Retour au pays

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Ethelredhea Hétairnail le Sam 23 Aoû - 13:16

Ethel n'était pas, n'avait jamais été d'une grande délicatesse. Mais elle était fine et assez psychologue. Et elle devinait sans peine ce que ressentait chacun des protagonistes.
Elle devinait à quel point Erik était en colère. Depuis le début de cet entretien, chaque mot prononcé par le vampire était comme une décharge électrique pour ce jeune homme dont la sensibilité était si exacerbée, si "à fleur de peau", et il était vrai que l'attitude d'Arsenius, si elle pouvait s'expliquer, pouvait difficilement être excusée : il avait fait preuve d'un manque flagrant de délicatesse - ce qui en soit n'était pas si grave - et de psychologie. Il avait poussé le bouchon trop loin, en usant en plus de ses pouvoirs vampiriques comme d'un moyen de pression et en se permettant une exigence à laquelle il n'avait aucun droit. Et à cause de ça, il venait de se faire, sinon un ennemi, tout au moins pas un allié, et avait beaucoup baissé dans l'estime d'Ethel.
D'un autre côté, elle pouvait concevoir que l'attitude cassante et insolente d'Erik pouvait avoir choqué et offensé le Lord victorien. Répondre à une agression involontaire par une autre agression - volontaire, celle-là - n'était jamais la solution. Erik avait manqué de maturité et de distance et avait réagi avec toute la fougue et la morgue d'un gamin de 25 ans blessé. Ethel, elle, ne s'en serait pas offusquée, connaissant le jeune homme et n'étant pas facilement vexée. Mais elle pouvait comprendre que quelqu'un comme Arsenius, qui avait certainement été plus maladroit que malveillant, ait pu mal prendre cette réaction épidermique.

Enfin. Petit à petit, la situation se détendait. Arsenius venait de présenter ses excuses à Erik, et celui-ci les avait tacitement acceptées. Oh, la pillule mettrait sans doute quelques temps à passer, et il faudrait sans doute un moment avant qu'Erik ne passe par-dessus ce premier contact houleux. Mais enfin, ils ne semblaient plus prêts à s'entre-déchirer.
Erik avait eu un discret geste de reconnaissance pour sa présence. Oh ! bien sûr, Ethel savait qu'elle n'avait pas eu beaucoup à lui offrir, mais enfin... Elle voulait qu'il sache qu'en cas de besoin, elle était là. Comme elle était là pour chaque membre de la Résistance.
Elle apprécia le chant funèbre à deux voix. Elle aussi avait aimé chanter, étant plus jeune. Mais elle n'avait plus chanté depuis l'enterrement d'Alekseia. Elle n'en avait plus eu l'envie.
Enfin, elle laissa Erik aller s'asseoir et reprit sa place sur la table. Elle soupira et murmura, à peine audible :

Si seulement les hommes pouvaient réfléchir avant de parler, et non l'inverse...

Ethel, elle, aimait à se vanter de toujours scrupuleusement peser ses paroles, même les plus insignifiantes, et de ne provoquer de réactions qu'à dessein. C'était d'ailleurs vrai : même ses provocations les plus débridées, même ses remarques les plus insouciantes en apparence étaient toujours soigneusement envisagées au préalable. Et si elle prenait le risque de blesser quelqu'un en parlant, c'était toujours en ayant soigneusement réfléchi aux conséquences. Comme lorsqu'elle s'attaquait aux Mangemorts, les risques étaient scrupuleusement calculés.
Elle secoua la tête et laissa tomber :

Bien, messieurs. Maintenant que vous êtes calmés, si nous reprenions une discussion sensée et surtout "neutre" ?

_________________
Mon loisir favori ? Casser du Mangemort.
On me dit folle
Ne vous y fiez pas...
I am... a... DEATH DEALER !
avatar
Ethelredhea Hétairnail
Directrice de l'imprimerie illégale

Féminin
Nombre de messages : 116
Age : 28
Alignement : Résistante et fière de l'être !
Métier : Il en faut ?
Age : 40 ans. Et alors ? On n'a que l'âge qu'on pense avoir !
Date d'inscription : 20/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Arsenius Morfinn le Sam 23 Aoû - 14:41

Ars apprecia que le jeune homme repris le chant en le suivant, et cette action le calma au plus haut point. Mais il ne releva la tête que lorsqu'Erik se fût assi à la table honteux de ce qu'il vient de se passer. A la re marque d'Ethel il sourit mais n'y répondit pas d'une part parceque c'était vrai et puis une réponse n'aurais rien value juste une bourde de plus.

"Se serait avec plaisir de reprendre une discution neutre et sencée comme vous le dite. Et je pense que nous pourions faire plus ample connaissance."

