

La confidence que Remus lui fit par la suite lui ôta tout sourire… Remus n’avait pas pris la potion, il fallait à tout pris qu’il en boive sinon il allait devenir dangereux… Il lui souffla alors :


« -ne t’en fais pas, je vais voir ce que je peux faire… »

Puis reprenant son sourire, il dit alors :

« -bon, qui à faim et qui veut goutter de mes crêpes ?!! Je suis sur que toi, Gallaté tu en veux ! »

Il trouvait les enfants de Galwen adorables. Bien élevé, attendrissant… Le petit garçon de 6ans, qui était d’après lui, nommé Liam en honneur à son grand père, était le portrait de sa mère. Il avait de longs cheveux roux et une peau pâle. Mais il avait dans ses yeux bleu une petite étincelle espiègle que plaisait à John.

Le médicomage apporta le plat dans lequel il avait déposé toutes les crêpes qu’il avait fait, et il mit la table en un coup de baguette. Il donna à Liam une crêpe au sucre, et à Gallaté une à la confiture de fraise comme elle le désirait. Il sourit devant la demoiselle mangeant avec envi le cadeau sucrée barbouillant son visage au fur et à mesure.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Mar 5 Aoû - 12:24

Après avoir été couverte de baiser par ses deux enfants, Galwen leva la tête vers Remus qui venait d’entrer dans la pièce. Elle sourit à John lorsque Remus les présenta… Elle ne savait pas vraiment quo dire en réalité… Bien sur qu’elle était reconnaissante à cet homme de lui avoir sauvé la vie, mais que pensait il d’elle ? Il s’était occupé de ses enfants à merveille d’après ce qu’ils venaient de lui dire… Et lorsqu’elle s’assit à table, elle sourit avec tendresse à la vue de ses deux bambins dégustant avec envie les crêpes de John.

Elle parlerait avec John est Remus lorsque Liam et Gallaté serait dans une autre pièce. Elle ne voulait pas qu’ils entendent leurs conversations, ils étaient bien trop jeunes pour participé à cela et surtout pour être concerné par ses ennuis…

Les eux petits demandèrent si ils pouvaient quitter la table afin d’aller jouer dans la chambre qu’ils occupaient depuis la veille. Galwen accepta et lorsqu’ils eurent passé la porte, elle attendit d’entendre leur petits pas dans l’escalier pour enfin parler. Elle baissa les yeux quelques secondes et elle dit alors :


« -je ne sais pas comment vous remercier tout les deux… »

Sans eux, elle serait déjà à Azakaban ou pire, elle serait morte, laissant derrière elle deux petits orphelins… Elle leur devait beaucoup, si ce n’est tout… Grâce à eux, elle pouvait continuer à vivre avec ses enfants, même si leur vie ne serait plus jamais la même, ils étaient encore en vie et c’était le principale… Elle reprit :

« -John, je… Merci de toute la douceur dont vous avez fait preuve pour mes enfants… »

Elle eut soudain envie de pleurer, mais elle ne voulait pas s’effondrer devant ces deux hommes… Elle ne voulait pas leur créer encore plus de soucis… Ses yeux verts émeraude se posèrent sur Remus et elle ne sut quoi dire… Il avait toujours été là durant toute sa vie, et aujourd’hui encore il lui sauvait la vie… Il comptait tant pour elle… En silence, elle se leva et elle dit avant de partir en diection de sa chambre :

« - excusez-moi.. »

Elle gravit les marches aussi vite qu’elle le put, et lorsqu’elle parvint à la chambre elle referma la porte derrière elle, avant de s’effondrer sur le lit en sanglots…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Mar 5 Aoû - 13:24

Remus ne fut pas le dernier à s’attabler. Lui-même avala l’une des crêpes de John, regardant d’un air amusé, les enfants de Galwen faire de même. Lorsqu’ils quittèrent la cuisine après avoir demandé la permission à leur mère, toute l’attention de Remus se porta sur Galwen. Il venait de finir sa dernière bouchée et s’étirait paresseusement lorsqu’elle leur dit quelques mots. Remus répondit uniquement par un sourire un peu gêné. Ils ne s’étaient pas sauvés par son intervention, mais principalement par celle de Galwen. Et bien qu’une bonne partie du chemin avait été effectuée, il leur restait encore pas mal de soucis à régler…

Elle remercia John pour s’être occupé de ses enfants, puis tourna son regard vers Remus. Croisant celui-ci, le Loup-Garou resta muet, ne pouvant se détacher de ce qu’il voyait. Galwen rompit le contact visuel et s’excusa avant de quitter la cuisine. Remus put entendre son pas rapide dans les escaliers, puis le bruit d’une porte se refermant vivement. Il resta stoïque pendant quelques secondes avant de se lever à son tour. Se tournant vers John, il lui dit quelques mots :

« Il faut que je parle avec elle. Je t’expliquerais tout, tout à l’heure. »

Il lui posa une main amicale sur l’épaule avant de quitter la cuisine et de suivre les traces de Galwen. Quelle chambre occupait-elle ? Il n’en savait rien. C’est doucement qu’il ouvrit la première porte et passa sa tête à l’intérieur. Vide. Il eut plus de chance devant la deuxième. Des sanglots étouffés lui parvenaient aux oreilles, derrière le bois. Il leva la main, prêt à frapper et eu un moment d’hésitation. Y aller ? Ne pas y aller ? Devait-il la laisser seule ? Il laissa son bras retomber le long de son corps, et se retourna, prêt à redescendre dans la cuisine. Il sembla se raviser et c’est plus assuré qu’il posa la main sur la poignée de la porte. C’est doucement qu’il pénétra dans la chambre. Galwen était sur le lit. Il referma la porte derrière lui, et murmura :

« Galwen… »

Il s’approcha du lit. Un peu maladroit, il resta debout à côté de celui-ci, répétant le prénom de celle qui l’occupait. Puis, mû par une impulsion, il s’assit sur le lit à côté de Galwen et posa une main qui se voulait rassurante sur le dos de celle-ci, tout en lui déclarant :

« Hey… Tout va bien… C’est fini… On est vivant…»

Il voulait la rassurer. Peu importe les mots qu’il prononçait. Non, tout n’allait pas aussi bien qu’il le laissait entendre. Ils devraient encore faire face aux poursuites de Voldemort. C’était déjà assez étrange qu’Il les ait fait partir comme ça. Il devait probablement avoir une idée derrière la tête et Remus doutait qu’il les laisserait en paix…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Mar 5 Aoû - 15:28

Elle était allongée sur le lit, les bras croisés, son visages enfouies à l’intérieur… Des larmes coulaient sur ses joues sans parvenir à se tarir… Elle avait besoins de pleureur, elle le sentait en elle. Ce qu’elle portait devenait trop gros… Il y avait eut beaucoup trop d’émotions depuis la veille pour qu’elle ne pleure pas… Lorsqu’elle s’était retrouvée face à Voldemort, elle n’y croyait plus, elle se voyait déjà secouée par un éclair vert émeraude, puis étendu à terre, morte…

Lorsque Remus était apparu sous les traits de Morticia elle avait tout d’abord entrevu un petit espoir de survit… Mais il avait été reconnu en quelques secondes… Et là, tout s’était effondré autour d’elle. Elle avait eut peur pour lui, il venait risquer sa vie pour elle… S’il mourrait elle ne se le pardonnerait pas…

Le film de sa vie était alors passé devant ses yeux… La naissance de Gallaté, celle de Liam… Son mariage avec Gaettan… Puis les jours heureux qu’ils avaient vécu… Le moment d’amour passé avec lui… Et puis son adolescence, ses lettres envoyées à Remus dont elle se rappelait chaque mot… Ses longues attentes de réponses sans jamais voir la couleur d’une plume de hibou passé sa fenêtre… Leur amour secret en 6 années à Poudlard…

Et encore aujourd’hui, il était là, à ses cotés pour la défendre et l’aider, l’épauler et la rassurer… Il était venu la consoler… Il s’était assis à ses coté sur le grand lit aux draps blanc… Il avait apposé l’une de ses mains avec douceur dans son dos… Il lui avait murmuré des paroles douces et rassurantes…

Elle se tourna sur le coté pour le voir, le visage baigner de larmes. Elle passa une main sur sa joue gauche pour faire disparaître ses larmes, et elle dit alors à Remus en s’assaillant en tailleur telle une enfant qui a besoins de se confier.


« -je suis désolé Remus… Je ne voulais pas te causer autant de problème… Je partirais demain… Je ne veux pas mettre l’ordre en danger… »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Mar 5 Aoû - 16:03

Remus resta muet, tandis que Galwen lui proférait quelques excuses. Il la regarda s’asseoir face à lui, le visage encore marqué par les larmes qui venaient de couler. Il se crispa lorsqu’elle affirma qu’elle partirait. Comprenait-elle réellement que le danger était plus présent sur elle que sur l’Ordre ou lui-même ? Ils étaient habitués à un tel danger. Chacun des membres de l’Ordre savait ce qu’il risquait, depuis le jour de leur entrée dans l’Ordre. Les dangers s’étaient succédés. Ce n’est pas un de plus qui allait les anéantir… Quoi qu’il en soit, il devait reconnaître que Galwen avait raison. Elle ne pouvait pas rester ici. Il n’était pas le seul à décider de la confiance qu’on pouvait accorder aux différents Mangemorts. Et les autres ne seraient peut-être pas aussi cléments que John, vis-à-vis de Galwen.

De plus, rester près d’ici nécessitait de tout changer. L’identité de Remus était connue par tous, comme de nombreux soupçons pesaient sur lui sur son attachement à l’Ordre. Il n’occupait pas une place importante au sein de la Communauté Magique, et n’avait personne à protéger. A part Galwen et ses enfants bien sûr. Bref, il était recherché depuis tellement longtemps, qu’il pouvait garder son visage et son identité sans crainte de représailles. Mais ce n’était pas exactement le cas de Galwen. Etait-ce réellement le moment approprié pour parler de choses sérieuses ? Oui. Remus posa ses mains sur les épaules de Galwen, en un geste tendre et planta son regard dans le sien en murmurant :

« Quoi qu’il arrive, je serais toujours là pour toi. »

Il esquissa un léger sourire, puis lâcha les épaules de Galwen. Il se passa une main dans les cheveux et reprit sur un ton plus sérieux, sans cesser de quitter son interlocutrice du regard :

« Tu ne peux pas partir comme ça. Tu mettrais justement l’Ordre en danger en agissant ainsi. » Un soupir s’échappa de ses lèvres tandis que l’image d’une Galwen arrêtée par les Mangemorts lui montait à la tête. Il chassa cette sombre pensée en reprenant : « Maintenant il va falloir que tu décides. Tu pourrais rester ici, à Londres. On se chargerait de te forger, à toi et tes enfants, une nouvelle identité. Et tu vivrais dans un endroit sécurisé. » Il avala sa salive avant de proposer : « Le plus prudent pour toi serait de quitter le pays. On peut vous trouver un endroit calme et paisible où vivre sans danger. Ce serait une situation probablement plus ‘vivable’ pour tes enfants. En restant ici, ils devraient apprendre une nouvelle identité, une nouvelle vie, de nouveaux noms, de nouveaux visages. Je ne suis pas certain que chambouler ainsi leur vie serait très sain pour eux…»

Et ils étaient jeunes. Parviendraient-ils à raconter des mensonges sur leur vie et leur nom si leur chemin croisait celui de Mangemorts ? Remus en doutait. Il eut un moment d’hésitation, s’apprêtant visiblement à donner une dernière proposition à Galwen. C’est sur un ton plus gêné qu’il mumura :

« Si ton entrée est acceptée… Tu pourrais venir dans l’Ordre. Là encore, je pense qu’il serait plus prudent d’éloigner tes enfants de toi pour limiter le danger… » Il baissa la tête comme un gamin qui vient d’avouer une faute grave avant de prononcer : « Je suis désolé Galwen. Tu as gagné ta liberté. Mais tu as perdu ta vie. » Elle ne pourrait plus jamais vivre en ‘sécurité’. Et dans un sens, c’était de sa faute. N’est-ce pas lui qui l’avait poussé à quitter les rangs de Voldemort ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Mar 5 Aoû - 16:30

Il n’avait pas besoins de lui assuré qu’il serait là pour être à ses cotés… Elle l’avait compris bien des années plutôt… Même si ils avaient pris des chemins bien différents, ils avaient toujours été en contact malgré la distance et le temps… Malgré leur univers si différents… Mais comme il venait de le dire, elle avait gagné sa liberté mais perdu une partie de sa vie… A moins que… Qu’elle n’est enfin gagner sa vie. Qu’elle commence à réellement vivre… Ella allait envoyer ses enfants à l’étranger… Les éloigner d’elle mais les protéger… Même si la douleur de la séparation serait dure à supporter, elle faisait ça pour eux… Elle ne pouvait disparaître elle aussi. Elle ne voulait pas que Remus porte seul le fardeau qu’elle lui avait fait porté malgré elle.

Levant les yeux, elle fut troublée par le regard que Remus posait sur elle. Depuis combien de temps n’avaient ils pas été ainsi ? Tous les deux seuls… A se regarder dans le blanc des yeux… A parler avec leur cœur… Un soupire s’échappa de la poitrine de Galwen, avant qu’elle ne dise en se levant et en se dirigeant vers le miroir. Elle regard les cicatrices que le sortilège avait laissées sur sa peau, et elle dit en même temps, regardant Remus dans le miroir :


« -je crois Remus que je vais enfin commencer à vivre… Je vais envoyer Liam et Gallaté loin d’ici… Je ne veux pas qu’ils s’en prennent à eux… Mais je ne peux partir… Je ne veux pas te laisser seul face à la situation… »

Ses yeux regardaient Remus qui était toujours assis sur le lit… Elle s’attendrit devant le visage fatigué qu’il affichait… Le pauvre, elle lui menait la vie dure depuis tant de temps… Et pourtant il avait toujours été là pour elle…

« -j’aimerai pouvoir aider l’ordre… Je sais pertinemment que tous ne me verront pas comme toi ou John, mais je sais des choses sur les mangemorts que vous ignoré… Je pourrais être utile… Et puis… Je ne veux pas partir loin de toi… »

Ses yeux s’étaient baissé de nouveau, elle ne voulait pas être séparée de lui une nouvelle fois. Même si leurs vies avaient changé depuis leurs 16ans, elle nourrissait toujours pour lui une grande tendresse… Elle avait attendu trop longtemps que leur chemin se retrouve, elle ne s’éloignerait pas maintenant... Elle devait elle aussi le protéger… Si il mourrait par sa faute, jamais elle ne se le pardonnerait… Jamais…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Mar 5 Aoû - 17:24

Elle restait. Le cœur de Remus fit un bond dans sa poitrine, tandis que rassurement et crainte se mêlaient dans son esprit. Elle risquait sa vie si elle restait ici. Voldemort ne serait probablement pas très clément pour sa trahison. Et le fait de s’éloigner de ses enfants était une décision courageuse mais probablement très dure à prendre. Remus la regarda à travers le miroir devant lequel elle s’était postée. Galwen avait changé depuis toutes ces années. Elle ne laissait plus les autres prendre involontairement les décisions à sa place, comme il le lui avait muettement reproché. Elle qui préférait écouter sa famille à la place de ce qu’elle souhaitait réellement, semblait cette fois-ci, décider de ce qu’elle voulait vraiment. Elle ajouta quelques mots avant de baisser la tête. Remus laissa un silence s’installer avant de le rompre en déclarant :

« Nous enverrons Liam et Gallaté en sécurité chez tes proches, à l’étranger ou dans une de ‘nos’ familles, comme tu le voudra. Ils y seront en sécurité. Mais tu es certaine de vouloir rester ? »

Il se releva et se dirigea vers elle. Il lui prit la main et la tourna vers lui pour ajouter doucement :

« Je veux que ce soit TA décision. Ton aide nous serait précieuse et ce serait courageux de rester parmi nous. Mais je veux vraiment que tu prennes conscience de ce dans quoi tu t’engages. Le danger sera plus présent et plus puissant que lorsque tu étais dans les rangs de Voldemort. Tu as une famille, tu dois te montrer prudente… »

Il était à peine convaincant. Il savait qu’il serait réellement plus prudent pour elle de quitter Londres. En même temps, lui aussi souhaitait qu’elle reste près de lui. Avec elle, il avait l’impression que les années qui le séparaient de son passé n’avait jamais existé. Il retournait à Poudlard. La vie n’était malheureusement pas si simple… Il se rapprocha d’elle et sa main quitta la sienne, tandis que ses bras entouraient le corps de Galwen. Il avait besoin de sentir sa présence contre lui, savoir qu’il ne rêvait pas. Doucement, il lui murmura au creux de l’oreille :

« Je suis égoïste. Je veux que tu restes. Mais je sais que c’est dangereux et j’ai peur pour toi. »

Et pourtant elle serait une source d’informations non négligeable, tout comme l’était Théodore. En tant qu’ancienne Mangemorte et ancienne ministre, elle pourrait transmettre des données sur les autres Mangemorts mais également sur les actuelles affaires du ministère. Alors oui, il était égoïste. Il pensait d’abord à lui avant de penser à l’Ordre. En même temps les personnes importantes de son passé étaient toutes disparues. Et il ne voulait pas qu’une chose semblable arrive à Galwen. Tout serait probablement plus simple si elle partait…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Mar 5 Aoû - 19:06

Envoyer Liam et Gallaté dans sa famille était impossible… Son père et sa mère n’étaient plus de ce monde, ainsi que l’un de ses frère… Lucian lui n’appartenait à aucun parti mais il penchait plutôt pour les mangemorts. Si Galwen lui disait qu’elle avait tout laissé tomber, elle ne répondait pas de sa réaction… Elle devrait trouver un autre endroit pour eux… Mais elle savait qu’elle trouverait…

La main de Remus serrant la sienne lui fit comme une décharge électrique... Il était le plus puissant de tous les mages lorsqu’il était avec elle. Il avait des pouvoirs que seul lui parvenait à faire sur elle… Personne d’autre n’arrivait à l’attendrir ou à l’énerver aussi vite que lui… Depuis leur rencontre il en avait toujours été ainsi… Au fond d’elle, une petite flamme avait toujours été vivante pour lui, un amour intense nourrit d’année en année, jamais oublié même si elle avait du le mettre de coté. Remus J. Lupin… Un homme extra ordinaire… Même si elle était au courant maintenant de sa lycanthropie, elle ne le trouvait pas pour le moins du monde repoussant… Elle savait qu’il menait tout les jours un combat contre cette partie de lui-même qu’il haïssait plus que tout au monde…

Sa famille… Bien sur qu’elle y pensait… Elle avait perdu tous les êtres qui lui étaient cher à cause de lord Voldemort, et elle ne le laisserait pas lui prendre ses enfants. Non jamais ! Elle combattrait jusqu’au bout pour parvenir à l’effondrement de ce règne qu’il exerçait sur les sorciers… Elle voulait que ses enfants vivent dans un monde sans peur, ni haine… Sans ombre, ni magie noir… Et pour cela, elle allait aider l’ordre comme elle le pourrait, autant qu’elle le pourrait.

La dernière phrase de Remus la toucha droit au cœur… Il avait peur pour elle… Mais il ne voulait pas la perdre et l’éloigner de lui… Elle reconnaissait bien là son Remus… Toujours partager dans ses sentiments, entre le bon sens et ses envies… Elle s’était laissé faire lorsqu’il l’avait pris dans ses bras, savourant l’étreinte dont elle avait si souvent rêvé… Elle répondit dans un murmure sans se détaché de Remus :


« -je suis si heureuse d’être ici avec toi… Je ne sais comment te remercier… »

Elle aurait pu dire bien d’autre chose, mais elle n’avait plus 16 ans, et les choses avaient changées… Comment lui dire qu’elle avait encore et toujours des sentiments pour lui malgré leur âge, et malgré le temps… Comment lui avoué que chaque soir elle avait une pensée secret pour lui… Une petite prière en quelques sorte pour qu’il se porte bien et qu’il ne soit pas blessé… Elle se serra encore plus fort contre lui, son visage angélique blottit dans le cou de Remus… Ainsi, elle aurait pu tout oublier… Tout… Elle retrouvait le bien être qu’elle avait éprouvé bien des années en arrière, lorsqu’ils étaient tout deux assis sur un banc, lors d’un bal costumé à Poudlard… Remus avait la capacité de faire disparaître ses ennuis en quelques fraction de secondes…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Mar 5 Aoû - 20:49

Remus ne savait pas s’il devait s’en sentir ou non soulagé, mais visiblement, il n’était pas parvenu à faire changer Galwen d’avis. Bien. Elle restait avec lui. Pas bien. Il passerait probablement les prochains jours à s’inquiéter pour elle. Peu importe. Il devait vivre l’instant présent. Et pour le moment, Galwen se blottissait contre lui précisant qu’elle était heureuse d’être là. Un sourire éclaira les traits du visage de Remus. Sur le même ton, il lui répondit :

« Ta présence ici est le plus beau des remerciements. »

Il semblait comprendre réellement ce qui se passait. Galwen Stenford venait de quitter les rangs de Voldemort. Combien de fois, aurait-il souhaité qu’il suive ses conseils ? Et finalement ses souhaits étaient réalisés puisqu’elle l’avait fait la veille. Peut-être un peu tardivement. De nombreuses choses ne seraient probablement pas passées si le passé avait été bouleversé. Il ne pouvait pas le changer de toute manière. Inutile d’y penser. Son étreinte se fit plus tendre et plus profonde avant qu’il ne relâche, peu à peu, prise. Ses bras tombèrent le long de son corps, il récupéra seulement la main de Galwen dans la sienne, tandis que son visage reprenait un aspect plus sérieux, bien que désormais serein.

« Descendons dans la cuisine. Nous devons régler rapidement tous les détails. Je serais incapable de faire quelque chose de sensé pendant une bonne partie de la journée, demain, et le temps nous est précieux… »

Il entraîna Galwen derrière lui dans les escaliers, lui tenant toujours la main, en un geste naturel. La pièce était vide lorsqu’ils y pénétrèrent. John semblait avoir quitté les lieux. Remus lâcha la main de Galwen, l’invitant à s’asseoir. D’autorité, il fit apparaître deux tasses de café après avoir tiré sa baguette de sa poche. Il s’assit face à Galwen et but une gorgée du liquide avant de commencer :

« Commençons par Liam et Gallaté. Tu sais chez qui ils pourraient aller ? Il me faut des noms. Je demanderais à quelqu'un de vérifier que l'endroit est bien sécurisé. »

La discussion qui allait suivre allait probablement être longue et difficile pour Galwen et pour lui d’ailleurs. Mais s’ils voulaient sauver leurs vies, il fallait mettre ces détails au clair, le plus rapidement possible. Ils pourraient suivre les avancées de Voldemort grâce aux renseignements de Théo. Et ceux donnés par Vyk’, à l’aide de son réseau. C’est principalement grâce à ces informations qu’ils garderaient une longueur d’avance et sauraient comment et quand agir. Jusque là, il leur fallait trouver où Liam et Gallaté pourraient aller, ainsi que Galwen et lui-même, d’ailleurs. L’emplacement de son habitation était-il connu par les Mangemorts ? Il faudrait qu’il aille lui-même vérifier sur place. Jusque là, le QG de l’Ordre pourrait probablement les abriter…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Mer 6 Aoû - 12:31

Le fait d’être aux creux des bras de Remus fut comme un baume de bien être, et il eut pour effet de redonner courage et force à Galwen. Lorsque Remus s’éloigna avec douceur d’elle, elle se sentit plus vivante… Comme elle aurait aimé que leurs passé ne soit pas ainsi… La vie aurait pu être si différente si à la fin de leurs années scolaires ils n’avaient pas perdu le contact… Ils auraient peut être pu s’aimer… Et s’apporter du bonheur chaque jour… Elle aurait peut être eut des enfants de lui… Avec ses yeux rieurs et sa tendresse, mais aussi le don pour les bêtises comme celui qu’il avait lorsqu’il était un maraudeur avec James, Sirius… Mais la vie n’avait pas suivit ce cours la et elle devait bien se rendre à l’évidence…

Lorsqu’elle lui prit la main, elle entrelaça ses doigts aux siens et elle le suivit sans dire un mot, seulement en affichant un sourire heureux… Toute trace de larmes avaient disparu de son beau visage, et dans ses yeux émeraude une petite flamme brillait avec intensité…

Elle s’assit en face de Remus lorsqu’ils passèrent la porte de la cuisine, et lorsqu’il commença à parler du lieu ou pouvait se rendre Liam et Gallaté, elle baissa les yeux pour chercher chez qui elle pourrait les envoyer… La plus part de ses connaissance faisait parti du cercle des mangemorts, et les autres n’en était pas loin… Elle avait très peu de fréquentations autres que des gens qui travaillaient pour Voldemort… Si, il y avait Cathline, une amie qu’elle s’était fait un ministère et qui avait démissionné à cause des comportements de certains ministres. Elle était la marraine de Liam, mais cela faisait bien trois ans, en fait depuis la naissance du petit, qu’elles ne s’étaient pas vu. Elle était bien sur au courant que Galwen avait une marque de mauvais augure sur le bras, mais elle ne l’avait jamais jugé… A vrai dire Galwen lui avait confié tout ses problèmes et toutes ses angoisses depuis qu’elles se connaissaient. Du petit rhume de Gallaté jusqu’au ses envies de tout laisser tomber. Elle ne dirait surement pas non à la demande de Galwen.

Levant les yeux vers Remus, elle lui dit en prenant entre ses mains la tasse de café chaude :


« -Cathline Overstreet… C’est la marraine de Liam… Nous nous connaissons très très bien, et elle a toujours été là pour moi lorsque le moral n’était pas au plus haut… Je sais qu’elle ne dira pas non… Les enfants la connaissent, cela évitera un choc et une angoisse de plus pour eux… »

Galwen baissa les yeux dans sa tasse de café… Il allait falloir qu’elle soit forte… Elle devait parler à ses deux petits et leur expliquer les choses… Qu’elle se sépare d’eux… La douleur allait être intense… Mais il le fallait, c’était la meilleure solution pour leur sécurité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Ven 8 Aoû - 15:21

Consciencieusement, Remus fit apparaître, d’un mouvement de baguette, une plume et un parchemin. Il nota les informations que lui donnait Galwen. Relevant les yeux vers les émeraudes de son interlocutrice, Remus lui demanda d’une voix douce :

« Il faut que tu me dises où la trouver. Et comment la contacter également. » Le regard vague, il sembla un instant pensif et prononça à haute voix ce qu’il pensait tout bas : « Le mieux serait encore que tu la contactes toi-même. Elle sera en confiance et acceptera plus facilement. » Ses sourcils se froncèrent tandis qu’il ajouta : « Mais il faut se montrer prudent. Je ne pense que Voldemort a déjà pu prendre les dispositions contre nous, si nous agissons aujourd’hui nous ne devrions pas avoir de problèmes. »

Il resta un long moment plongé dans ses pensées, réfléchissant vraisemblablement à la manière d’agir. Machinalement, il porta le bout de sa plume à ses lèvres, geste qu’il avait si souvent fait auparavant… Ses yeux se posèrent sur Galwen, à qui il adressa un sourire rassurant. Ou, tout du moins, qui se voulait rassurant. Le résultat escompté était-il là ? Il l’espérait. Lâchant la plume qu’il tenait toujours entre ses lèvres, il posa une main sur celle de Galwen. Décidé à limiter la peine qu’elle devait profondément ressentir, Remus ajouta sur un ton délicat :

« Gallaté et Liam resteront ici quelques jo… » Quelques jours ? Hm. Pas sûr. S’ils parvenaient à parler à cette Cathline rapidement, il serait plus prudent de les faire partir le plus tôt possible. Il se reprit rapidement : « Quelques temps encore. Et je te promets de tout faire pour que tu puisses les passer avec eux. » Souhaitant accentuer ses propos, il ajouta : « Et lorsque la situation sera calmée, tu pourras retourner les voir. » Un léger sourire ironique vint se poser sur ses lèvres, tandis qu’il concluait : « Nous ne sommes pas assez important pour que Voldemort nous poursuive éternellement. »

Du pouce, Remus caressa doucement le dos de la main de Galwen, avant de la lâcher. Après un dernier sourire, il se replongea dans son parchemin. Cherchant qui pourrait les aider. Celyan d’abord. Il avait aidé des moldus à quitter l’Angleterre, il pourrait probablement aider les enfants de Galwen à rejoindre Cathline Overstreet. Il devait le prévenir. Bien. Une chose semblait réglée. Il lui restait maintenant à trouver où lui et Galwen, ainsi que ses enfants pour les premiers jours, allaient pouvoir se cacher. Et ce que Galwen allait faire également. Il devait demander de l’aide à des personnes moins concernées. Elles se montreraient probablement plus avisées…

[Hj : C’est pas génial, mais j’ai du mal à pas m’endormir sur mon clavier… XD]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Dim 31 Aoû - 18:06

Comment pourrait elle le remercier assez pour ce qu'il faisait pour elle... Si il n'était pas venu lui porter de l'aide la veille, elle serait peut etre morte à cette heure ci et ses enfants seraient orphelins... Si il ne les avait pas fait transplaner ici, elle serait peut etre morte sous les blessures qu'elle avait recus... Mais encore à cette heure ci, il caressait sa main pour appaiser ses soucis, la faire sourire et lui soulager la conscience.. Il était là pour elle, comme une épaule solide et sur laquelle pouvait s'appuiller à tout moment... Comme elle tenait à lui... Jamais elle n'avait eut d'ami plus fidel... Malgré toute les années passé loin de lui, elle sentait encore la flamme de bonheur qu'elle éprouvait à chaque fois qu'elle se trouvait pres de lui...

Galwen ferma les yeux un moment pour savourer l'instant présent... Pour sentir plus intensément la cresse si douce et si chaleureuse du pouce de Remus sur sa peau... Puis elle sourit, un sourire franc et sincère... Pas un sourire empli de joie mais il refletait l'espoir qui résidait en elle... Puis elle dit à Remus:


"-j'irai la voir... Je transplanerai dans l'apres midi... Et je serai de retour ce soir... Je sais qu'elle dira oui..."

Elle devait etre forte... Malgré la séparation avec ses deux enfants, elle allait devoir faire preuve de courage. Après tout, elle était une femme forte, elle avait fait parti des rangs des mangemorts... Durant des années elle n'avait jamais laissé coulé une larmes... Quelle belle image elle devait montrer d'elle à Remus... Une femme fragile... Qui pleurait à chaque seconde... Elle avait toujours été sensibles, mais étant né dans une famille de sang pur, elle n'avait jamais pu exprimer ce coté là de sa personnalité... Aujourd'hui elle se sentait revivre, elle allait enfin pouvoir vivre pleinement meme si elle devrait vivre caché... Elle allait pouvoir apprendre à rire, et à sourire lorsqu'elle en avait envie... Exprimer ses sentiments, faire cinfiance aux gens...

Elle posa son regard sur Remus... Il était en train de griffonner sur un parchemins quelques noms de personnes qui lui étaient étrangères... Elle sourit amuser en le voyant ainsi... Soudain un parfum de vieux livres et de bois ciré monta à ses narrines, elle se rappellait la bibliithèque de Poudlard... Elle avait souvent chercher querelle avec lui lorsqu'ils étaient en troisièlme, dans ce lieux... Depuis leurs 11ans, ils avaient toujorus été en parfait désacord et pourtant ils avaient toujours été attiré l'un par l'autre... Tellement attiré qu'en 5eme année alors que le petit ami du moment de Galwen venait de rompre avec elle, Remus l'avait consilé dans un des immense couloir du chateau... Il s'était assis à coté d'elle et avait passé un bras autour de ses épaules... Il avait su trouver les mots pour lui faire remonter la pente... Et à la fin de leur discution, alors qu'ils s'étaient remis debout, il l'avait embrassé... Et il s'était enfuit tel un voleur... Ils avaient alors vécu une histoire courte mais intense... Elle n'avait jamais été aussi bien dans les bras d'un garçon que dans les siens... Mais les idées des autres et les façon de pensées, n'approuvait pas qu'un griffondor et qu'une serpentard sortent ensemble... Cela faisait défaut... Alors ils s'étaient séparé... Mais jamais, jamais ils ne s'était oublié... Du moins le coeur de Galwen lui, n'avait jamais su étindre en plein la petite flamme qu'il avait su allumer en elle.


Elle était comme ailleurs, regardant Remus avec un petit sourire au coin des lèvres... Elle aurait ud penser à autre chose, mais elle avait envi de penser à des choses heureuses, et rien ne la randait plus heureuse que de se revoir entreles bras de cet homme... Alors que Remus relevait la tete, elle détourna son regard en espérant qu'il ne l'avait pas vu...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Dim 31 Aoû - 20:37

Galwen expliqua qu’elle se rendait elle-même, dans l’après-midi, chez la marraine de Liam. Remus eut un bref mouvement de recul. Devait-elle réellement s’y rendre ? Et seule surtout ? Il devrait l’accompagner. Hm. Nan. Trop dangereux. S’il y avait une complication, Galwen se retrouverait avec un Loup-Garou en pleine transformation. Ce n’était pas réellement une situation dont on pouvait rêver. Il n’avait qu’à demander à quelqu’un d’autre de l’accompagner. John accepterait probablement. En même temps il n’était toujours pas revenu de sa course. Et une personne seule se montrerait plus discrète que deux autres personnes. Mauvaise idée. Il devait avoir confiance en Galwen. Après tout, elle avait une formation de Mangemort, elle arriverait probablement très bien à s’en sortir. Et pourquoi Voldemort irait-il demander à ses Mangemorts de surveiller la maison de cette Cathline ? Il ne la connaissait probablement même pas ! Moui. Il pouvait laisser Galwen y aller s’en craindre qu’il ne lui arrive quelque chose. Remus tenta de se décrisper, tout en continuant d’écrire quelques mots sur son parchemin. Il arrêta finalement son geste tout en relevant les yeux vers Galwen. Il surprit le regard émeraude de son interlocutrice posé sur lui, avant que celle-ci ne détourne la tête.

Qu’est-ce qu’il y avait ? Un problème ? Remus en doutait puisque Galwen semblait souriante. Tout du moins avant qu’elle ne détourne les yeux. Il n’avait pas à s’inquiéter. Ou plutôt, il devait arrêter de s’inquiéter au moindre problème. Remus se mit légèrement à sourire en songeant à ça. Sur ce point, il n’avait pas changé depuis Poudlard. Il s’inquiétait toujours des conséquences des actes de Sirius et James, tout comme il s’inquiétait lorsqu’il n’avait pas assez révisé tel ou tel devoir, ou lorsqu’il s’inquiétait d’avoir ou non perdu l’amitié de Sirius, lorsque sa relation avec Galwen avait été révélée au grand jour. La maturité ne lui avait pas apporté l’apaisement et la confiance. Quoi qu’il en soit, il n’était plus temps de penser à ce qui avait ou non changé. Remus se détourna légèrement de sa chaise. Tirant sa baguette de sa poche, il fit apparaître un patronus, prenant immédiatement la forme d’un loup. Pointant la forme lumineuse de sa baguette, il murmura un rapide sort avant de prononcer distinctement :

« J’ai besoin de ton aide. Passe dès que tu peux au QG. »


Il remua de nouveau sa baguette et la forme disparut de la pièce, laissant de nouveau Remus en tête-à-tête avec Galwen. Le message était envoyé, il espérait désormais que sa destinataire ne tarderait pas trop. Le loup-garou reprit sa place initiale sur sa chaise, faisant de nouveau face à son interlocutrice, tout en lui expliquant :

« J’ai peut-être une idée pour ta protection. Elle t’expliquera mieux que moi. Cela te permettra de rester ici. » Il y eut un bref moment de silence avant que Remus ne rajoute : « Près de moi. »

Il planta son regard ambré dans celui de Galwen pendant quelques secondes, avant de le détourner. Finalement comme si la situation lui était devenue un peu trop gênante, il changea de sujet en demandant :

« Souhaites-tu que quelqu’un t’accompagne tout à l’heure ? Je ne pourrais pas me déplacer moi-même, ce ne serait pas prudent. Mais je peux demander à quelqu’un d’autre de venir avec toi. Voldemort est-il au courant de tes liens avec cette Cathline Overstreet ? »

[Hj :J’envoie un Mp à Vyk’, pour lui dire qu’elle peut venir. ^^]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Dim 31 Aoû - 20:56

Ouf, il n'avait pas posé de question au sujet du regard un peu trop appuillé que Galwen posait sur lui... Il n'avait pas non plus relevé le petite sourire des souvenirs heureux qui était apparu sur les lèvres de la belle femme... Elle fut soulagé de voir qu'il passait à un sujet différent, bien que cela la ramene subitementà la réalité blaissante... Elle le regarda de nouveau, mais son sourire avait peu à peu disparu de ses lèvres fines.

Etre accompagné par quelqu'un? Mais pourquoi donc? Elle pouvait faire le voyage en moins de deux heures grâce à la faculté de transplaner qu'elle métrisait parfaitement. Voldemort désirait sa mort, mais il n'allait pas le traquer sans relache, il avait bien d'autre chose plus importante à faire... Du moins c'est ce qu'elle espérait tres fort... Galwen sourit à Remus avec tendresse, elle le trouvait attendrissant... Il prenait tellement soin d'elle... Elle fut touché également lorsqu'il lui confia en quelques sorte qu'il voulait qu'elle reste près de lui... Elle prit la main libre de Remus entre les siennes, et elle lui dit alors d'une voix calme:


"-Remus... Je n'ai pas besoins d'avoir quelqu'un avec moi durant le voyage... Mais je te remercie d'y avoir pensé... Je préfère que tu restes ici, tu t'es déjà bien trop mis en danger à cause de moi... Je ne veux pas qu'il t'arrive quelques chose par ma faute... Je ne me le pardonnerais jamais..."

Elle baissa les yeux un moment puis elle dit de nouveau en serrant un peu plus fort les mains de Remus:

"-je suis prête à faire n'importe quoi pour aider l'odre... Je suis bien conciante qu'ils ne me ferront pas tous confiance... John a été fort sympathique de m'accueillir comme il l'a fait... Je bien peur qu'ils ne soient pas tous comme lui..."

Elle lacha la main de Remus avec douceur, et elle se leva... Elle avait besoins de marcher, de s'occuper... Des bruits de pas se firent entendre dans les pièces du haut, ses enfants jouaient innocament comme si rien n'était arrivé... Il allait pourtant falloir qu'elle leur explique... Mais avant tout, elle rajouta à l'adresse de Remus:

"-au fait... Arrêtes de te faire autant de soucis pour moi... Ce n'est pas par ce que tu es venu à mon aide une fois qu'il faut que tu me remette en question..."

Bien sur elle disait cela avec ironie, pour qu'il comprenne qu'elle voulait lui dire merci mais qu'il ne devait pas trop en faire... Elle se rapprocha de lui, et passa dans son dos. Elle lui souffla alors à l'oreille:

"-je suis une grande fille maintenant... Même si j'ai toujours besoins de toi..."

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Vyktorija Stoneheart le Dim 31 Aoû - 23:07

Lorsque le patronus avait fait irruption au service "long séjour" de Ste Mangouste, où se trouvait Vyktorija, il avait provoqué une effervescence terrible parmi les patients, que la jeune femme avait eu beaucoup de mal à calmer. Elle s'était empressée de faire disparaître le patronus, non sans avoir reçu le message qu'il venait lui porter. Puis, elle avait informé les médecins qu'elle devait s'absenter, non sans laisser une réserve abondante de potions de soins en tous genres, et avait transplané jusqu'au Square Grimmaud.

Elle entra dans la vieille maison avec discrétion, referma la porte et se dirigea silencieusement vers la cuisine. Des voix lui parvenaient. Celle de Rémus, bien sûr, et une voix de femme. Une voix qu'elle ne reconnaissait pas. Aussitôt nerveuse, voire un peu effrayée, elle se raidit imperceptiblement dans chacun de ses muscles. Mais elle frappa néanmoins posément à la porte et entra.

Bonjour. Je ne vous ai pas trop fait attendre ?

Elle s'efforçait, comme toujours, de ne pas montrer son angoisse. Et une fois de plus, elle maudit sa cécité qui l'empêchait de voir qui était la compagne de son ancien professeur. Elle hésita encore un instant entre le tu et le vous, le "Remus" et le "professeur" et opta enfin pour la plus formelle des appellations.

Soyez gentil, professeur, la prochaine fois que vous aurez un message à me faire passer quand je suis de service à Ste Mangouste, envoyez-moi une lettre ensorcelée plutôt que votre patronus : si le médicomage en chef du service long séjour l'avait vu, je perdais ma place sur le champ.

Elle alla prendre place, comme à son habitude, les reins calés contre le plan de travail et rabattit sa capuche sur ses épaules, dévoilant son visage blème, ses cheveux couleur corbeau et ses yeux morts. La jeune femme baissa la tête et croisa les bras.

Bien. Cela étant posé, que puis-je pour vous ?

Elle n'ajouta pas que, en dehors de la panique causée par le patronus, son appel l'avait inquiétée. Il n'était pas dans les habitudes de Remus de demander de l'aide, et encore moins la sienne...

(HJ dsl, un peu court, ms je m'améliorerai, promis^^)

_________________
Call me Bitter Beauty...
avatar
Vyktorija Stoneheart
Employé à Ste Mangouste

Féminin
Nombre de messages : 67
Alignement : Ordre du Phénix depuis l\\\'âge de quinze ans
Métier : sans
Age : 20 ans ! enfin... 19 depuis octobre
Date d'inscription : 20/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Lun 1 Sep - 17:29

[Hj : Merci d’être venue aussi vite, Vyk’ ! =D Et ton post est très bien, t’inquiètes ! ^^]

Il s’inquiétait pour elle, et apparemment, elle s’inquiétait pour lui. A Poudlard, c’était la même chose. Elle s’inquiétait de savoir qu’il pourrait perdre ses amis et lui s’inquiétait des réactions que pourrait avoir sa famille envers elle. Remus sentit les mains de Galwen exercer une pression plus importante sur la sienne, tandis qu’elle exprimait quelques craintes sur la réaction des membres de l’Ordre à son égard. Remus se tut, ne sachant pas réellement lui-même, comment les autres allaient réagir. Il savait très bien que, si la Mangemorte n’avait pas été Galwen, il n’aurait pas fait preuve d’une très grande clémence à son égard, et se serait montré des plus soupçonneux. Mais voilà, il connaissait personnellement la Mangemorte, et il fallait avouer que sa méfiance à son égard en était totalement chamboulée. Voire même inexistante.

Galwen lâcha sa main aussi soudainement qu’elle l’avait prise entre les siennes. Remus la suivit des yeux tandis qu’elle se levait, faisant quelques pas dans la pièce. Selon ses dires, il devait arrêter de s’inquiéter pour elle. Le Loup-Garou ne put empêcher un sourire de venir s’afficher sur ses lèvres. C’était bien à elle de dire ça. Ne venait-elle pas tout juste de dire qu’elle craignait qu’il lui arrive quelque chose à cause d’elle ? Il laissa échapper sur un ton légèrement ironique :

« C’est bien à toi de dire ça… »

Quoi qu’il en soit, le message était clair : il devait éviter de se montrer trop… Prévenant. Comme elle lui souffla à l’oreille, elle était grande, désormais et pouvait se débrouiller seule. Remus s’en montra frustré qu’un dixième de seconde. Il aimait bien se sentir utile et aimait particulièrement aider les autres. Fort heureusement, Galwen lui prouva que son aide lui était toujours nécessaire en ajoutant qu’elle avait tout de même encore besoin de lui. Le cœur de Remus sembla faire un léger bond dans sa poitrine, tandis que le sourire du Loup-Garou s’élargissait largement. Il se leva lestement et se retourna, poussant la chaise et s’appuyant contre le rebord de la table afin de faire face à Galwen et lui répondit posément :

« Je sais que tu es une grande fille. Je le regrette parfois. Poudlard avec toi, me semble être la plus belle époque de ma vie. Mais je te promets qu’une fois que je serais certain de ta sécurité, tu n’auras pas à supporter ma présence plus que nécessaire. Ce qui, me connaissant, me laisse encore pas mal de temps pour profiter de ta compagnie… »

Une lueur d’amusement brilla dans ses yeux ambrés. Il esquissa un mouvement de bras, prêt à lever la main vers le visage de Galwen, lorsqu’un coup frappé à la porte retentit dans la pièce. Remus abaissa aussitôt son geste, et se tourna vers la porte. Vyktorija venait d’entrer. Elle prononça quelques paroles polies auxquelles répondit rapidement Remus :

« Non, au contraire, je suis surprit de te voir venir si rapidement. Merci de t’être déplacée aussi rapidement. »

Vyktorija reprit la parole, exprimant quelques remarques vis-à-vis du moyen de communication employé par Remus. Le Loup-Garou s’en trouva mortifié. Des rides soucieuses vinrent creuser son front, tandis qu’il se mordillait les lèvres, visiblement gêné. Il la regarda aller prendre place, tout en exprimant ses excuses :

« Je suis désolé. Je dois avouer que je n’ai pas du tout pensé à ça. Tu n’as pas eu de problème à cause de moi, au moins ? Si je peux faire quelque chose pour y remédier, n’hésites pas… Hm. Et appelles-moi Remus. Je ne suis plus ton Professeur depuis longtemps… »

C’était amusant de voir Remus gêné devant une personne plus jeune que lui. On aurait presque pu croire voir un gamin prit en faute. Fort heureusement, Vyktorija mit fin à son supplice en lui demandant ce qu’elle pouvait faire pour lui. Le visage de Remus reprit une teinte aussitôt sérieuse, le Loup-Garou se remémorant brusquement le pourquoi du comment il avait fait venir Vyktorija ici. Remus garda le silence pendant quelques secondes, remettant visiblement de l’ordre dans ses pensées, avant d’expliquer finalement :

« Je te présente Galwen Stenford, elle travaillait à la commission des Sortilèges expérimentaux. C’est également une Mangemorte. Enfin une ancienne Mangemorte. Elle était à King Cross, la dernière fois, je ne sais pas si Ethel t’en a parlé… Bref. Elle a décidé de quitter les rangs de Voldemort. Je l’y ai aidé. Nous avons eu un petit accrochage avec Voldemort et j’ai bien peur qu’Il mette quelques Mangemorts à nos trousses. Ou tout du moins, qu’Il mette tout en œuvre pour retrouver Galwen. J’ai trouvé un moyen de cacher ses enfants. Il faudrait désormais un endroit où cacher Galwen. J’ai pensé que tu pourrais m’y aider… »

Jusqu’ici, il avait expliqué les grandes lignes de ce qui c’était passé, et ce qu’il attendait de Vyktorija. Il lui restait désormais à défendre Galwen de toute trace de méfiance. C’est ainsi qu’il reprit, sans avoir laissé le temps à quiconque de parler :

« Je me porte garant de Galwen. Je sais qu’à ta place, je serais probablement le premier à me méfier, mais crois-moi, nous étions tout les deux face à Voldemort tout à l’heure, et si elle avait souhaité me livrer à lui, elle en aurait eu l’occasion. Et puis elle pourra nous donner des informations sur Voldemort. Elle souhaite nous aider. » Il se tourna vers Galwen avant d’ajouter : « N’est-ce pas ? »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Lun 1 Sep - 21:02

Alors que Remus venait de se lever, et de s’adosser à la table pour être face à elle, et qu’il lui soufflait quelques mots en esquissant l’ombre d’un geste tendre, quelqu’un frappa à la porte. Qu’avait il voulu faire en levant sa main ? Elle ne le saurait pas… Elle ressentit un peu de gêne lorsqu’une jeune femme passa la porte. Qu’allait elle pensé en les voyant ainsi aussi proche l’un de l’autre ? Elle allait surement penser que Remus se laissait attendrir comme un adolescent… Mais les peurs de Galwen s’envolèrent lorsqu’elle vit les yeux de la jeune femme apparaître lorsqu’elle rabattit son capuchon. Elle était aveugle…

Elle était assez étrange d’ailleurs… Un corps de jeune femme mais un visage marqué par la souffrance et déjà vieilli… Ses cheveux si noirs autour d’un visage si pâle… Galwen fut troublée par le visage qu’affichait cette jeune femme… Car elle était jeune, le mot qu’elle avait employé pour s’adresser à Remus le prouvait puisqu’elle l’avait appelé professeur... Galwen détourna son visage quelques instants, elle avait du mal à ne pas éprouver de la compassion pour cette demoiselle. Mais elle savait bien que les gens qui étaient atteint de cécité n’aimaient pas ça… Alors elle calma son trouble tant bien que mal…

Lorsque Remus parla de ses enfants, Galwen fit un signe approbateur de la tète même si Vyk ne pouvait pas la voir… Mais elle fronça les sourcils lorsque Remus parla de trouver un endroit ou la cacher elle. Elle ne voulait pas vivre terrée comme un lapin tremblant de peur. Il n’avait jamais été question qu’elle soit elle aussi cacher et mise hors de porté du danger. Non, elle ne le voulait pas, elle voulait se battre contre ce sorcier qui avait tant noircie sa vie… Contre celui qui avait été la cause de la mort de son mari… Elle voulait être sur le terrain, aider tant qu’elle le pourrait. Apporter des informations qui manquent à l’Ordre. Elle prit la parole lorsque Remus s’adressa à elle.


«-je ne cache pas mon appartenance aux mangemorts. Je l’ai été, mais aujourd’hui, il ne me reste de cette vie qu’un maudit tatouage sur le bras… Je ne veux plus vivre sous l’emprise de Voldemort… Remus ne médit pas en affirmant que Voldemort va envoyé des mangemorts à nous trousses… Ils seront même nombreux, il n’aime pas être trahit… Je veux pouvoir apporter mon aide à l’Ordre. »

Elle ne s’était pas perdu dans les « enchanté de vous connaître », maintenant que Remus avait révélé son passé, elle doutait que la jeune femme soit ravit de la rencontrer… Et puis ils n’avaient pas le temps pour ses formalités. Elle voulait faire comprendre à Remus qu’elle ne voulait pas être éloigné du « front », mais comment lui dire ? Vyk allait surement croire qu’ils étaient déjà en désaccord. Elle lui en parlerait plus tard, lorsqu’ils seraient à nouveau seuls…
Le fait qu’il se porte garant d’elle attendrit un peu plus le cœur de Galwen à son égard… Jusqu’où serait-il près à aller pour elle… Bien trop loin, et cela lui faisait presque peur… Elle se rappela ses dernière paroles avant qu’ils ne soient interrompu par l’arrivé de la jeune femme. Supporter sa présence plus que nécessaire… Si seulement il savait qu’en ce moment elle ne se sentait bien que lorsqu’elle était près de lui…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Vyktorija Stoneheart le Dim 26 Oct - 17:59

Vyktorija eut un sourire face aux excuses de son ancien professeur.

Ne vous mettez pas martel en tête, il n'y a rien de grave. On a réussi à limiter les dégats.

Mais quand Lupin prononça le nom de Galwen Stanford, tout sourire disparut du visage étroit de la jeune femme. Sans doute, si elle n'avait été si blême de nature, aurait-elle encore pâli. Mais le sang ayant déserté depuis longtemps ses joues creusées, elle ne put qu'afficher un visage figé, fermé. Elle laissa tomber sèchement :

Je sais qui est Galwen Stenford. Merci.

Parbleu, si elle le savait ! Dans sa tête venait d'apparaître l'image d'une femme encore jeune, aux cheveux roux et au maintien fier. Elle n'avait aperçu Galwen qu'une seule fois, mais son image était restée gravée dans sa mémoire. Galwen Stenford, l'une des plus fidèles servantes de l'ennemi. Galwen Stenford, dont le mari avait fait partie de ceux qui avaient torturé son frère à la folie et était mort de sa main lors d'une bataille.
Vyktorija garda ensuite le silence, laissant Remus s'exprimer, expliquer ce qu'il attendait d'elle, puis Galwen parler à son tour. Elle ne parla pas tout de suite. Elle devait d'abord éviter de perdre le contrôle. Elle analysait posément ce qu'elle avait entendu et - tout aussi important pour elle - le ton sur lequel ces paroles avaient été prononcées. Lupin était sincère, elle n'en doutait pas. C'était quelqu'un d'intègre, de droit. Il n'aurait pas fait appel à elle sans quoi. Stenford... Et bien, aussi incroyable que cela lui parût, Stenford semblait sincère elle aussi. Certaines nuances dans sa voix ne trompaient pas.

Elle finit par laisser tomber, moins durement que précédemment :

Mrs Stenford, je sais de quoi Voldemort est capable. Je suis tentée de dire que je suis bien placée pour le savoir. Soyez gentille, ne considérez pas que, parce que nous sommes de l'autre camp, nous ignorons tout de votre ancien Maître.

Elle se tourna vers Remus.

J'accepte de vous aider l'un et l'autre. L'immeuble comporte encore quelques appartements inoccupés qui pourront faire un logement d'appoint en attendant mieux. Cacher Mrs Stenford serait inutile, pour deux raisons : premièrement parce qu'elle n'y est pas décidée et qu'elle ne se laissera pas faire - ce qui risque de mettre tout le réseau en danger - et deuxièmement parce que c'est une femme de terrain et non de coulisses. Toutefois, nous trouverons une solution.
Vous savez comme moi, Remus, que l'Ordre n'acceptera pas Mrs Stenford sur votre seule bonne recommandation. Il va falloir du temps, et des preuves solides. Idem pour la résistance. Et même mon propre réseau risque de ruer dans les brancards. La question, maintenant, est...

Elle reporta son regard mort sur Galwen, s'appliquant à le poser approximativement dans les yeux de son interlocutrice.

... Accepterez-vous de vous soumettre sans discussion à mes instructions pour la semaine à venir ?

La question avait son importance. Vyktorija dirigeait un réseau composite, peut-être plus clandestin encore que les deux autres, et se devait de faire preuve d'une autorité sans faille pour tenir ses troupes. La moindre insubordination risquait de tout foutre en l'air et de mettre en danger tous les membres du réseau et par la même occasion des membres de l'Ordre ou de la Résistance. La jeune femme ne tolèrerait pas de sursaut déplacé d'orgueil ou qu'on contournât ses ordres sous le prétexte de son jeune âge. Il fallait que Galwen prît bien conscience de cela. Remus savait comment fonctionnait le réseau Requiem, cela n'avait pas changé depuis sa création, vingt ans auparavant, par sa mère, Alekseia Lazlo. A lui de faire comprendre à Galwen que Vyktorija serait intransigeante...


(HJ : Galwen, Remus n'ayant jamais mentionné mon nom, tu n'es pas censée savoir qui je suis, d'accord ? Wink désolée d'avoir mis si longtemps à répondre !!!)

_________________
Call me Bitter Beauty...
avatar
Vyktorija Stoneheart
Employé à Ste Mangouste

Féminin
Nombre de messages : 67
Alignement : Ordre du Phénix depuis l\\\'âge de quinze ans
Métier : sans
Age : 20 ans ! enfin... 19 depuis octobre
Date d'inscription : 20/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Jeu 27 Nov - 22:10

Bien. Comme il s’y était attendu le nom de Galwen Stenford était toujours entaché d’une réputation peu flatteuse. Remus n’avait pas pu passer outre l’expression affichée par Vyktorija lorsqu’il avait prononcé ce nom, ni passer outre, d’ailleurs, les mots qui avaient peu à peu suivis ses propos. Alors, comme toujours, lorsqu’il était certain d’avoir raison – même si le passé avait montré que ce n’était pas toujours le cas – Remus avait défendu comme il le pouvait Galwen. L’ex-mangemorte s’était elle-même lancé dans un discours pour prouver sa bonne foi. Elle semblait avoir comprit que Vyktorija serait un élément plus qu’important durant les quelques jours voire les quelques mois qui allaient suivre. Si Galwen pouvait obtenir la protection du réseau, elle aurait accès à une sécurité non-négligeable. Si la Résistance commençait malheureusement à obtenir la même notoriété que l’Ordre, il n’en était pas encore le cas pour le réseau Requiem... La protection des individus en était ainsi renforcée.

J'accepte de vous aider l'un et l'autre.

Un large sourire vint éclairer les traits du visage fatigués de Remus, tandis que le Loup-garou restait attentif aux propos tenus par Vyktorija. Sa joie fut de courte durée lorsque la jeune femme affirma que Galwen ne se laisserait pas cacher ainsi, sans broncher. Un coup d’œil en direction de ladite personne et Remus sut que Vyktorija avait vu juste. Un léger grommèlement s’échappa de sa bouche, montrant ainsi son exaspération. Il pressentait par avance qu’il ne pourrait malheureusement pas, imposer certaines conditions à Galwen, mais c’était toujours fort peu plaisant de se le voir ainsi confirmer.

Vyktorija eut le bon goût de préciser à Galwen, qu’il lui faudrait suivre ses instructions. Bien que l’envie d’enfoncer le clou et d’ajouter une remarque assaisonnée de son crû le démangea, Remus crut bon de rester silencieux devant cette remarque, quitte à mettre les choses au point par la suite, si Galwen ne se montrait franchement pas coopérative. Il doutait néanmoins qu’elle puisse agir ainsi. Il lui semblait, en effet que ce n’était que lorsqu’elle lui ‘désobéissait’ qu’elle en particulièrement réjouit. Bien sûr, il n’y avait pas seulement ce petit soupçon de rancœur qui lui laissait penser cela. En effet, Galwen n’était pas folle, et comme Vyktorija l’avait laissé entendre à Remus, l’Ordre et la Résistance n’accepteraient probablement pas facilement son entrée dans leurs rangs. Son unique chance de sauver sa peau tout en aidant les autres à lutter contre Voldemort se trouvait dans le frêle petit bout de femme qui se trouvait devant eux. Le proverbe « les apparences sont souvent trompeuses » prenait ici tout son sens. Remus avait une entière confiance en Vyktorija et savait parfaitement que, malgré son jeune âge et sa cécité, elle était totalement capable de les retirer de ce mauvais. Restait plus qu’à espérer que Galwen lui ferait également confiance et accepterait sans broncher et sans arrière pensée…


[Hj : OuiOui, j'suis trèèèèèèèèèèèès en retard. Pardon, pardon, 'Scusez-moi... Surtout que mon retour est pas formidable, mon post est très bof-bof.]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Jeu 18 Déc - 13:15

La toute jeune femme qui se tenait dans la même pièce que Galwen et Remus semblait etre bien sur d'elle... Galwen avait un peu l'impression de ce voir à sa sortie de Poudlard. Sauf quela belle rousse avait en plus les défaut d'etre imbus d'elle même, égocentrque et de ses surestimer... Enfin, ces défauts avaient étéavalé par le temps et aujourd'hui, Galwen sentait qu'une partie d'elle même était frêle et fragile... Elle ne voulait pas le montrer, seul Remus avait pu se rendre compte de cette brèche dans le cacatère si fort de l'ex mangemorte. Malgré la similitude avec la jeune femme qui se trouvait là, Galwen ne s'étonna pas de ne pas l'apprécier. La façon dont elle parlait à Remus comme si elle n'avait pas été présente l'exaspérait et faisait monter en elle de la colère. Elle la trouvait bien trop sur d'ellepour son age. Lorsqu'elle avait dégné lui adresser la parole, elle s'était adressé à Galwen comme si elle avait été quelqu'un d'ingferieur à elle, voir même une enfant...

Galwen posa un regard noir sur la jeune femme, et le visage qu'elle affichait en laissait penser long sur ce qu'elle éprouvait à l'égard de la jeune aveugle. Lorsqu'elle exposa son point de vu sur l'inutilité de cache Galwen en n'importe qu'elle lui, Galwen laissa son regard fixé sur elle à ecouter ce qu'elle avait à dire. Sur ce point là, Galwen dut reconnaitre qu'elles étaient en accord. La belle rousse n'avait aucune evie de devoir se cacher. Non merci! Elle était une femme de terrain. Que Remus soit d'accord ou non, elle se passerait pas son temps à se proteger. Elle voulait pouvoir être utile et surtout se vanger de tout ce que Voldemort avait fait de sa vie.

Se soumettre à ses ordres durant les prochaines semaines?!! Il fallait que Glawen répond à cela! Bien sur que non!! La réponse était pourtant clair!! Comment pourrait elle faire cela? Elle qui avait quitter Voldemort pour ne puis avoir à executer des ordres. Voila qu'elle allait devoir suivre ceux d'une gamine!! Elle ne pouvait pas dire oui! Elle avait peut etre besoins d'aide mais elle n'était déséspéré non plus! Elle avait toujours son honneur et elle ne voulait pas se soumettre à ça. C'était haut dessus de ses force, elle ne le pouvait pas.

Elle voyait bien que sa réponse se faisait attendre mais elle savait également que si elle répondait non, elle allait avoir encore plus d'ennuis qu'elle n'en avait déjà. Mais elle ne voulait pas répondre tout de suite. Elle avait besoins de réflechir, de peser le pour et le contre. Elle devait e parler avec Remus. Elle répliqua alors:


"-je ne peux pas vous répondre. Du moins pas tout de suite. J'ai besoins de temps pour réflechir."

Sur ses mots, elle quitta la pièce assez vite, monta les escaliers et alla rejoindre ses deux enfants... Ceux ci se précipitèrent dans ses bras. Elle s'assis sur le lit qui était dans la chambre et elle les prit dans ses bras.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Vyktorija Stoneheart le Sam 20 Déc - 4:16

Vyktorija, face à la réaction de Galwen, eut un soupir. Elle se tourna alors vers Remus :

Pour moi, voici un non clair et net. Il est donc hors de question que nous allions plus loin, Remus. Malgré toute l'amitié que j'ai pour vous, je ne puis me permettre de mettre la vie de mes hommes plus en danger qu'elle ne l'est déjà. Et il m'apparaît évident que Mrs Stenford n'est guère disposée à composer avec moi.

Cela se concevait. Dès sa première année, Vyktorija s'était fait remarquer pour son insolence et son côté forte tête - Fragiles murs édifiés à la hâte pour dissimuler sa propre fragilité, sa propre faiblesse. Car Vyktorija se savait faible - physiquement, d'abord, car si elle était résistante, elle ne survivait guère que par miracle, mais aussi moralement. Son ironie était sa soupape de sûreté. Peu nombreux étaient ceux qui s'étaient donné la peine de passer par-dessus cette apparence quelque peu déplaisante. Elle avait ainsi rebuté plus d'une personne, et, aujourd'hui encore, elle rebutait Mrs Stenford.
Vyktorija sentit ses épaules s'affaisser un peu et elle vint s'asseoir à table. L'espace d'un instant, elle laissa tomber le masque.

Remus, je sens que cette femme compte beaucoup pour vous. Pour cette raison, je veux bien faire mon possible pour l'aider. Mais il faut que vous lui fassiez comprendre les raisons pour lesquelles je lui demande une coopération pleine et entière, sans condition. Certains de mes hommes sont des Mangemorts, d'autres des Résistants, certains ne sont ni l'un, ni l'autre... Je ne peux pas risquer de les exposer sous prétexte qu'elle est trop fière pour m'écouter !

Le visage de la jeune femme était tendu, il y avait de la lassitude dans sa voix. Vyktorija était fatiguée. Fatiguée de devoir toujours faire attention à tout, à tous. Fatiguée de devoir se battre en permanence jusqu'au sein même de son propre camp. Elle était prématurément usée. Elle croisa les bras sur la table et enfouit quelques instants son visage dans le creux ainsi formé. Elle était découragée. A quoi bon ? A quoi bon encore, toujours lutter ? On ne peut sauver les gens contre leur gré. Vyktorija avait presque envie de pleurer.
C'est cette constatation qui lui fit relever la tête. Elle ne pleurerait pas. Elle se redressa et réfléchit rapidement.

Ecoutez, je vais aller lui parler moi-même, finalement. Et ensuite seulement, allez la voir.

Sans attendre la réponse de Remus, elle se leva et quitta la pièce, comme dans un état second. Se guidant au bruit, elle monta l'escalier d'un pas lent. Elle ne tarda pas à trouver la chambre dans laquelle étaient logés les deux enfants de Galwen, et où la rousse ex-Mangemorte se trouvait elle-même. Elle n'entra pas. Elle se contenta de frapper.

Mrs Stenford, je voudrais vous dire deux ou trois choses.

Elle Ne laissa pas le temps à Galwen de répliquer. Volubile pour une fois, elle laissa tomber :

Je sais ce que vous pensez. Vous pensez que je suis une sale gamine, imbue d'elle-même car nantie d'une vague responsabilité, qui se croit supérieure à vous, et qui, de ce fait, entend vous contrôler. Peut-être y a-t-il une part de vrai dans tout cela. Tout homme qui se trouve à un moment ou à un autre investi d'un pouvoir prend automatiquement plus ou moins la grosse tête - si vous voulez bien me passer l'expression.
Mais sachez, madame, que j'ai mes raisons pour agir ainsi. Mes agents sont presque tous très jeunes, en tous cas instables. Puisque je n'ai pas le charisme nécessaire pour les maintenir, il me faut user de discipline. Je ne puis risquer de tout voir capoter par la faute d'une seule personne.
Je ne suis pas venue dans cette pièce pour vous convaincre, mais pour vous donner les clefs qui vous seront nécessaires pour estimer la situation et prendre votre décision. Ce que je viens de vous énoncer en est une.

Elle s'interrompit un court instant pour reprendre haleine. Elle avait encore dans l'oreille les voix des enfants de Galwen.

La deuxième clef, qui vous donnera sans doute sinon une raison valable, tout au moins une explication quant à mon attitude, est que j'ai eu un contentieux avec feu votre mari. C'est à lui que je dois de voir - si j'ose dire - chaque jour péricliter la fragile santé mentale de mon frère. Comprenez donc qu'il me soit difficile d'éprouver de la sympathie pour sa veuve. Quoique cela soit réciproque, apparemment.
Enfin, je conclurai simplement par ceci : comme je l'ai déjà dit, l'Ordre ne vous acceptera jamais, et la Résistance ne peut se permettre de vous inclure dans ses rangs. Le réseau Requiem est donc votre seule alternative à la clandestinité solitaire. Je ne vous force pas la main. A vous de faire votre choix.

Elle avait parlé vite, sans laisser l'occasion à Galwen de placer le moindre mot. Il était rare qu'elle parlât autant et en si peu de temps, et c'est le souffle court qu'elle acheva son laïus. Ayant parlé, elle eut une esquisse de révérence et acheva :

Cela étant posé, je vous laisse.

Elle tourna les talons et fit quelques pas dans le couloir. Mais, se ravisant, elle se retourna.

Je ne me crois pas supérieure à vous, Mrs Stenford. Je connais votre valeur et je sais que vous en savez plus en matière de magie queje n'en connaîtrai probablement jamais. Et parce que je sais tout cela, je ne puis me permettre aucune erreur vis à vis de vous.

Il y eut un court silence. Puis, elle reprit l'escalier en lançant :

Au revoir, Mrs Stenford. Profitez bien de vos enfants. J'aurais aimé profiter de ma mère...

Elle se retrouva au rez de chaussée sans vraiment avoir réalisé ce qu'elle venait de faire. Elle poussa la première porte venue, et se laissa glisser le long du mur. Le tissu sous ses doigts la renseigna. Elle était dans la salon de la tapisserie. Elle soupira, ramena ses genoux contre sa poitrine et ne bougea plus. Elle avait juste besoin de quelques minutes de silence et de repos. Juste quelques minutes pour reprendre ses esprits...

_________________
Call me Bitter Beauty...
avatar
Vyktorija Stoneheart
Employé à Ste Mangouste

Féminin
Nombre de messages : 67
Alignement : Ordre du Phénix depuis l\\\'âge de quinze ans
Métier : sans
Age : 20 ans ! enfin... 19 depuis octobre
Date d'inscription : 20/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum