Aïe. [Gal' - John]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Sam 20 Déc - 21:21

Après toutes ces années, Remus avait presque oublié combien des situations simples pouvaient rapidement devenir compliquées, avec Galwen. Et lorsque la rousse se leva et quitta la pièce en s’excusant brièvement, Remus hésita entre un sourire crispé ou se mettre à pester et s’énerver contre son caractère. Pour lui tout semblait clair et limpide comme de l’eau de source : la proposition de Vyktorija permettrait à Galwen d’être à l’abri, comme il le souhaitait et permettrait à l’ex-mangemorte d’être sur le terrain, comme elle le souhaitait. Mais visiblement, ils n’avaient, une nouvelle fois, pas la même vision des choses… Un soupir s’échappa de ses lèvres entrouvertes, tranchant ce ridicule petit dilemme et répondant indirectement à celui exprimé par Vyktorija, tandis qu’il baissait la tête d’un air las. Les mots se bousculaient dans sa tête. Ceux qu’ils devraient dire pour convaincre Galwen d’accepter et ceux qu’ils devraient dire pour convaincre Vyktorija de ne pas laisser tomber. La jeune femme fut plus rapide. Elle ne semblait pas avoir apprécié la réaction de Galwen. Quoi de plus surprenant ! Remus lui-même avait du mal à trouver les mots exacts pour l’excuser. Relevant la tête, il laissa maladroitement échapper :

« Je suis désolé, Vyktorija, je pensais qu’elle accepterait sans trop tiquer, vu la situation… Tu me connais assez bien pour savoir que je ne mettrais pas le réseau en danger sur un coup de tête, j’ai confiance en elle… Je ne sais pas, c’était peut-être trop rapide. Je… Peut-être que si je vais lui parler, elle acceptera plus rapidement. » Un genre de sourire crispé se dessina sur ses lèvres tandis qu’il ajoutait : « Galwen a un caractère de chiotte, parfois. Mais je suis certain qu’elle comprendra que tu es là pour l’aider. »

Il était loin d’être certain, malheureusement. A ses dépends, il savait désormais qu’on ne pouvait jamais être certain de quelque chose avec Galwen. Quoi qu’il en soit, Vyktorija crut comprendre que la cause de l’ex-Mangemorte lui tenait beaucoup à cœur, puisqu’après s’être assise à table, elle concéda à renouveler sa proposition à Galwen, en soulignant néanmoins quelques conditions. Docile, Remus hocha la tête d’un air entendu avant de se redresser et de répondre calmement :

« Très bien. Je vais lui parler. »

Vyktorija l’arrêta dans son élan. Elle voulait d’abord s’entretenir avec Galwen avant de laisser Remus y aller. Ce dernier n’eut guère le temps d’essayer d’intervenir que la jeune femme était déjà partie. Le loup-garou resta un instant hagard, fixant la porte par laquelle Vyktorija était sortie, d’un œil vide. Après quelques secondes dans cette position, il se reprit et alla finalement s’attabler. Une foule de pensées et de sentiments s’entremêlaient désormais dans son esprit. Après la surprise, apparue lors du départ de Galwen, puis l’incompréhension de sa réaction, la lassitude et la colère formaient désormais un combat acharné. Lassitude de voir Galwen réagir de la même manière qu’elle aurait réagit à Poudlard et colère de la voir ainsi refuser une nouvelle fois, une proposition d’aide. Qu’est-ce qu’il y avait ? Ou plutôt qu’est-ce qu’il lui avait fait pour qu’elle réagisse ainsi, à chaque fois qu’il tentait de faire quelque chose pour elle, ou quelque chose dans son sens ?

La voix de Vyktorija lui parvint aux oreilles. Elle saluait Galwen, annonçant que leur entretien était terminé. Remus se leva rapidement, s’apprêtant à rejoindre l’ex-Mangemorte. Il n’eut guère le temps de demander à Vyktorija ce qui c’était passé, que la jeune femme disparaissait dans une pièce. Après un instant d’hésitation, il la suivit et la trouva assise sur le sol, adossée contre un mur. Discret, il posa l’une de ses mains sur l’une des épaules de Vyktorija et lui souffla simplement:

« Merci. »

Il quitta la pièce aussi rapidement qu’il y était entré. Peu importe si Galwen intégrait ou non le réseau Requiem. Vyktorija avait accepté de l’aidé bien que cela ne soit pas aussi ‘simple’ qu’il y paraissait. Les escaliers furent rapidement montés. Remus était parvenu en haut s’en réellement s’en rendre compte. Des voix enfantines étaient perceptibles à travers le bois d’une porte. Remus frappa légèrement à celle-ci et l’entrouvrit sans attendre de réponse. Passant la tête, il put voir Galwen, installée sur le lit, entourée de ses deux enfants. Il pénétra totalement dans la pièce et referma doucement la porte derrière lui. S’installant dans l’une des chaises présentes dans la chambre, il fixa le visage de l’ex-Mangemorte, le visage fermé et commença d’une voix trop calme pour l’être réellement :

« Je ne te comprends pas. Tu me disais que tu voulais nous aider… »

Ne pas s’énerver, ne pas s’énerver, ne pas s’énerver. Remus n’avait aucunement l’envie de se mettre en colère devant les enfants de Galwen. Pas plus qu’il ne souhaitait trop en dire, ne sachant pas exactement ce que leur avait dit leur mère. Poussant un profond soupir, il demanda simplement :

« Pourquoi hésites-tu ? »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Dim 21 Déc - 14:28

Alors que Galwen venait de s’assoir sur le lit, et que sa petite fille venait de se blottir contre elle, la belle rousse entendit des bruits de pas dans les escaliers. Quelques secondes plus tard, on frappa à la porte. Galwen déposa sa fille sur l’édredon en plume et elle se leva pour aller vers la porte. Elle l’entrouvrit et elle vit la jeune sorcière dans l’entrebâillement. L’ex mangemorte ne voulait pas que ses enfants soient mêlés à tout ce qui se passait depuis le matin, elle voulait les garder en dehors de tout ça… Et ce fut pour cela qu’elle passa la porte, pour pouvoir écouter ce que la jeune femme avait à lui dire…

Galwen l’écouta les bras croisés les yeux fixé sur elle. La jeune femme avait un caractère très fort. Elle ne pouvait pas dire le contraire. Elle aurait surement fait pareil lorsqu’elle était jeune. Elle aimait trop affirmer ses idées et montré qu’elle était une meneuse. Galwen eut un peu l’impression de se voir dans ce caractère. Même si elle écoutait ce que disait la jeune femme avec peu d’intérêt. Pour le moment elle n’était pas décidée à faire le premier pas, et elle ne voulait pas prendre de décision à la légère. Pour ses enfants, mais aussi pour elle. N’avait elle pas le droit à un peu de répit après tout ce qui venait de lui arriver ? Ne pouvait-elle pas rester seule quelques instants avec ses enfants pour se sentir utile et pour avoir droit à un peu de bôme sur le cœur. Elle ne répondit rien à la jeune sorcière, elle ne voulait pas s’élancer sur un sujet glissant, et lorsqu’elle évoqua son mari, Glawen eut un pincement au cœur. Elle n’était pas responsable des actes de son époux… En quoi cette demoiselle la tenait elle responsable de tout ce qui lui était arrivé ? Connaissait-elle sa vie pour la juger ainsi ?

Lorsque la jeune aveugle tourna les talons, Galwen ne chercha pas à la retenir même si elle aurait aimé lui répliquer quelque chose. Mais il avait semblait à l’ex mangemorte que sa jeune interlocutrice avait soudain besoins d’être seule un moment. Galwen aurait l’occasion de lui parler plus tard, et de lui dire tout ce qu’elle pensait. Galwen poussa un soupire en regardant le silhouette frêle semblant si fragile et pourtant si forte, s’éloigner dans les escaliers. Elle baissa les yeux quelque seconds puis elle entra à nouveau dans la chambre. Sa petite fille posa sur elle des yeux inquiets et elle lui demanda de sa voix enfantine :


« -qu’est ce qui se passe maman ? »

Galwen sourit tristement à sa fille et vint s’assoir près d’elle. Elle prit Liam sur ses genoux et elle prit la petite main de sa fille dans la sienne. Elle lui dit alors d’une voix qu’elle voulait rassurante :

« -mes chéris… Les jours qui vont venir ne vont pas être très amusant… Nous allons devoir être séparé pour un moment… Vous irez chez Cathline. Vous serez bien là bas. Maman a quelques affaires à régler ici avant de pouvoir vous rejoindre… »

« Non ! Maman, je ne veux pas qu’on soit loin de toi ! » Lança alors Gallaté à sa mère en serrant plus fort sa main. Liam avait blottit son visage d’ange contre sa mère et secouait le tète pour montrer son désaccord.

« -Gallaté, tu es une grande fille maintenant… Tu peux comprendre que je veux que vous soyez en sécurité… Si nous restons tous les trois ensembles, je ne pourrais pas faire ce que j’ai à faire correctement. » Galwen soupira et les serra contre elle et ajouta : « mes petits anges… Comme je vous aime… »

Alors qu’elle venait de dire ces mots, elle entendit la porte grincer sur ses gonds. Elle ne prit pas la peine de se retourner, elle savait qu’il s’agissait de Remus. Venait-il essayer de la persuader ? Galwen déposa un baiser sur le front de Liam alors que Remus commençait à parler. Elle soupira de nouveau et elle se leva, déposant son petit garçon à coté de sa fille. Elle leur dit en s’agenouillant pour être à la hauteur de leurs visages :

« -continuer à jouer d’accord… Je dois parler avec Remus. »

Elle se releva en leur souriant et d’un seul regard elle fit comprendre à Remus qu’elle ne voulait pas parler de tout ça ici. Elle passa devant lui et ouvrit la porte qu’il avait prit soin de refermer. Elle passa dans le couloir et entra dans la chambre en face celle dans laquelle elle s’était réveillée quelque temps plutôt. Lorsque Remus ferma la porte derrière lui, elle laissa son caractère l’emporter encore une fois et elle lui jeta à la figure :

« -depuis quand prêtant tu me comprendre ? Tu n’y es jamais parvenu en plein… Je suppose que ce n’est pas aujourd’hui que ça va commencer. »

Elle était à bout de nerfs, elle voulait pouvoir réfléchir seule, et pourtant la présence de Remus, comme toujours la rassurait. Elle tourna le dos à Remus et elle dit en marchant dans la pièce :

« -Remus, je ne peux pas prendre de décision à la légère. J’ai besoins de réfléchir, de peser le pour et le contre. Bien sur que je veux pouvoir aider, mais tu me connais voyons ! Comment aurai tu voulu que je réagisse face à cette gamine ! T’attendais-tu à ce que je dise oui avec docilité ? »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Dim 21 Déc - 23:35

Galwen se leva finalement et entraîna Remus dans une autre chambre, afin qu’ils puissent parler tranquillement, sans se soucier d’être ou non entendu par les enfants de l’ex-Mangemorte. Remus venait à peine de refermer la porte derrière lui, qu’elle laissait échapper une remarque fort peu aimable à son encontre. Estomaqué, Remus prit sur lui pour ne pas lui répondre sur le même ton qu’elle avait employé. Charmant. Vraiment charmant. Il essayait de l’aider et au lieu de ça, il essuyait la colère et les critiques de Galwen ! TssTss… Il n’aurait jamais dû s’en mêler, il n’aurait jamais dû lui proposer son aide. Ils étaient en sécurité. Et où était la reconnaissance de l’ex-Mangemorte ? On pouvait se le demander. Se calmer. Il devait se calmer. Il n’avait jamais pu la comprendre ! Pfff ! La faute à qui ?! Il serait peut-être parvenu à la comprendre, si elle avait accepté de s’ouvrir à lui !
Il soupira bruyamment et s’adossa contre la porte tandis que Galwen reprenait.