Arsénius avait repris le vouvoiement car il avait conciense de ce qu'il venait de faire et ne pouvait se permettre d'être familier avec celui avec qui il vient de s'accrcher si on peut être minimaliste.

"Comme vous avez pus le voir je m'emporte trop vite et je manque d'une certaine délicatesse dans ces moment là. Mais je puis vous rassurer qu'il n'y a que dans ces instants que j'en manque."

En effet Arsénius savait être prévenant, très vertueux mais aussi il pouvait faire preuve de délicatesse, de parssimonie et de tacte. Mais il n'est pas très finot quand il s'y met ce qu'il lui a value certains désagréements. Arsenius voulait en savoir plus sur cet homme décendant d'un de ses amis qu'il avait connu avec Carmilla, et avec qui il avait de bonne affinités. Mais lorsqu'il mourrut il n'était pas là et il s'en voulait un peu.

"Mr de Valmont pouriez vous me conter votre histoire s'il-vous-plait bien entendu. Je pourrais aisément le comprendre si vous ne le désiriez point"

Il croisa ses doigts près à écouter.
avatar
Arsenius Morfinn

Masculin
Nombre de messages : 62
Alignement : résistant
Métier : emerdeur de première^^
Age : environ 137 ans^^
Date d'inscription : 23/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Erik de Valmont le Sam 23 Aoû - 17:43

Erik ne répondit pas à la remarque d'Ethel. D'abord parce que c'était une discussion qu'ils avaient déjà eue et où elle lui avait cloué le bec, et ensuite parce qu'il n'avait pas envie de relancer une polémique.
Il se contenta d'un signe de tête en réponse à la question d'Ethel. Il restait encore assez tendu vis à vis du vampire, mais était conscient des efforts que celui-ci faisait pour...disons se faire pardonner. Alors Erik se força à adopter une attitude moins sur la défensive. De même, il retint la remarque acerbe qui lui vint aux lèvres quand Morfinn déclara ne manquer de tact "que dans ces moments-là".
La demande - polie, cette fois-ci - de Morfinn le prit pourtant au dépourvu.

  • Vous raconter mon histoire ?

Le jeune homme demeura interdit. Jamais il n'avait eu vraiment à se raconter. Ses brefs entretiens avec Eos Kintefour, puis, plus tard, avec d'autres membres de la Résistance, s'étaient faits sous la forme de questions-réponses. Il n'y avait qu'avec Ethel, la plus ancienne Résistante, qu'il avait parfois évoqué des souvenirs. Peut-être lui avait-il raconté sa vie, d'une certaine manière, mais de façon décousue, par anecdotes.

  • Ma foi... que vous dire ? Vous l'avez compris - je pense d'ailleurs que la ressemblance est assez flagrante - je descend directement d'Erik Sandoval, qui se faisait appeler il y a de ça une bonne centaine d'années "le Fantôme de l'Opéra" et de la cantatrice Christine de Chagny, née Daaé.
    Le roman de Gaston Leroux, quoi qu'un peu perverti par des envolées romanesques de mauvais aloi et un style particulièrement indigeste, résume assez bien la tragique histoire de mon ancêtre. Il aima une femme, n'en fut pas aimé, et sans doute cela précipita sa fin - inéluctable de toutes manières. Mais Christine Daaé, avant de s'enfuir de Paris avec l'homme qu'elle aimait, offrit un dernier cadeau à Erik - un cadeau inestimable : elle-même. Puis elle partit avec Raoul de Chagny, son mari.
    On a longtemps cru dans la famille de ma mère que ce fameux "dernier cadeau" n'était qu'une légende. Mais à ma naissance il a bien fallu se rendre à l'évidence : la légende était bien vraie. Ma mère, Eve-Angélique de Chagny, ne l'a pas supporté.
    Mon père, le vicomte Charles-Etienne de Valmont, l'a bien mieux pris.

La voix d'Erik avait laissé transparaître dans ces deux dernières phrases tout le ressentiment qu'il éprouvait à l'égard de sa défunte mère, et toute l'admiration qu'il avait pour son père. Il continua :

  • Mon frère Raoul naquit trois ans après moi. D'après mon père, c'est vers cette période qu'on découvrît mes aptitudes en matière de musique.

Il eut un sourire sous son masque, en ajoutant :

  • Il semblerait en effet que mon ancêtre ne m'ait pas transmis que son visage.
    J'avais six ans quand ma soeur Christine naquit. Un soleil dans notre maison. Un ange venu du ciel, qui n'était ni rebutée, ni effrayée par le monstre que j'étais. Inutile de dire que mon père, mon frère et moi étions et sommes encore fous d'elle.
    J'avais aussi un oncle et une tante - le frère et la soeur de mon père, François et Elisabeth. Ce sont eux qui m'introduisirent à la dernière chose qui me manquait pour parachever la réincarnation de mon ancêtre : l'Opéra. Je ne sais pas si je dois les remercier ou les haïr pour cela, remarqua-t-il avec ironie. Mais l'un comme l'autre jouèrent toujours un rôle très important dans ma vie : ma tante, en remplaçant auprès de moi dans ma prime enfance cette mère qui n'avait pas su m'accepter, et mon oncle, en prenant ma défense e en m'apprenant nombre de choses - à commencer par la maîtrise de la magie.
    Le jour de mes onze ans, j'appris deux nouvelles. Une bonne, et une mauvaise. La bonne était que j'atais pris à l'école de magie Beauxbâtons. la mauvaise... m'annonçait la mort de ma mère.

Erik laissa filer un temps de silence, repensant au jour de l'enterrement. Mais il secoua la tête et s'obligea à reprendre le fil de son récit.

  • J'entrai donc à Beauxbâtons le mois de septembre suivant. Après des débuts... difficiles, je me suis forgé une certaine réputation qui m'a permis de traverser mes études en toute sérénité.
    C'est l'année suivante que je rencontrai Samarcande.

De nouveau un temps. Sa voix s'était étranglée en prononçant le prénom de sa fiancée. C'était toujours aussi dur. Il prit pourtant sur lui :

  • Le hasard nous avait faits camarades de Maison, et sa silhouette assez particulière lui avait attiré les moqueries de nos condisciples. C'est comme ça que nous avons lié connaissance et que nous sommes devenus amis.
    Ce n'est que trois ans plus tard que nos relations ont pris un tour plus intime. Samarcande a été la seule femme, à l'exception de ma soeur, qui ait vu mon visage sans ensuite me repousser ou me mépriser. De ce jour, nous ne nous sommes plus quittés.
    Enfin presque.

De nouveau, la voix d'Erik se brisa. Il avait la gorge serrée, et il lui semblait qu'aucun son ne pouvait plus en sortir. A force de tenter de retenir ses larmes, il avait la sensation d'étouffer. Il parvint à balbutier :

  • S'il vous plaît... ne regardez pas... Je... Je vais m'asphyxier... si je n'ôte pas ce masque et...

Il eut un sanglot. Déjà, l'air lui manquait, et les larmes, ruisselant sous son masque, l'empâchaient de reprendre sa respiration. La main qu'il porta à son masque tremblait si fort qu'il semblait ne plus pouvoir la maîtriser.

_________________
avatar
Erik de Valmont
Fantôme de Covent Garden

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 13/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Ethelredhea Hétairnail le Sam 23 Aoû - 18:38

Là encore, Ethel craignit un instant un nouvel éclat de la part d'Erik. Mais le jeune homme fit preuve de bien plus de bonne volonté et se mit à raconter dans les grandes lignes son histoire. Ethel en connaissait quelques détails, qu'Erik avait accepté de lui livrer en lui racontant certains de ses souvenirs. Elle en connaissait la fin. Et elle guettait chez le jeune homme le moment où il s'effondrerait.
Comme le lui avait fait pressentir le temps qu'il avait marqué après avoir prononcé pour la première fois le nom de sa fiancée, il dut s'interrompre alors qu'il allait évoquer... la suite. Ethel se leva et le prit par les épaules. Elle avait déjà eu l'occasion de constater à quel point le jeune homme était squelettique, mais elle s'étonnait toujours de sentir sous ses doigts les os, à peine protégés par l'étoffe des vêtements et la peau.
Quand il les pria de ne pas regarder, elle soupira, lança un regard à Arsenius lui enjoignant de baisser les yeux, et lâcha les épaules d'Erik.
Ethel n'avait jamais été mère, et, à son âge, elle ne le serait certainement jamais. Pourtant, elle avait toujours eu en elle tout ce qui aurait pu faire d'elle une bonne mère : de l'instinct, de l'autorité et de la fermeté naturelles, de la tendresse, de la compréhension. C'est donc tout naturellement qu'elle trouva la douceur nécessaire dans ses gestes pour s'asseoir auprès d'Erik, le prendre dans ses bras, le réconforter. Ethel, la brute de décoffrage, celle qui savait si bien rembarrer et se moquer des gens, celle qui ne sourcillait même pas en lançant un sortilège d'étranglement ou un Doloris aux Mangemorts, était aussi capable d'une surprenante douceur. Elle posa ses mains de chaque côté du visage d'Erik, ferma les yeux pour respecter sa promesse et retira le masque qu'elle déposa auprès d'elle. Puis, toujours les yeux fermés, elle attira la tête d'un Erik sanglotant sur son épaule. Alors, elle rouvrit les yeux pour les fixer sur Arsenius.

Si vous le voulez bien, c'est moi qui achèverai l'histoire. La voici telle qu'Erik lui-même me l'a racontée.
Le nom complet de Samarcande était Samarcande Charisma Arduinna d'Amarrah. Elle était la fille du marquis Angelus d'Amarrah et de son épouse, Alienor, les châtelains de Jersey.
Erik et Samarcande se sont fiancés à la fin des études de la jeune fille. Ils voulaient attendre qu'elle ait vingt ans, et se marier. Mais, il y a cinq ans, au mois de février, le frère aîné de Samacande, Tiernvael, s'est fiancé lui aussi, avec une jeune fille un peu plus jeune que lui, Ludowika Hoffen-Schnitzel. Il y a donc eu réunion de famille pour célébrer l'évènement : le marquis, son épouse, Tiernvael, sa fiancée, le frère de celle-ci, Samarcande, qui allait avopir 19 ans, et la jeune Blodwan, sa soeur, âgée de seize ans. Erik, retenu à Paris pour des raisons de santé, devait les rejoindre très vite.
Mais, l'avant-veille de son arrivée, une expédition de Mangemorts s'est introduit dans le château d'Amarrah. On ignore exactement ce qui s'y est passé. Une seule chose est sûre : il n'y a eu aucun survivant parmi les membres de la famille.
L'expédition était menée par Lempicka Ledermann.

Ethel se tut. Elle serrait contre elle Erik, consciente que chacun de ses mots avait été comme un Doloris pour lui. Elle se surprit à le bercer, comme une mère berce son enfant qui pleure...

_________________
Mon loisir favori ? Casser du Mangemort.
On me dit folle
Ne vous y fiez pas...
I am... a... DEATH DEALER !
avatar
Ethelredhea Hétairnail
Directrice de l'imprimerie illégale

Féminin
Nombre de messages : 116
Age : 28
Alignement : Résistante et fière de l'être !
Métier : Il en faut ?
Age : 40 ans. Et alors ? On n'a que l'âge qu'on pense avoir !
Date d'inscription : 20/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Arsenius Morfinn le Sam 23 Aoû - 21:03

Arsénius fût surpris du geste d'Erik. Enlevé son masque! Lorsqu'il vu les larmes il détourna les yeux pour fixer Ethel par respect pour Erik et parceque lui même n'aimais qu'on le voit dans ces états. Ilécouta la fin même s'il ne le voulais pas vraiment car lui ce qu'il l'intéraissai le plus c'était la vie avant la tragédie, cela pour mieux cerner les gens. Lorsqu'Ethel s'arrêta il se redressa et sorti sa baguette. A se moment là se matérialisa une bouteille de wisky et trois verres.

"Prenez en cela peu faire du bien, si vous en voulez. Pour ma part, ma vie commence ici entre les Morfinn et les Lestranges. Mr Cyanor Pégasus Morfinn et Mme Azgarne Lestrange."

Il s'arrêta con cient qu'il venait de révéler qu'il était parent avec le célèbre mage noir.

"Effectivement je suis parent avec Voldemort ou plutôt cousin avec Tom Jeudusor. Je suis né en 1875 le 30 décembre. Surement un signe du destin funeste que j'ai eu. Fils unique je fût pratiquement rejeté par mon père mais aimé par ma mère. Je fût leur enfant "prodige" car l'échec n'était pas admis dans la famille."

Il marqua un temps de pause pour se rappeler ces moment de tendresse avec sa mère.

"Ma vie se passa bien jusqu'au 20 Juin 1902 date aquelle je fût mordu et porté pour mort auprès de mes parents."


*Flash-back*

Il faisait nuit il était 8h et Viktorya Goltsmith avait une petit soif donc elle sortie en quête d'une proie. Elle arpenta les rues de Londres depuis une heure lorsqu'elle sentie l'odeur d'un jeune homme. Se rapprochant elle le distingua et vie qu'il serais délicieux. Arsenius marchait dans une ruelle de Londres, assez lugubre mais bon il le fallait car il se rendait a la fète organisée en son honneur par son père fier de montrer au monde le prodige qu'était devenue son fils. Il ne véra et ne sera jamais que se père qu'il ne voyait guère à quel point il était fière de lui.
Tout à coup il sentit des mains sur ses épaules, la douleur d'aiguille qu'on vous enfonce dans la chaire puis plus rien. Lorsqu'il se réveilla il se sentait mal et avait une sensation qu'il ne connaissait pas. La lumière du jour passant au travers des volet lui fit mal aux yeux. Il s'approccha