« -Remus, je ne peux pas prendre de décision à la légère. »

Humpfh. Ça commençait mal. Il faut dire que lui, il avait l’impression que la décision avait été prise avant que Vyktorija arrive. Si Galwen devait réfléchir à chaque acte qu’on lui demanderait de faire, ça ne marcherait jamais. Surtout si Galwen continuait d’être aussi entêtée qu’elle le laissait paraître. Marchant autant qu’elle parlait, l’ex-Mangemorte en était arrivée à traiter Vyktorija de ‘gamine’. Les sourcils de Remus se froncèrent. Son visage s’assombrit. Qu’elle s’en prenne à lui, passe encore. Il y était habitué désormais. Mais qu’elle ose s’en prendre à ceux venus pour l’aider, ça, Remus ne l’acceptait pas. Galwen avait à peine fini sa tirade qu’il était près d’elle, l’agrippait sans douceur par le bras pour la faire pivoter vers lui. Une fois le visage de l’ex-Mangemorte en face du sien, Remus s’exclama d’une voix doucereuse ou perçait quelques notes de colère refoulée:

« Cette gamine, comme tu l’appelles, accepte de t’aider, uniquement parce que je te fais confiance et qu’elle a confiance en moi, alors que toi ou ton époux avez probablement torturés et tués toute sa famille. Cette gamine, est à la tête de l’unique réseau qui peut te sauver la peau, sans trop regarder sur ton passé de Mangemorte. Et visiblement, cette gamine est plus responsable et a plus conscience du danger, que toi. Alors arrête de la prendre de haut ! »

Après une dernière mimique de mépris, face au comportement arrogant de l’ex-Mangemorte, Remus relâcha enfin sa prise autour du bras de Galwen et s’écarta d’elle. Il fit quelques pas vers l’arrière tout en se passant une main dans les cheveux. Sa mise au point faite, il paraissait toujours aussi énervé, mais ne montrait pas d’autres signes d’agressivité vis-à-vis de Galwen. Elle avait raison, finalement, il ne la comprendrait jamais. Elle se permettait de critiquer ceux qui pouvaient l’aider. Pourquoi ? Humpfh. Ça ne servait à rien de chercher une réponse. Galwen était une énigme à part entière. Poussant un profond soupir, il laissa échapper, sur un ton qui semblait emprunt de lassitude :

« Je pensais que tu avais compris, Galwen, qu’en acceptant de nous aider, tu ne serais pas traitée comme une invitée de luxe, mais que tu devrais faire quelques efforts… Ce n’est pas une question de docilité, c’est une question de sécurité. Les personnes liées au Réseau sont toutes conscientes qu’au moindre faux pas de leur part, elles mettent en danger d’autres personnes. Tout ce qui a mit des années à être construit peut être détruit en un instant. Les contraintes d’obéissance qui s’appliquent à toi, s’appliquent à tout le monde, même à moi. »


Peu à peu la voix de Remus s’était adoucie. Il semblait désormais calmé. Il s’adossa contre un mur, faisant face à Galwen. Il devrait lui expliquer ce qu’était le Réseau Requiem. Lui dire que des Mangemorts risquaient leur couverture pour leur donner des informations sur les agissements de Voldemort. Il devrait lui expliquer pourquoi Vyktorija était aussi intransigeante vis-à-vis d’elle. Il devrait. Mais trop entrer dans les détails lui semblait dangereux. Une question de confiance ? Hm. Non, il avait toujours autant confiance en elle, mais moins elle en saurait, moins il ferait courir de risques sur le réseau. Des informations pouvaient, involontairement, si vite circuler !

Au lieu de ça, il tenta de connaître les raisons des hésitations de Galwen. Il demanda donc doucement :

« Qu’est-ce qui te dérange dans cette proposition ? Pourquoi hésites-tu ? »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Lun 22 Déc - 0:42

Elle savait d’avance que Remus allait réagir en se faisant violence même si ce mot ne faisait pas parti du vocabulaire du loup garou. Il n’allait pas supporter son comportement, il ne supportait jamais quand elle s’emportait ainsi. Mais n’était il jamais dérouté lui ? N’avait-il jamais des doutes ou des peurs ? N’avait elle pas le droit d’avoir peur de l’avenir, pour ses enfants, pour elle ? Après tout, elle pouvait et même était un danger pour tous maintenant… Sa simple présence ici pouvait couter à la vie à plusieurs personnes… Elle était une menace et elle avait beaucoup de mal à l’accepter.

Lorsqu’elle était encore jeune, qu’elle était entrée au service de Voldemort, elle se sentait comme invincible. Elle n’hésitait pas une seule secondes lorsqu’il fallait supprimer un opposant, les sortilèges « interdits » ne lui faisait pas peur, bien au contraire elle souriait même en les employant… Elle était presque sans cœur, prête à tout pour le « maitre ». Mais tout avait changé lorsque Gallaté était née. Galwen avait ressenti le danger qui planait autour de sa petite fille. Puis Liam était venu au monde accentuant les questions et les peurs qu’elle cachait au fond d’elle. Et le jour fatidique où on lui avait annoncé la mort de son mari… Elle avait alors été certaine qu’il n’avait pas été tué par quelqu’un de l’ordre, mais qu’il avait été tué par un autre mangemort. Elle avait eu l’impression qu’on venait de lui arracher le cœur… Pourtant elle n’avait pas toujours été éprise de son mari… Elle avait appris à l’aimer au fils des années…

Lorsque Remus était réapparu dans sa vie, elle n’avait qu’une seule envie, c’était de pouvoir venger son mari défunt… Mais le loup garou avait fait remonter en elle tout ses souvenirs d’adolescente, de bonheur, de jours heureux… Et puis il y avait eut cette autres rencontre lorsqu’elle était sortie de son lieu de travail… Et tout avait été chamboulé depuis… Et voila qu’il lui parlait comme à une enfant qui venait de dire un gros mot. Lorsqu’il lui avait prit le bras et qu’il lui avait déblatéré son flots de paroles, elle l’avait regardé fixement sans ciller. Il voulait qu’elle cesse de prendre de haut la jeune femme aveugle. Mais elle ne l’avait pas fait, elle n’avait pas prit la jeune femme de haut, puisqu’elle ne lui avait pratiquement pas adressé la parole. C’était plutôt l’inverse qui s’était produit. Bien sur que Galwen comprenait que la vie des gens qui composait ce fameux réseau pouvait être menacée.

Mais elle n’accepta pas la pensé de Remus sur le fait qu’il croit qu’elle voulait avoir droit à une place de choix. Elle ne voulait pas de traitement de faveur, et elle savait qu’elle n’en aurait pas, après tout, elle était encore une « ennemie ». La belle rousse posa un regard noir sur son interlocuteur lorsqu’il lui dit cela mais elle ne répondit rien. Elle alla s’assoir sur le lit, tournant le dos à Remus. La dernière phrase qu’il prononça d’une voix plus posé plus calme, fit retrouver un peu de calme à Galwen. Elle passa ses mains sur son visage et elle poussa un soupir avant de dire :


« -Remus, tu viens de le dire toi-même, je suis une menace pour tout ces gens. Je ne veux pas créer de problème supplémentaires. Tu comprends ce que je veux dire ? »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Lun 22 Déc - 14:01

Un simulacre de sourire vint éclairer les traits de Remus, devant la réaction de Galwen. Sourire qui se transforma en léger rire amer. Elle semblait presque déconnectée de la réalité. Reprenant son sérieux, et d’un ton immanquablement logique, le loup-garou rétorqua :

« Hum… Et toi, comprends-tu que dans la situation dans laquelle tu es, tu mets chaque personne qui croise ton chemin en danger ? Dans ce cas là, ne faut-il pas mieux que ce soit avec des personnes conscientes du danger qu’elles encourent à être en ta compagnie ? »

Logique, nan ? Et de toutes manières, toutes les personnes intégrées au Réseau étaient bien conscientes du danger qu’elles couraient, Galwen présente ou non. Le véritable danger se trouvait plus dans la personne elle-même et sa véritable conviction face à la guerre qui se menait. Comme l’Ordre ou la Résistance, le réseau n’était pas à l’abri d’une trahison. D’une certaine manière, la situation de Galwen en était rassurante. Elle avait besoin du Réseau pour sauver sa vie et surtout celles de ses enfants. On pouvait donc espérer qu’elle suivrait scrupuleusement les ordres du Réseau… Hm. Du coup, il avait vraiment du mal à comprendre le problème. Elle ne souhaitait pas faire prendre de risques à d’autres personnes, mais le Réseau était d’accord pour en prendre puisqu’en échange, il gagnait son aide. Certes, les conditions n’étaient peut-être pas idéales, mais bon… Soucieux de la convaincre, il vint prendre place devant elle. S’accroupissant, il releva la tête pour fixer le visage de l’ex-mangemorte. Il commença :

« D’une certaine manière, tu as commencé à être une menace pour les autres le jour où tu es entrée dans cette guerre. Comme nous tous. Le jour où je suis entré dans l’Ordre je suis devenu une menace pour mes proches. Nous sommes tous conscients de ça, mais nous nous rattrapons en aidant à combattre Voldemort. Le Réseau est assez bien préparé pour t’intégrer. Bien sûr, il y a des risques, mais il y en a toujours. C’est pour les limiter qu’on te contraindra à suivre quelques règles. »


Il prit doucement une main de Galwen dans les siennes, puis reprit sa tirade :

« Tu dois probablement penser que tu quittes une… Cage, pour te faire de nouveau enfermée dans une autre. Mais contrairement à Voldemort, toutes les contraintes mises en œuvre sont là pour te protéger et protéger les autres. Et si tu souhaites un jour quitter nos rangs pour une vie plus sécurisée et plus simple, on organisera ton départ. Tu n’es pas obligée de rester si tu ne le souhaites pas. »

Il lâcha la main de Galwen et se releva. Après quelques secondes de silence, il conclut en se détournant :

« Je suis désolé, Galwen, mais au vu de ta situation, seul le Réseau acceptera ton intégration sans trop broncher, mais à leurs conditions. Et si cette situation ne te convient pas, je ne pourrais pas t’aider plus. »

La véracité de ses propos furent un déclic pour Remus. Comme s'il venait tout juste de comprendre que l'unique chance de Galwen était d'entrer dans le Réseau. Et il en voulut à l'ex-Mangemorte de ne pas prendre ça avec plus d'importance. De ne pas plus s'inquiéter de son sort. C'était presque désespérant de voir qu'il s'acharnait à aider quelqu'un qui ne voulait visiblement pas de son aide. En désespoir de cause, il posa de nouveau son regard sur la silhouette assise sur le lit et demanda :

« Dis-moi ce qui pourrait te convaincre d'accepter ?! »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Lun 22 Déc - 15:51

Alors qu’elle venait de s’assoir sur le lit, Remus la rejoint. Il s’accroupie devant elle et il lui parlait avec franchise mais tout en métrisant sa voix. Galwen avait l’impression d’être jugé, mais elle savait qu’au fond il ne voulait que l’aider. Comme il avait toujours voulu le faire, et comme depuis qu’ils se connaissaient, elle ne l’aidait pas vraiment pour ça… Elle était comme ça, elle avait un caractère assez compliqué, et elle ne rendait pas la tache facile à ceux qui se trouvaient autour d’elle. Pauvre Remus, depuis le temps qu’il la supportait… Et pourtant il n’avait jamais baissé les bras, et voila qu’une fois encore il lui tendait la main alors qu’elle était au plus bas. Alors qu’il lui parlait, il prit ses mains dans les siennes avec douceur… Elle garda les yeux baissés, le regard fixé sur leurs mains jointent. Il la comprenait un peu en faite. Plus qu’elle ne l’aurait cru en tout cas. Elle lui devait tellement, il était si présente pour elle, si attentif à elle, si attentionné… Et voila qu’il lui parlait comme à une enfant comme pour la rassurer tout en lui faisant la morale.

Lorsqu’il se leva, et que ses mains lâchèrent celle de Galwen, elle ressentit comme un vide… Les derniers mots qu’il prononça étaient durs. Il ne pourrait plus l’aider si elle n’acceptait pas d’entrer dans le réseau… Il voulait savoir ce qu’il pouvait faire ou dire pour la convaincre… Mais sa simple présence et son obstination à l’aider était déjà beaucoup…
Galwen avait tout simplement peur, peur de l’inconnu, de changer ainsi de vie, peur pour elle, pour ses enfants… Peur que tout se passe mal, qu’il leur arrive malheur, ou bien qu’elle meurt à son tour comme son mari, et qu’elle les laisse orphelins… Elle avait peur pour Remus aussi… Même si appartenance à l’ordre n’était pas un secret pour les mangemorts, il s’était réellement dévoilé et mit en danger pour venir lui porter secours. Elle ne voulait pas qu’il lui arrive quelque chose par sa faute. Elle s’en voudrait trop… Il comptait tant pour elle. Il lui était difficile de le lui confier, mais il était très précieux à ses yeux.

La belle rousse tourna la tête vers le loup garou et elle lui fit un pale sourire. Avant d'ourire la bouche pour dire:


"-Je sais que ma situation est délicate... Et c'est ce qui me fait peur... Il ne t'arrive jamais de douter de tout? De ne plussavoir quoi faire, quoi dire, comment agir?"

Elle se leva, et elle se dirigea vers lui. Elle se posta en face de lui et elle dit en posant sur lui un regard fatigué:

"-je vais accepter... Tu la dis toi même et j'en suis conciente, ce réseau est ma "seule chance"... J'irais parler à la jeune femme, dont je ne sais même pas le prénom d'ailleurs. Je lui doi des excuses... "

Elle se tue un instant avant d'ajouter:

"je t'en dois à toi aussi... Je suis désolé d'être si imprevisible... Mais je suis un peu perdu... Je... Merci... Je ne sais pas ce que je ferai sans toi... "

Elle baissa les yeux, elle avait soudain du mal à soutenir le regard de Remus... Elle n'était pas vrament habitué à ourire son coeur ainsi et à dire merci... D'ordinaire, elle aimait pouvoir se debrouiller seule... Mais il fallait bien reconnaitre, que si Remus n'avait pas été là, elle ne serait plus de ce monde à cette heure ci...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Lun 22 Déc - 21:16

Douter ? Oh si. Combien de fois avait-il douté ?! Combien de fois avait-il souhaité tout laisser tomber ?! A la mort de Lily et James, puis à celle de Sirius, puis celle d’Harry, puis lors des nombreux évènements tragiques qui avaient comblé sa vie. A chaque fois il avait souhaité tout laisser tomber. Partir loin, oublier, se faire une nouvelle vie loin de tout ça. Et à chaque fois il était resté. Quelque chose ou quelqu’un le retenait. Même ses retrouvailles avec Galwen avaient semé le doute dans son esprit. Comment combattre quelqu’un qu’il avait aimé ? Mais il était toujours là, finalement. Pourquoi ? L’espoir probablement. L’espoir que sa présence puisse être, avec l’aide de tous les autres, quelque chose qui fera changer la situation.

Il fit part de ses pensées à Galwen d’une voix résignée mais convaincue :

« Ça m’arrive, comme tout le monde. Mais il nous reste l’espoir. »

Puis il se tut de nouveau. Galwen se leva et vint lui faire face. Remus s’attendait presque à un nouvel affrontement. Au lieu de ça, son interlocutrice lui confia qu’elle comptait accepter. Bien que rassuré et heureux de ce revirement de situation, Remus resta particulièrement sur ses gardes et ne montra pas signe de satisfaction, se contentant simplement d’écouter les propos de Galwen. Elle s’excusait désormais. Et qui plus est, elle le remerciait. Quel changement ! La situation n’aurait pas été aussi réelle qu’il se serait quasiment crut dans un rêve ! La preuve, c’est qu’il craignait qu’au dernier moment, l’ex-Mangemorte se rétracte. Il n’osait même pas prononcer une parole, de peur de la faire changer d’avis, laissant ainsi quelques secondes de silence s’installer entre eux.

Les actes lui parurent plus simples que les propos, finalement. Et ses deux bras vinrent s’enrouler autour du corps de Galwen, tandis qu’il l’enlaçait. C’est à voix basse, presque chuchotant qu’il déclara enfin :

« Fais-moi confiance, Galwen. Je sais que ce n’est pas toujours évident de se sentir ainsi dépendant des autres, mais tout ce se passera bien. » Il eut un léger sourire tandis qu’il rajoutait : « Cette jeune femme s’appelle Vyktorija. C’était une élève extraordinaire, avec un caractère qui me rappelait parfois celui d’une jolie rousse rencontrée lors de mes années à Poudlard. »

Il se recula, relâchant légèrement son étreinte sans totalement couper le contact physique présent entre eux, puis regarda Galwen dans les yeux, afin de continuer sur un ton plus sérieux mais encore très allégé :

« La vie de nombreuses personnes repose entre ses mains. C’est pour ça qu’elle risque de se montrer assez stricte avec toi. Il faudra t’y faire. »

Autant avouer tout de suite qu’il n’interviendrait pas dans les décisions prises par Vyktorija. Après tout, il n’avait aucune autorité dans le Réseau Requiem et n’en était même pas membre. Autant dire que Galwen ne pourrait pas s’appuyer sur lui s’il y avait un quelconque différent. Bah… De toute façon, Galwen semblait particulièrement apprécier son indépendance ! Alors elle parviendrait bien seule à se débrouiller dans le Réseau. Il ne pouvait pas constamment s’inquiéter pour son avenir.
Remus relâcha finalement Galwen et se dirigea vers la porte. Il posa la main sur la poignée de celle-ci et se tournant vers l’ex-Mangemorte, eut un sourire engageant en s’exclamant :

« On y va ? »

Anodine question, qui en sous-entendait plusieurs : n’avait-elle toujours pas changé d’avis ? Etait-elle prête à aller parler immédiatement à Vyktorija ? Etait-elle enfin prête à changer totalement de mode de vie ?
Et sourire qui signifiait simplement : « Quoi qu’il arrive, tu pourras toujours compter sur moi. » Fidélité fort honorable. Il ne restait plus qu’à espérer qu’il pourrait toujours tenir cette promesse…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Mar 23 Déc - 23:24

Alors que Galwen venait de baisser les yeux, ne pouvant plus soutenir le regard de Remus alors qu’elle faisait preuve de gentillesse et qu’elle lui disait merci, elle sentit bientôt les bras de Remus se refermer sur elle. Surprise au début de cet acte de gentillesse, elle se détendit et se laissa aller à cette étreinte. Elle écouta ce que Remus lui dit à voix basse… Lui faire confiance. Ne savait il pas qu’elle lui faisait une confiance aveugle… Elle avait une dette envers lui, il l’avait sauvé elle et ses enfants par la même occasion. Et voila qu’il lui trouvait un moyen de pouvoir resté active et d’apporter le peu d’aide dont elle serait capable, afin qu’elle ne devienne pas folle à rester enfermé dans une maison et de sa cacher. Elle lui faisait confiance… C’était peut être d’ailleurs pour cela et non pour ses beaux yeux qu’elle était sortie avec lui en 6ème année à Poudlard… Par ce qu’il avait sur lui prouvé qu’il ne la jugeait pas, qu’il voulait la connaitre, et qu’il avait à cette époque des sentiments profond et sincères à son égard… Elle eut envie de lui dire, mais elle se retint, elle venait déjà de le remercier, il ne fallait pas pousser tout de même…

Glawen sourit lorsque Remus lui confia que la jeune femme qu’elle avait rencontrée dans la cuisine lui avait rappelé sa personne lorsqu’il avait enseigné à Poudlard. Comme quoi, il avait tout de même eut quelques pensées pour elle durant toutes ses années de séparation… Lorsque Remus desserra son étreinte, Galwen lui sourit de nouveau… Et lorsqu’il se dirigea vers la porte, et qu’il lui demanda s’ils y aillent, la belle rousse fit un signe d’acquiescement. Puis elle passa devant lui, mais lorsqu’elle eut posé le pied sur les premières marches, elle se retourna et elle dit :


« -laisse moi parler seule avec elle s’il te plait… ça ne sera pas long… »

Sur ses mots, elle le laissa dans les escaliers, descendant à l’étage du bas… Elle jeta un regard dans la cuisine mais n’y trouva pas la jeune femme. Elle poussa la porte d’une salle qui semblait être un salon et elle trouva la demoiselle en ce lieu. Galwen dit alors d’une voix neutre :

« -je viens te faire des excuses… Je… »

Avant d’en dire plus, elle s’assit à coté de la demoiselle et elle ajouta :

« -je sais que je n’aurai pas du réagir ainsi, que tu ne veux qu’apporter un peu d’aide dans ma situtaiton, même cela n’est pas ta volonté première, et que c’est Remus qui te demandé de faire cela mais… C’est un peu une habitude chez moi, de ne jamais réagir comme les gens le voudrait… Je suis un peu déboussolé, je dois l’admettre. Et pour une fois dans ma vie, j’ai peur. »

Elle ne savait pas comment allait réagir la jeune femme, mais au fond, Galwen s’en moquait, il fallait qu’elle lui dise ce qu’elle avait sur le cœur pour pouvoir peut être bâtir quelque chose dans l’avenir, un avenir trop proche à son gout… Elle reprit :

« -j’accepte ton offre si elle tient toujours, et je veux bien me plier aux règles du réseau… »

Galwen posa son regard sur ses mains jointes et elle ajouta :

« -je sais que ma présence doit te rappeler de mauvais souvenir voir même te faire atrocement souffrir… Et j’en suis vraiment désolé… Si je pouvais changer ma vie, crois moi je le ferai… »

Lorsqu’elle dit cela, Remus entra à son tour dans la pièce… Oui, si elle pouvait, elle changerait tout… Pas de mariage, pas de magie noir, pas de tatouage sur le bras, pas d’années de noirceur… Elle se surpris à imaginer ce que sa vie aurait pu être si elle était resté au près de Remus…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Vyktorija Stoneheart le Mer 24 Déc - 3:59

Combien de temps Vyktorija resta-t-elle ainsi prostrée ? Plusieurs minutes, peut-êtr près d'une demi-heure... Elle n'avait plus aucune notion du temps. Quelle importance, d'ailleurs ? Plongée dans les profondeurs de son esprit torturé, la jeune femme avait en vain tenté d'ordonner ses pensées, de séparer ses souvenirs propres de ceux qui envahissaient désormais sa tête, et trier les choses importantes et celes qui l'étaient moins. Sans succès, hélas. Alors, elle avait fini par lâcher prise. Se laisser porter, vider son esprit pour quelques minutes. Ne plus penser à ceux qui dépendaient d'elle, à ceux qu'elle protégeait, aux souffrances qu'elle devait soigner, à celles qu'elle ne pouvait apaiser.
Une ilage s'imposait à elle, toujours la même, obsédante et pourtant étrangement réconfortante : celle d'une femme, jeune, belle, aux cheveux roux et aux yeux d'ambre ; sa mère. Vyktorija aurait voulu la chasser de son esprit, et en même temps ne pouvait s'y résoudre.
Enfin, au bout d'un long moment, elle releva la tête. Elle décroisa ses bras, déplia ses jambes. Toujours assise par terre, elle soupira. Il n'était plus temps pour elle de s'apitoyer sur son sort. D'autres étaient plus las, plus brisés qu'elle. C'est presque à cet instant que Mrs Stenford pénétra dans la pièce. Vyktorija ne dit rien. Elle s'assit en tailleur, le dos droit, appuyé au mur, les mains posées au creux de sa robe, inertes. Elle écouta posément les excuses de Mrs Stenford, ses ébauches d'explication. Enfn, quand la femme se tut, elle laissa tomber :

Je sais.

Ce fut tout. Ces deux mots. Oh oui, elle le savait, elle le sentait, que Galwen Stenford, à cet instant, aurait souhaité tout effacer, tout recommencer. Tout comme elle sentait que l'ex-Mangemorte était en effet décidée. Elle finit par lâcher :

Nous avons tous peur, Mrs Stenford. C'est normal, surtout quand, comme vous, on a des enfants. Je serais plus inquiète si vous me disiez que vous n'avez pas peur. L'important n'est pas de ne pas connaître la peur, mais de la surmonter.

Elle quitta alors son attitude figée, secoua la tête et se releva. Ses mains, arachnéennes et froides vinrent par réflexe enserrer ses épaules étroites, comme pour tenter de réchauffer ce corps perpétuellement glacé. Elle réprima un frisson et continua :

Mes propres souvenirs et sensations n'ont pas à entrer en ligne de compte. C'est à moi et à moi seule d'en porter le poids et ils ne doivent pas interférer avec mon devoir.

Le ton était ferme, même si le visage las et douloureux démentissait ces paroles qu'elle prononçait pour s'en convaincre elle-même. Elle se retourna vers Galwen.

Ce n'est pas seulemnt par amitié pour Remus que j'ai accepté de vous aider, Mrs Stenford. Je ne pourrais me permettre d'agir sur un critère aussi mince. C'est également parce qu'il a confiance en vous, et que moi, j'ai confiance en lui. C'est aussi parce que j'ai la conviction que vous serez une auxiliaire précieuse. Et enfin, c'est parce que vous avez deux jeunes enfants qui n'ont déjà plus de père. Je ne tiens pas à ce qu'en plus ils se retrouvent privés de leur mère. Aucun enfant ne mérite cela.

De nouveau, la voix de Vyktorija avait légèrement tremblé et son visage s'était involontairement tourné vers l'angle de la pièce où était brodé le nom de sa mère. Même si elle ne pouvait pas le voir, elle savait où il se trouvait. La jeune femme s'obligea de nouveau à se reprendre en main et, reposant ses yeux morts sur le visage de Galwen, elle acheva :

Dès que possible, emmenez vos enfants en lieu sûr et contactez-moi dès que ce sera fait. Remus saura où et comment m'envoyer un message. Quelqu'un de confiance viendra vous chercher pour vous emmener dans ce que sera votre demeure pour la semaine à venir au moins, peut-être plus suivant l'évolution des évènements. Là, vous rencontrerez les autres membres du Réseau et nous élaborerons la marche à suivre en fonction de cette réunion.
Quelles que soient les personnes présentes ce jour-là, n'ayez crainte. Aucun mal ne vous sera fait, ni à vos enfants. En contrepartie, je vous demanderai de faire très attention à ce que vous direz, et surtout à la manière dont vous le direz. La plupart de mes agents sont jeunes, mais n'aiment pas qu'on le leur fasse ressentir comme un handicap.


Elle s'interrompit et tourna la tête vers Remus, dont elle sentait la présence dans la pièce.

Si vous le souhaitez, vous pourrez assister à la réunion, Remus. Je suis même tentée de dire que ce serait préférable, afin d'apaiser les esprits. Et puis, vous connaissez la plupart des membres. Cela pourra s'avérer utile...

C'était vrai : sur les dix membres du Réseau Requiem - en comptant Vyktorija elle-même - Lupin en avait eu quatre comme élèves (Beowink McDobb, Les jumeaux Rude, et Vyktorija), avait été étudiant en même temps que deux autres (Ethel et Malwen) et avait eu l'occasion de rencontrer les deux plus âgés (Veniamine et Vladislav Lazlo, les deux oncles de Vyktorija) plus de vingt ans auparavant. Les deux seuls qu'il ne connaissait pas étaient les deux Français, Erik de Valmont, et Evangéline serpentaire - cette dernière étant arrivée à Poudlard après son départ.

Vyktorija croisa les bras, attendant la réaction de ses interlocuteurs.

_________________
Call me Bitter Beauty...
avatar
Vyktorija Stoneheart
Employé à Ste Mangouste

Féminin
Nombre de messages : 67
Alignement : Ordre du Phénix depuis l\\\'âge de quinze ans
Métier : sans
Age : 20 ans ! enfin... 19 depuis octobre
Date d'inscription : 20/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Sam 27 Déc - 13:35

« -laisse moi parler seule avec elle s’il te plait… ça ne sera pas long… »
« Humpfh… Galwen, je ne sais pas si c’est une bonne idée, mais visiblement tu te fous totalement de ce que je peux dire ou non… »


C’est dans un profond soupir que Remus se fit cette observation alors que la silhouette de Galwen disparaissait dans la même pièce où avait Vyktorija avait prit refuge, quelques instants plus tôt. Pas une bonne idée selon lui ? Et pourquoi ça ? Après tout Galwen avait seulement l’intention de discuter et ne souhaitait pas mener un combat acharné contre Vyktorija, n’est-ce pas ? Humpfh. Ce n’était pas normal. Il n’entendait aucun bruit provenant de la pièce. En même temps, il était encore juché sur ses marches, mais tout de même, il aurait au moins dû entendre le bruit de leur voix ! Quoi ? Il n’avait pas confiance en elles, c’est ça ? Mais si, bien sûr que si ! C’est en leurs caractères qu’il n’avait pas confiance. C’est tout. Il était plus prudent de se rendre sur place. Sûr de ce qu’il avançait, c’est en dévalant presque les dernières marches qu’il parvint à la pièce où discutaient – car elles discutaient bel et bien, il pouvait désormais entendre le son de la voix de Galwen – Vyktorija et Galwen. Doucement, il pénétra dans la pièce sous le regard appuyé de l’ex-mangemorte, qui concluait visiblement sa tirade. En retour, Remus lui adressa un léger sourire, tandis que toute son attention se tournait désormais vers Vyktorija.

Prenant place dans la pièce il alla s’appuyer sur le mur faisant face à celui contre lequel les deux femmes étaient appuyées. Son regard glissa sur la tapisserie accrochée sur le mur, recherchant inconsciemment l’emplacement où devrait se trouver le nom de Sirius. Il esquissa un léger sourire triste lorsqu’il trouva l’endroit alors même que le visage riant de son ami s’affichait dans son esprit. Il détestait cette pièce. Trop de souvenirs y étaient liés. Des souvenirs qu’il s’efforça de chasser, tandis que la voix de Vyktorija montait à ses oreilles. La jeune femme évoquait son amitié avec Remus et la confiance qu’elle éprouvait à son égard. Même s’il était conscient de l’existence de cette confiance entre eux, ainsi qu’entre les autres membres de l’Ordre, d’ailleurs, il était toujours très agréable de la rappeler ainsi.

Bref. Quoi qu’il en soit, Remus se montra plus attentif au contenu des propos de Vyktorija, dès qu’elle commença à aborder des détails plus concrets, donnant quelques conseils à Galwen quant au comportement qu’elle devrait adopter en présence des autres membres du Réseau. Se tournant vers Remus, Vyktorija en vint même à lui proposer d’assister à la réunion, pendant laquelle Galwen serait présentée aux autres membres. Le loup-garou fut touché par une telle proposition à laquelle il ne s’attendait pas vraiment. Il jeta un léger coup d’œil à Galwen. Oui, l’ex-Mangemorte serait parfaitement capable de se débrouiller seule face aux membres du Réseau. Quoi qu’il serait particulièrement plaisant de la voir se disputer avec Ethel… Un léger sourire rêveur vint aux lèvres de Remus, à cette pensée. Humpfh. Ce n’était vraiment pas le moment de penser à de telles sottises. Il se reprit rapidement et fixant Vyktorija, lui répondit :

« Merci de me le proposer, Vyktorija. Je viendrais à la réunion. » Il eut un léger coup d’œil en direction de Galwen, avant d’ajouter : « Si tout se passe bien, les enfants de Galwen pourraient être à l’abri dans la journée. »

Sous-entendant que, dès ce soir, l’ex-mangemorte pourrait être amenée à profiter de l’habitat proposé par Vyktorija. Pour sa part, il rentrerait probablement chez lui ou irait à la cabane hurlante. La pleine lune était ce soir et il n’avait pas prit de potion régulièrement. C’est dans des cas comme celui-là qu’il aurait presque regretté la présence de Severus… Inutile de songer à cela maintenant, tout ça ne menait à rien. Il se tourna vers Galwen et demanda simplement :

« Tu es toujours d’accord pour contacter la marraine de Liam ? »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Dim 28 Déc - 18:30

Galwen avait suivit Remus du regard lorsqu’il était entré, et qu’il était allé prendre place le dos au mur qui leur faisait face… Il semblait fatigué et usé… Le pauvre, après tout ce qu’il avait du enduré, voila qu’elle venait encore en rajouter… Alors qu’elle savait parfaitement que si elle l’avait écouté lorsqu’ils étaient encore jeune et élèves de Poudlard, elle n’en serait pas là… Galwen avait de la compassion dans les yeux, pour lui, mais surtout de la tendresse… Elle lui rendit son petit sourire, tout en se levant et en écoutant ce que la jeune aveugle avait à dire…

Une réunion, très bientôt, avec tous les autres membres du réseau… Très bien, Galwen était prête à ça, à subir les regards inquisiteurs, les questions en tout genre, les remarques acerbes… Mais il allait falloir qu’elle prenne sur elle pour ne pas répondre avec violence si certains avaient des propos déplacés… Lorsque Vyk dit que Remus pourrait venir, Galwen en fut comme soulagé… Au moins elle serait sur d’avoir quelqu’un sur qui pouvoir compter à ce moment… Quelqu’un qui serait lui parler et l’aider à montrer qu’elle voulait donner son aide… La jeune femme qui se tenait devant elle, avait déjà cerné ses traits de caractère assez fort et qui se laissait emporter assez vite. Et ce fut surement pour cela qu’elle lui confia de bien vouloir faire attention à ce qu’elle dirait lorsque la réunion aurait lieu… Galwen fit un signe de la tète en approbation et ajouta puisque Vyk ne pouvait le voir :


« -très bien… Je ferai en sorte de ne pas vous décevoir tout les deux… »

La question que Remus lui posa ensuite la laissa pensive un instant… Et si Cathline refusait ? Si elle disait non, qu’adviendrait-il à Liam et Gallaté ? Enfin qui ne tente rien n’a rien, et Galwen ne perdait rien à essayer. Elle dit alors à l’intention de Remus avec une lueur de détermination dans les yeux :

« -oui… Bien sur… »

Elle attendait juste que cette discussion se termine et que Remus lui dicte les directives à suivre… Elle ne savait pas ce qu’elle pouvait ou ne pouvait pas faire… Mais elle devrait surement transplaner jusque là-bas. Elle espérait que Cathline accepterait sans trop demander d’explication, même si Galwen était prête à lui en fournir. Lorsque ses deux enfants seraient en sécurité, elle serait alors capable de penser et d’agir sans avoir peur pour eux…

Elle allait devoir passer le reste de ses jours, du moins ceux les plus proche, loin d’eux, et loin de Remus d’après ce qu’elle venait de comprendre… Elle allait hériter d’une petite demeure qui lui servirait de cache en attendant le suite des événements…


hj: je sais c'est pas top et court...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Vyktorija Stoneheart le Lun 29 Déc - 16:41

Vyktorija ne dit rien pendant quelques secondes, réfléchissant visiblement à ce qu'elle pourrait bien ajouter de plus. A priori, pas grand chose, tous les points importants avaient été abordés. Elle finit par hocher la tête.

Bien. Je vais donc vous laisser. Remus, dès que tout sera réglé, envoyez-moi un message chez mon oncle, je vous prie. Je m'arrangerai pour que quelqu'un puisse venir vous chercher, ajouta-t-elle à l'intention de Mrs Stenford. La réunion aura lieu dans deux jours, à Hole Street. Nous ne commencerons pas tant que vous ne serez pas là.

La jeune femme frissona, puis plongea la main dans sa poche. Elle en retira deux ou trois flacons.

Au fait, Remus, ceci est pour vous. Je regrette de ne pas avoir pu vous approvisionner plus tôt, mais j'espère que cela pourra en partie compenser...

Les trois flacons contenaient le fruit de plusieurs jours de travail : une potion tue-loup, que la jeune femme s'était échinée à faire. Il y avait déjà quelques temps qu'elle s'exerçait à la réaliser, et son acharnement venait enfin de porter ses fruits : elle venait d'entrer dans le cercle très restreint des sorciers capables de créer cette potion.
Elle ne pouvait s'empêcher de songer que son intrusion involontaire dans l'esprit de son ancien professeur avait dû être le déclencheur qu'il lui fallait. Par-devers elle, Vyktorija n'était pas peu fière de son exploit. Pour une fois que ses talents pouvaient servir à quelque chose... Elle sourit.


Je pense pouvoir affirmer sans grand risque de me tromper que Snape lui-même n'y trouverait rien à redire...


Déposant les flacons dans la main de Remus, elle ajouta :

Pour les jours à venir, vous pourrez me joindre chez Veniamine. Je pense donner ma démission à Ste Mangouste. J'ai trouvé un autre poste, plus intéressant et certainement plus utile. Je vous en dirai plus la prochaine fois.

Elle rajusta sa capuche, resserra les pans de sa cape et conclut :

Prenez garde à vous. A ce soir, Mrs Stenford.

Et, avec un geste de la main, elle quitta la pièce, passa par la cuisine pour récupérer son sac, et disparut.

Spoiler:
Je vous laisse finir entre vous, moi, je vais préparer ma réunion à Hole Street Wink

_________________
Call me Bitter Beauty...
avatar
Vyktorija Stoneheart
Employé à Ste Mangouste

Féminin
Nombre de messages : 67
Alignement : Ordre du Phénix depuis l\\\'âge de quinze ans
Métier : sans
Age : 20 ans ! enfin... 19 depuis octobre
Date d'inscription : 20/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Mar 24 Fév - 17:34

La situation semblait peu à peu prendre une tournure plus plaisante. Remus commençait peu à peu à être rassuré. Pas totalement non plus, sachant qu’ils risquaient toujours de rencontrer des problèmes. Quoi qu’il en soit, lorsque Vyktorija lui confia les trois flacons de potion Tue-loup, après leur avoir confié ses dernières instructions, Remus ne put s’empêcher de penser que tout était véritablement en bonne voie de s’arranger. Il récupéra les flacons avec un très large sourire et répondit avec entrain à Vyktorija :

« Je te remercie, c’est très gentil d’y avoir pensé. »

Vyktorija s’éclipsa rapidement, laissant Remus en tête-à-tête avec Galwen. Il eut un sourire rassurant à l’égard de l’ex-Mangemort et tendit machinalement sa main libre pour l’aider à se relever, tout en lui proposant :

« On retourne dans la cuisine ? On y réglera les derniers détails. »

Les derniers détails, pour Remus, concernait l’heure et le moyen qu’allait emprunter Galwen pour se rendre chez la marraine de Liam. Puis par la suite, le départ des enfants de Galwen, si bien sûr, la marraine de Liam répondait positivement à la requête de l’ex-Mangemorte.

Remus entraîna finalement Galwen dans la cuisine. Il l’invita à s’asseoir d’un léger mouvement de tête, tandis que lui-même remplissait de nouveau les deux tasses de café, qu’ils leur avaient servi quelques minutes plus tôt. D’un trait, il avala le contenu d’une des fioles que lui avait confié Vyktorija et rangea précautionneusement les deux autres dans les poches de son jean. Il s’assit enfin à table et se hâta d’avaler une gorgée de café, afin de faire passer le goût amer qui lui venait dans la bouche. Puis il prit la parole et commença :

« J’ai réfléchi. Il serait plus simple que je t’accompagne chez la marraine de Liam. Nous parviendrons ainsi à mettre tes enfants à l’abri plus tôt… »

Et l’après-midi était à peine entamée – la matinée était passée à une vitesse fulgurante – ce qui signifiait qu’il avait largement le temps de l’accompagner avant que la nuit ne tombe. Il pourrait ainsi être assuré de sa sécurité. Il ajouta :

« John pourra probablement s’occuper de Liam et Gallaté durant notre absence... Nous ne serons partis qu’une petite heure. »

Accompagner Galwen, lui permettrait en outre, de mettre en place quelques systèmes de sécurité, si la marraine de Liam acceptait de recevoir les deux enfants.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Ven 27 Fév - 16:44

Galwen prit la main que Remus lui tendait pour se relever, et sans ajouter un mot, elle le suivit jusque dans la cuisine. Ils devaient maintenant planifier leur « voyage » jusque chez la marraine de Liam pour assurer la sécurité de ses enfants. Avec un peu de chance, ils pourraient être en lieu sur le soir même.

Dicilement, Galwen s’assit en face de Remus, à la même place qu’elle avait occupé avant l’arrivé de la jeune aveugle. L’ex mangemorte sourit à Remus lorsqu’il lui servit une tasse de café, elle allait en avoir besoins, ses nerfs avaient été mis à rude épreuve, et elle ne devait pas se laisser aller à la fatigue. La vie de ses enfants en dépendait. En silence toujours, elle porta sa tasse à ses lèvres, elle savait que Remus avait déjà réfléchi à tous, et qu’il allait prendre la parole d’ici peu afin de lui exposer ce dont à quoi il pensait.

Il le fit d’ailleurs assez vite, après avoir prit le contenu d’une des fioles qui venaient d’entrer en sa possession ce que Galwen analysa comme étant de la potion tuloup. Vu la date du calendrier, Galwen savait que la pleine lune arrivait, et que Remus avait besoins de cette potion pour ne pas laisser son coté « noir » prendre le dessus. Le pauvre… Comme cela avait du être difficile à supporter toutes ses longues années… Lorsqu’ils étaient jeunes, elle l’avait mal jugé, elle le croyait comme les autres. Elle savait qu’il cachait un secret, mais elle n’aurait jamais soupçonné cela… Elle se demandait encore parfois comment elle aurait réagit si elle l’avait su à cette époque… Est-ce que cela aurait changé sa façon de la regarder ? De toute façon, tout ceci était bien loin aujourd’hui, ils ne pouvaient pas revenir en arrière, bien que des fois elle le désirait vraiment.

La belle rousse écouta ce que son « ami » avait à lui dire, et elle fut surprise qu’il veule l’accompagner chez la marraine de Liam. Voulait il s’assuré de ce qu’elle dirait ? Pensait il qu’elle en dirait trop ? N’avait il pas confiance en elle ? Du moins pas autant qu’il le disait… Après tout, elle était ministre de la magie, et une excellente sorcière… Ayant d’ailleurs appartenu aux mangemorts elle possédait une très bonne formation sur le terrain… Elle connaissait le danger, puisqu’elle en avait fait parti pendant toutes ses années. Elle posa sa tasse sur la coupelle et elle dit à Remus en posant les yeux sur lui :


« -Pourquoi ? Pourquoi veux-tu venir avec moi ? »

Elle n’en dit pas plus, elle ne voulait pas de nouvelles disputes avec lui, elle voulait juste connaitre ses vrai raisons, le pourquoi il voulait et tenait à l’accompagnait… Pour ce qui était de laisser ses enfants durant une heure sous le bon œil de John, elle n’y voyait pas d’inconvenant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Ven 27 Fév - 23:57

Il s’attendait à ce qu’elle se mette en colère. Il savait qu’elle avait du caractère, plus encore aujourd’hui que lorsqu’ils étaient jeunes, et il savait également qu’elle était plutôt indépendante. Quand ils en avaient un peu parlé, tout à l’heure, elle n’avait pas semblé souhaiter particulièrement sa présence, évoquant le fait qu’elle ne voulait pas le mettre en danger. En même temps, il lui avait expliqué à ce moment là, qu’il ne pourrait probablement pas faire le voyage lui-même et qu’il devrait déléguer cette tâche. Et Galwen ne souhaitait peut-être pas se trouver entourée aussi soudainement d’inconnus. Après tout, ces inconnus représentaient ses ennemis de la veille, du passé.

Bref. Tout ça pour dire que Remus pensait qu’elle serait furieuse qu’il insiste de nouveau sur ce point. Au lieu de ça, elle se contenta de demander :

« -Pourquoi ? Pourquoi veux-tu venir avec moi ? »

Agréable surprise que de la voir calme et non sur ses gardes, comme il le présageait. Néanmoins la question le dérouta quelque peu. Il pensait qu’elle se contenterait de sa précédente réponse : à deux, il mettrait ses deux enfants plus rapidement en sécurité.
C’est d’ailleurs sur cette même réponse qu’il commença à exprimer ses raisons, d’une voix un peu hésitante :

« Et bien… Je ne sais pas trop, mais… Enfin… Je pensais qu’à deux, nous aurions plus de chances de convaincre rapidement la marraine de Liam. » Sa voix prit une tournure plus assurée tandis qu’il continuait : « Et je pensais également voir si je ne pouvais pas mettre quelques systèmes de sécurité en place autour de la maison, si jamais elle acceptait bien sûr. »

Remus regarda Galwen avec un sourire rassurant, se demandant tout de même pourquoi elle lui avait demandé ça. Elle pensait quoi ? Qu’il voulait l’espionner peut-être ? C’était risible et totalement faux : il s’inquiétait seulement pour elle. En même temps, vu dans la situation dans laquelle ils se trouvaient, c’était tout à fait normal, nan ?

Quoi qu’il en soit, le sourire de Remus s’élargit en pensant à la principale raison qui le poussait à souhaiter accompagner Galwen. Il fut un instant tenté de cacher la vérité à son interlocutrice, mais sentit qu’elle ne le laisserait probablement pas s’échapper verbalement ainsi et résolut de lui relater la vérité. Il passa une main dans ses cheveux, l’air un peu gêné, presque coupable et reprit la parole pour ajouter :

« Oui… Bon… Je suppose que tu vas réellement finir par me prendre pour une personne paranoïaque se méfiant de tout et de tout le monde, mais j’ai un peu peur que Voldemort ou ses Mangemorts parviennent à te trouver. » Il mit ses mains devant lui, en signe de défense, comme s’il envisageait déjà que Galwen puisse mettre en cause sa protection un peu trop exagérée et poursuivit : « Je sais, je sais, tu es assez grande pour te défendre seule, mais je n’y peux rien, j’m’inquiète quand même. J’crois que si je pouvais, je t’enfermerais probablement ici pour être certain que tu sois en sécurité. » Il eut un léger rire et ajouta d’une voix amusée : « Mais j’aurais trop peur des conséquences pour te faire ça ! »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Dim 1 Mar - 14:30

Alors que Glawen reportait à ses lèvres la tasse de café noir, afin de se donner contenance et un peu aussi pour faire voir à Remus qu’elle n’était pas si intéressée que ça par sa réponse bien que cela soit faux, elle tendait l’oreille pour l’écouter. Ses premiers mots étaient comme un peu hésitants, et les excuses qu’il lui donna en premier ne lui parurent pas vraiment bien fondées. A deux ils pourraient mieux convaincre la marraine de Liam ? Mais Galwen n’avait aucun doute sur la marraine de son fils. Elle savait déjà qu’elle dirait oui. Quand à l’excuse des systèmes de sécurités, elle était plutôt bien placée pour savoir comme faire cela sans lui… Après tout, ayant été mangemorte elle-même, elle savait tout à fait comment ils opéraient… Mais bon, elle ne sourit pas, malgré son envie de montré à Remus qu’il était dans une situation peu confortable. Lui qui cherchait toujours des mots pour tous, et surtout pour détourner tout ce qu’il pensait et ressentait. Elle le connaissait bien après toutes ses années, même celles qui les avaient séparé…

Les mots qu’il prononça en suite la firent sourire. Voilà ce qu’il pensait réellement. Et bien voila, ce n’était quand même pas si compliqué que ça à dire non ?! Elle posa sa tasse et elle lui sourit avec franchise. Elle lui dit alors amusée :


« -oui, tu n’as pas tout à fait tors, je ne sais pas vraiment si cela serait bien sage de « m’enfermer » ainsi. Tu connais bien mon caractère maintenant… »

Elle baissa les yeux un instant et ajouta en reposant son regard sur lui, un peu plus sérieuse cette fois :

« -au fond tu n’as pas tant changé que ça malgré ce que la vie à pu t’infliger… Tu tournes toujours autour du pot, pour enfin cracher le morceau… »

Elle se leva pour aller poser sa tasse dans l’évier même si elle aurait pu la laver et la ranger en restant assise, mais c’était pour ne pas se trouver en face de Remus lorsqu’elle lui dirait encore une fois merci. Elle commença alors le dos tourné à lui :

« -je ne sais pas vraiment ce qui te pousse à tant faire de chose pour moi, des choses fois en plus de ça… Je ne pourrai jamais te dire assez merci pour tout ça… Je sais que je suis peut être une sorte de boulet pour toi, et je ferai tout pour soulager tes soucis. Je te promets de me calmer un peu… Mais je ne peux renier ce que je suis… »

Elle se tourna vers lui et dit alors le sourire aux lèvres :

« -je suis sur que tu serais moins heureux de m’avoir au près de toi si je n’avais pas ce sal caractère… »

Elle sourit de plus belle et lui dit alors :

« - alors, quand partons-nous ? »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Lun 2 Mar - 19:18

Il connaissait son caractère ? Oui, Remus pensait être dans la capacité de le cerner. S’il aurait dû décrire Galwen en quelques mots, il aurait utilisé « Indépendante », « Intelligente », « Sensible », « Courageuse » mais également « Têtue » - quoi que ce trait de caractère ne s’activait que de temps en temps et non continuellement – « Chieuse »... Et bien d’autres encore. Un tout de qualités et de défauts qui faisait son charme. Il l’appréciait comme elle l’était, même si parfois il pestait contre son « sale caractère », justement.

Galwen elle aussi, le jugeait sur son caractère. Plantant son regard sur lui, elle déclara qu’il n’avait pas changé. Pour le coup, Remus ne su s’il fallait ou non, qu’il le prenne comme un véritable compliment. Que voulait-elle dire par là ? Qu’il aurait cru qu’il deviendrait plus aigri devant tout ça ? Plus sombre ? Plus dur ? Ou au contraire plus lâche ? Plus peureux ? Elle précisa simplement qu’il « tournait autour du pot, pour enfin cracher le morceau ». Il eut un léger sourire à cette annonce, se contentant simplement de lui rétorquer :

« En même temps, tu m’intimidais terriblement à Poudlard. Et tu étais connue pour avoir un tel caractère, que je ne savais pas quels mots employés pour te dire les choses… »

Et aujourd’hui ? Pourquoi ce comportait-il toujours ainsi ? Mettons ça sur le compte de l’habitude.
Surtout que la discussion qui avait, jusque là, prit un tournant plus léger, redevint sérieuse. Galwen se leva et se dirigea vers l’évier, se retrouvant ainsi le dos tourné vers Remus. Il l’entendit ainsi le remercier, une nouvelle fois, tandis qu’elle se dénigrait un peu elle-même, en faisant notamment référence à son tempérament de feu. Elle s’appliqua à y mettre un peu d’humour et Remus ne put s’empêcher de sourire lorsqu’elle affirma qu’il ne serait pas aussi heureux si elle n’avait pas ce caractère. Il confirma ce fait en répondant :

« Probablement. Je n’aurais pas l’occasion de pester contre toi et je m’ennuierais sûrement en ta compagnie… Alors je préfère que tu restes comme tu es ! »

Il eut un léger rire. Galwen lui demanda ensuite, le sourire aux lèvres, quand avait lieu leur départ. Remus nota immédiatement le ‘nous’ qu’elle avait employé, confirmant ainsi qu’elle acceptait qu’il l’accompagne.

« Dès que John revient. Ce qui ne devrait plus tarder… »

A peine avait-il prononcé ces mots que la porte d’entrée claqua. Quelqu’un pénétrait dans la maison. L’œil victorieux, Remus regarda Galwen et lui déclara, amusé :

« Ce doit être lui. Il a dû m'entendre parler et a accouru pour venir...»

En lui-même, il espérait réellement que ce fut bien John. Non pas qu’il craigne une confrontation Galwen / Membre de l’Ordre du Phénix, non ça il arriverait toujours à l’arranger. Il craignait plutôt de perdre la face devant Galwen. Théoriquement, ce n’était pas bien grave. C’est juste son égo qui en prendrait un coup. Et pour peu que l’ex-Mangemorte se fiche de lui… Mouais. Réflexion faire, il aurait mieux fait de ne pas s’avancer ainsi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Lun 2 Mar - 19:55

La rue était des plus deserte, comme à peu près tout le temps, mais John trouva cela étrange pour une fois... En silence et en se déplaçant discretement, il étai parvenu à entrer dans la maison si bien camouflée. Il avait refermé la porte derrière lui, et avait fait craquer le vieux planché du couloir. Et bien pour une entrer discrete, c'était bel et bien loupé!

e médicomage avait alors entendu des voix résonné dans la cuisine. C'était ce bon vieux Lupin. Il devait toujours étre en compagnie de la "mangemorte" qu'il lui avait demandé de soigner... Galwen Stenford... Le journal qu'il ramenait allait surement faire un petit choc à la ministre de la magie... Sans plus attendre, John pointa le bout de son nez dans la cusine et il dt d'une voi asse calme et un peu lasse:


"-alors, à ce que je voie vous allez mieux tout les deux..."

Il ne voulait pas laisser transparait les quelques petits doutes qu'il avait au sujet de Lady Stenford, alors il prenaitune voix decontracté, et il voulait lui paraitre le pus amical possible. Après tout, si Remus lui faisait confiance, pourquoi pas lui... N'étaiti l pas toujours amoureux d'une mangemorte? Morthicia... Rien que d'y penser, son coeur se sera, alros pour ne pas se rendre triste il ajouta en posant le journal sur la table et en s'assayant en face de Remus:

"-j'ai pensé que cela pourrait vous interesser... Votre "disparition" inquiet le grand public ma chere..."

Il avait posé ses yeu sur Galwen... Et sans vraiment savoir pourquoi, il se demanda ce qu'il y avait ou pu avoir entre elle et Remus pour qu'il lui face autant confiance... Il s'imagina quelques petits trucs, mais n'osa pas vraiment, Remus n'aurait jamais pu avoir une "histoire" avec elle... Quoi que...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Lun 2 Mar - 20:20

Alors que Galwen allait répondre à Remus, elle entendit elle aussi les bruits de pas. Remus avait raison, il devait s’agir du médicomage, du moins elle l’espérait, elle avait eu sa dose pour le moment de personnes étrangères, et elle n’avait pas envie de devoir encore justifier sa présence… Elle n’avait pas envie que Remus doive encore expliquer le pourquoi du comment il l’avait ramené ici… Ce qui l’attendait le soir même lui faisait déjà un peu soucis… Même si Remus serait avec elle, la journée allait être rude, entre le voyage jusque chez Cathline, et la séparation même qu’elle soit temporaire avec ses enfants allait être une grande épreuve pour elle…

Lorsqu’elle vit passé le jeune sorcier entrer dans la cuisine, elle se félicita de s’être éloignée de Remus, ne voulant pas que certaines idées ne germent dans les esprits trop vite… Lorsque John s’adressa à elle directement, elle se figea et fronça les sourcils ne comprenant pas pourquoi il lui disait cela. Elle s’avança alors et prit en main le journal qu’il avait posé sur la table… Un article lui était consacré… « Disparition d’une ministre de la commission des sortilèges expérimentaux !! »Le journaliste avait dut s’en donner à cœur joie, car l’article était assez long et il relatait des fais de la vie de l’ex mangemorte plutôt personnels. Il parlait du décès de son mari, de ses deux enfants, même de ses antécédents à Poudlard et de sa famille !! En quoi son père et sa mère décédé depuis longtemps avaient avoir avec tout ça… Sans aucun doute cet article avait été écrit pour faire scandale et pour que sa présence soit signaler. Il disait également que ses enfants avaient disparus également. Un avis était porté demandant de prévenir si on voyant la belle rousse ou ses enfants.

Galwen lu l’article et resta comme pétrifié… Voldemort la voulait et il ferait tout pour ça. Galwen ferma les yeux un instant et respira doucement comme pour se calmer… Mais ses mains tremblaient et ses doigts se resserraient peu à peu sur le journal… Elle ferait tout pour détruire ce mage noir, tout ce qui était en son pouvoir quitte à y laisser sa vie… Elle se le jurait, elle en finirait avec lui… Lui qui était la source de tous les malheurs de sa vie.


hj: desolé je sais c'est court...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Mer 4 Mar - 22:34

[HJ : M'en fous, j'aime bien, moi ! ^^]

Ce fut bel et bien John qui entra dans la cuisine. Remus l’accueillit avec un large sourire et écouta d’une oreille distraite les propos du médicomage, qui s’installa finalement face à lui. Toute l’attention du loup-garou était désormais tournée sur le court voyage qui les attendait, Galwen et lui. Il n’était plus l’heure, désormais, de plaisanter légèrement comme il le faisait avec l’ex-Mangemorte quelques secondes plus tôt. C’est lorsque John posa le journal sur la table que Remus se tira de ses pensées. Curieux, il se pencha légèrement sur le papier et n’eut que le temps de lire le titre d’un article concernant vraisemblablement Galwen, que celle-ci lui ôta le journal de la vue pour le lire. Remus ne s’en soucia pas plus et se concentra sur John, lui exposant ce qu’il avait en tête :

« Galwen et moi allons partir chez la marraine de Liam, afin de voir si elle pourrait cacher les enfants de Galwen pendant quelques jours. Si elle accepte, nous reviendrons rechercher les enfants dans l’après-midi. Pourrais-tu les garder jusqu’à notre retour ? Nous ne serons pas longs, une heure au maximum, je pense… »

Il se tut, estimant qu’un complément d’informations, concernant notamment ce qui allait advenir de Galwen après, était inutile pour le médicomage. Surtout que le Réseau Requiem était extrêmement fermé et seule une poignée de personnes était au courant de son existence ; Remus faisant parti de ceux-ci, puisqu’il connaissait la mère de Vyktorija, Alekseia ayant elle-même monté un réseau similaire lors de la première ascension de Voldemort. Bref. De toutes manières, Remus aurait probablement une autre occasion pour se montrer plus clair vis-à-vis de John. Pour l’instant, leur temps était compté. Et s’il voulait qu’ils réalisent, Galwen et lui, tout ce qu’il avait prévu, ils devaient se mettre en route immédiatement.

Remus se mit debout. Il se tourna vers Galwen, prêt à lui proposer qu’ils partent et fut surpris de la voir aussi bouleversée. Elle serrait force le journal dans ses mains, comme si elle était pleine d’une colère contenue. Les jointures de ses doigts blanchissaient peu à peu. Remus s’attendait presque à ce qu’elle explose, de n’importe quelle manière. Il se rapprocha d’elle et murmura, doucement :

« Galwen… Que se passe t-il ? »

Il parvint à récupérer le journal avant qu’elle ne le déchire ou qu’elle ne le froisse et qu’il devienne illisible. Il parcourut rapidement l’article, n’en retenant que l’essentiel. D’une voix légère, il laissa échapper :

« Les incapables ! Ils n’ont même pas mis que tu étais la meilleure batteur [batteuse ?!] que Serpentard est connu… »

La plaisanterie était simple. Il voulait simplement détendre un peu Galwen. Ce n’était pas peut-être pas le moyen idéal, mais il imaginait mal la réaction de John, s’il prenait l’ex-Mangemorte dans ses bras, pour tenter de la réconforter. Pourquoi pas, après tout ? Ce n’était qu’un geste amical… Remus chassa ses pensées de son esprit pour se concentrer de nouveau sur Galwen. D’un ton plus sérieux, il reprit :

« Il fallait s’en douter. Les journalistes de la Gazette sont pour la plupart des Collabos et tu es une personnalité trop importante pour que ta fuite passe inaperçue. »

Remus reposa le journal sur la table et le plia avec soin, machinalement. Il resta quelques secondes silencieux, comme s'il laissait le temps à Galwen de se calmer. Puis il la regarda et lui demanda simplement :

« Tu es prête ? »

Trois mots pour demander de nombreuses choses. Etait-elle prête pour partir ? Etait-elle toujours prête à partir ? Etait-elle prête à changer de vie ? Etait-elle prête à quitter ses enfants pour quelques jours ? Etait-elle prête à combattre Voldemort à ses côtés ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Mer 11 Mar - 12:06

John ne pensait pas que l'ex mangemorte réagiait ainsi à la lecture de l'article, et il etait un peu géné d'avoir fait apparaitre ainsi devant ses yeux la vérité qui l'attendait en dehors de cette maison... Voldemort ne la laisserait pas filler si facilement... Certe il avait déguisé la chose mais ce qui était claire, c'est qu'il voulait mettre la main sur elle... A la façon dont les jointures de ses doigts devenaient blanches, John pouvait deviner qu'elle contenait sa rage... Et il fut quelque peu soulagé que Remus intervienne avec dirait on ce qu'il avait voulu être une petite pointe d'humour... Le médicomage en était sur maintenant, il y avait du y avoir quelques choses entre eux... Il y a longtemps bien longtemps, peut etre meme à Poudlard... Mais ceci n'était pas ses affaires, alors il se garda bien d'en faire part à Remus... Il ajouta simplement en se levant:

"-je ne voie pas d'objection à garder les enfants en votre abscence. Si cela ne durera qu'une heure, je devrais survivre..."

Il sourit amusé, voulant un peu faire sourire Mme Stenford. Ses enfants seraient entre de bonnes mains, même si le jeune homme n'était un expert dans l'art d'être nounou, il s'en sortirait... Il ajouta:

"-partez tranquils, je suis l'homme de la situation!"

Il lança un clin d'oeil à Galwen et ajouta:

"-allez leur dire au revoir et leur expliquer la situation... Histoire que je ne sois pas obligé de consoler tout le monde!"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Jeu 12 Mar - 21:13

Galwen savait tout à fait qu’elle ne devait pas accorder d’importance à cet article mais il fallait bien avouer que ce genre de chose aurait blessé n’importe qui… Le fait d’étaler sa vie privée sur la place publique ne lui donnait pas envie de sourire ! Mais elle se détendit lorsque Remus voulu introduire un peu d’humour dans la situation en faisant échos à ses anciens talents sur un balai et une batte à la main… C’était la première fois depuis qu’ils se connaissaient qu’il avouait qu’elle était bonne joueuse… Elle posa un instant les yeux sur son « ami » d’adolescence, puis elle reporta son attention sur John. Il avait raison, elle allait aller dire au revoir à ses enfants, leur parler un peu de cette séparation. Afin qu’ils comprennent et que la séparation ne soit pas trop dure pour eux… Elle dit :

« -je monte leur expliquer et j’arrive Remus… »

Sur ses mots, elle disparu dans l’escalier pour rejoindre ses enfants toujours à l’étage. Elle mit un peu de temps pour leur faire comprendre ce qui allait advenir. Après quelques minutes, et la gorge serré, elle les embrassa avec tendresses, les serra contre elle. Alors qu’elle venait de poser la main sur la poigner de la porte, John fit son apparition. Elle lui dit alors que c’était lui qui allait rester avec eux durant sa courte absence. Après un dernier regard un peu triste à John, Galwen ferma la porte et descendit les escaliers. Elle retrouva Remus en bas des marches. Elle poussa un soupire, les yeux posé sur la dernière marche de l’escalier ou elle se trouvait encore perché. Elle se contenait, elle ne devait pas pleurer, pas encore, elle avait déjà trop versé de larmes dans la journée. Elle devait être forte. Toute cette séparation s’étaient pour leur sécurité pour eux, parce qu’elle les aimait. Elle leva les yeux sur Remus et elle lui dit avec un sourire certes faible mais un sourire quand même :

« -je suis prête, on peut partir quand tu veux. »

Même si elle savait que la marraine de Liam ne dirait pas non, elle avait le ventre un peu noué, qui sait avec ces temps troubles… Et s’ils leur arrivaient quelque chose durant le voyage ? S’ils ne revenaient pas ! Pff ! Elle devenait parano ! Il fallait qu’elle se calme, si elle avait quitté Voldemort c’était par ses propres choix ! Pour faire sa vie comme elle l’entendait… Elle avait déjà bien trop passé d’années à son service…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Ven 13 Mar - 15:35

Remus fut clairement rassuré de voir Galwen se calmer peu à peu. Elle suivit le conseil de John et alla rejoindre ses enfants, laissant le Loup-garou seul, en tête-à-tête avec le médicomage. Lorsque le bruit du pas de Galwen se fit plus lointain, signifiant qu’elle était rendue à l’étage, Remus changea d’attitude. Son visage prit une teinte plus sobre, plus concentrée. Il se préparait mentalement à ce qui allait suivre. Le plus délicat était surtout leur départ et leur retour. Ils ne devaient pas se faire repérer en quittant le 12 Square Grimmault. Pour le reste, tout y irait bien. Ou tout du moins, il essayait de s’en convaincre.

« Merci John. »

Les mots étaient sortis naturellement de sa bouche. Un peu inattendus, certes, puisque le Loup-garou était plongé quelques secondes plus tôt dans ses réflexions. Néanmoins, ils étaient sincères. Fixant désormais le médicomage de son regard ambré, Remus compléta :

« Galwen était une mangemorte hier encore. Et je ne suis pas certain que je pourrais me montrer aussi compréhensif que toi, si j’étais à ta place. Merci de l’aider. »

Et merci de se montrer aussi discret et aussi peu curieux également. Remus n’avait jamais vraiment côtoyé personnellement le médicomage depuis que celui-ci avait commencé à les rejoindre pour combattre Voldemort, mais il en apprenait plus sur lui depuis quelques jours, que depuis son entrée dans l’Ordre. Et il appréciait particulièrement ce qu’il faisait pour chose, chose qui, comme il l’avait avoué, n’aurait probablement pas fait aussi aisément si les rôles avaient été inversés, la méfiance étant devenue sa meilleure amie.

Le médicomage parti finalement rejoindre Galwen et ses enfants. Remus ne resta pas inactif. Il alla revêtir son (vieux) manteau (tout rapiécé) dont il releva soigneusement le col, cachant le bas de son visage. Il glissa sa baguette dans l'une des poches de celui-ci. Il jeta un coup d’œil attentif à ce qui se passait à l’extérieur, à travers l’une des fenêtres. La cape de Galwen dans les bras, il attendit ensuite l’ex-Mangemorte au bas des escaliers. Elle ne tarda pas. Lorsqu’elle fut à sa hauteur et qu’elle lui eut calmement déclaré qu’elle était prête à partir, il lui glissa la cape autour des épaules tout en expliquant :

« Généralement, on évite de transplaner directement à partir de l’intérieur du QG ou dans le QG. Sauf cas exceptionnels… » précisa Remus en songeant à leur arrivée quelques heures plus tôt « Nous allons donc sortir. Il y a un parc un peu plus loin, on transplanera à partir de là-bas. Enfin, tu nous feras transplaner… » Il prit naturellement Galwen par la main et l’entraîna devant la porte d’entrée, sans la lâcher. Ils auraient l'air d'un charmant petit couple profitant de la verdure que leur offrait le parc. Sa main libre sur la poignée, il poursuivit : « Couvre bien tes cheveux. » Elle avait une magnifique chevelure, mais celle-ci était un peu trop voyante. Il lui adressa un dernier sourire avant de lui murmurer : « Tout ira bien. »

Puis il ouvrit la porte.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Lun 23 Mar - 15:23

« Tout ira bien »

Comment elle aurait aimé être sur que ces trois mots que venait de prononcer Remus allait être bels et bien vrai. Qu’ils allaient pouvoir transplaner sans le moindre problème, et qu’ils pourraient rejoindre la maison de la marraine de Liam sans encombre. Lorsqu’il lui avait soufflé ses mots justes avant d’ouvrir la porte, Galwen avait simplement répondu par un regard. Elle n’était pas parvenue à dire un mot. Elle avait comme « peur ». Elle qui pourtant avait fait parti du clan « ennemi » durant si longtemps. Voilà qu’elle savait ce que ressentaient tous ceux qui n’était pas au service de Voldemort. Mais à bien y réfléchir, elle n’avait pas peur pour elle. Mais pour celui qui faisait en ce moment même la folie de l’accompagner… Si Remus tombait entre les mains de Voldemort, il ne survivrait pas longtemps, ça elle en était plus que certaine. Et elle ne voulait pas qu’il meurt… Elle avait trop besoins de lui, et d’un point de vu moins égoïste qu’elle avait des fois du mal à reconnaitre, elle tenait trop à lui pour le perdre. Toutes ces années de séparations après Poudlard, c’était comme si elle l’avait déjà perdu une fois. Maintenant qu’elle était de nouveau près de lui, elle ne voulait plus être séparée de lui. Elle le savait, ses sentiments pour le loup garou n’étaient plus les mêmes que lorsqu’ils étaient jeunes, la vie avait fait son travail la dessus. Mais elle éprouvait tellement de chose pour lui, de l’amitié, de la reconnaissance, un peu de pitié après tout ce qu’il avait vécu, mais aussi une sorte d’amour « fraternel ». Enfin, c’est ce dont elle essayait de se persuader.

Tressant ses cheveux roux à la va vite, elle les cacha sous le capuchon de sa cape, et elle suivit Remus, qui avait prit sa main dans la sienne si naturellement. Galwen serra un peu plus la main de Remus lorsqu’ils furent dehors et que la porte se fut refermée dernière eux. Elle soupira pour calmer sa respiration et elle suivit Remus jusqu’au parc. A son grand soulagement rien ne se produisit. Pas de mangemort planqué quelque part pour venir les agresser… Rien, rien que le silence pesant de la rue… Une fois dans le parc, Galwen et Remus s’immobilisèrent, et d’un simple regard de ce dernier, la sorcière su ce qu’elle devait faire. Elle jeta un coup d’œil furtif autour d’eux, puis elle sortie sa baguette. Elle se mordit la lèvre inferieur et s’exécuta pour les faire transplaner. Elle ne put s’empêcher de se blottir dans les bras de Remus avant qu’ils ne disparaissent du parc.
Ils réapparurent quelques secondes plus tard devant une jolie petite maison perdue dans la campagne. Galwen qui était toujours blottit contre Remus desserra un peu son étreinte et levant les yeux vers lui, puis les posant sur la petite maison elle dit :


« -nous y sommes… »

La demeure de Cathline était assez sobre, malgré les rentrées d'argents importantes qu'avait cette femme. Il sagissait d'un petit cottage au toit de chaume. Tout autour s'étendait un grand terrain en pelousse verte parsembé de fleurs multicolores. Galwen eut comme l'impression qu'ici, tout ce qui était mal ou sombre n'était pas encore arriver... Comme Remus l'avait fait un peu plus tot, Galwen prit sa main dans la sienne pour l'entreiner un peu d'ailleurs comme une enfants, jusqu'à l'entrer de l'habitation. Lorsqu'ils furent devant la porte, la belle rousse laissa tomberle capuchon de sa cape, et elle pos un regrd génésur Remus en séparnt leurs mains. Elle e voulait pas que Cathline crois quoique ce soit à leur sujet qui pourrait etre faux. Et sans plus attendre, elle sonna à la porte.

Quelques secondes pssèrent, puis des pas se firent entendre. Avec précotion, une belle femme brun apparue par l'entrebaillement. Lorsqu'elle vit Galwen elle paru comme choqué. Et ce fut avec précipitation qu'elle les fit entrer chez elle. Une fois la porte refermé elle lacha:


"-Galwen mais que fais tu la? Et ou sont les enfants? On ne arle que de toi dans tout les journaux, je me suis fait un tel soucis..."

En prononçant ces derniers mots, elle prit Galwen dans ses bras avec toute l'amitié qu'elle avait pour elle.
Cette fernière lui dit alors avec le plus de calme qu'elle pouvait:

"-j'ai besoins de ton aide. "

Elle ajouta bien vite en voyantles yeux de son amie se poser sur Remus:

"-je te presente Remus Lupin. C'est grâce à lui si je suis encore en vie. Il est là pour m'aider aussi."

En disant cela, elle avait posé une man tendre sur le haut du bras de Remus comme pour qu'il sache qu'il était en securité ici.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Invité le Dim 29 Mar - 22:37

Galwen fut prompte à réagir. Dès que Remus eut ouvert la porte, il entraîna l’ex-Mangemorte en direction du petit parc dont il lui avait précédemment parlé. Sa main libre était enfoncée dans sa poche, serrant avec force sa baguette, craignant qu’on les reconnaisse d’un instant à l’autre et qu’on les attaque violemment. Et finalement, rien de terrible ne se passa. Ils parvinrent au parc sans encombre. Remus jeta un regard sur Galwen, lui disant mentalement que tout allait bien désormais, qu’ils pouvaient transplaner en toute sécurité. La jolie rousse ne se fit pas prier. Elle vint se blottir contre Remus avant de les faire transplaner. Le loup-garou avait immédiatement refermé ses bras sur le corps de Galwen, en une étreinte protectrice. Il n’avait pas parut gêné ou surprit qu’elle agisse ainsi. Bien sûr, elle aurait simplement pu lui tenir le bras, et elle serait parvenue à le faire transplaner sans problème. Elle était désormais une personne aguerrie pour ce genre de chose. Mais loin de trouver son acte déplacé, Remus le trouva étrangement normal. Comme s’il avait besoin de ce genre de contact pour se prouver qu’ils étaient toujours vivants, qu’ils étaient encore en sécurité.

Le voyage fut rapide. Ils atterrirent dans une cour immense, selon Remus, devant une petite maison. Galwen desserra son étreinte en précisant qu’ils étaient arrivés. Remus jeta un coup d’œil autour de lui, tentant de rester méfiant. Il devait reconnaître, bien malgré lui, que l’endroit était fort accueillant. L’herbe verte parsemée de multiples fleurs appelait plus à la sérénité et au repos, qu’au combat. C’est comme s’ils avaient quittés l’Angleterre pour se retrouver dans un coin coupé du monde. Et pour être franc, l’idée n’était pas vraiment déplaisante pour Remus… Le loup-garou fut néanmoins bien vite revenu à la réalité lorsque la main de Galwen vint emprisonner la sienne pour l’emmener devant la maison. Aussitôt, l’objet de sa visite revint à l’esprit de Remus. Galwen lâcha sa main avant de frapper à la porte du cottage. Redevenu méfiant, s’attendant presque à trouver Voldemort et ses sbires derrière la porte, Remus saisit de nouveau sa baguette dans sa main, la laissant tout de même caché dans sa poche. La porte s’ouvrit après quelques secondes qui parurent interminables aux yeux du loup-garou. Une femme apparut dans l’entrebâillement. Elle resta comme choquée pendant quelque temps, et Remus crut un bref instant qu’elle allait leur fermer la porte au nez après les avoir prié de quitter les lieux.

Au lieu de ça, elle les attira à l’intérieur et ne commença à les interroger que lorsque la porte fut refermée sur eux. Remus la dévisagea sans se cacher, vérifiant visiblement qu’ils n’étaient pas tombés entre de mauvaises mains. Son examen parut lui satisfaire puisqu’il détourna le regard pour observer ce qui les entourait. L’intérieur de la maison était tout aussi modeste que l’extérieur, mais respirait néanmoins une certaine chaleur. Remus se détendit peu à peu, trouvant l’endroit sécurisant. Galwen accentua ce sentiment en posant une main apaisante sur son bras tandis qu’elle le présentait à jeune femme.

« Et c’est grâce à Galwen que je suis encore en vie, également. On va dire que c’est une aide mutuelle. »

Remus eut un léger sourire en prononçant ces mots. Il jeta un bref regard complice à Galwen, avant de se tourner vers la marraine de Liam et de reprendre son sérieux.

« Je suis vraiment désolé de faire votre connaissance à un tel moment, et de devoir vous faire courir un risque, mais comme l’a dit Galwen, on a besoin de votre aide. »

Toute personne qui les aidait courrait un risque, de toute manière. Le problème, avec la marraine de Liam, c’est qu’elle ne pouvait pas vraiment choisir de prendre ou non ce risque. Remus n’en était pas certain, mais selon lui, elle n’était pas impliquée dans ce combat comme l’était Vyktorija, par exemple. Or si la jeune aveugle était volontairement dans une position assez délicate, ce n’était pas le cas de la marraine de Liam, qui l’était par la faute de leurs présences, à Galwen et à lui. Et pour tout dire, le loup-garou était un peu embarrassé d’en être arrivé là. Il savait que c’était probablement la meilleure solution certes, mais tout de même. Il détestait se sentir coupable de mettre la vie de quelqu’un en danger.

« Il y a beaucoup de mangemorts dans le coin, ou non ? On ne veut surtout pas attirer leur attention et vous mettre en danger… »

La jeune femme brune répondit assez rapidement :

« C’est un coin perdu et assez inintéressant pour les Mangemorts. Je doute qu’ils trainent par ici... Mais comment puis-je vous aider ? »

Remus se tut et lança un regard équivoque à Galwen. Il laissait le soin à l’ex-Mangemorte d’expliquer le pourquoi de leurs présences en ces lieux. Il ne put néanmoins retenir une dernière question :

« Hum… Galwen… Tes collègues au ministère, ceux qui travaillent pour Voldemort, sont-ils au courant de votre relation, à toutes les deux ? Même si les Mangemorts ne sont pas trop présents actuellement, se pourrait-il qu’ils viennent ici en pensant t’y trouver ? »

Si Voldemort connaissait l’existence de Cathline, il enverrait probablement quelqu’un pour vérifier si Galwen se trouvait là-bas ou non….

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïe. [Gal' - John]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum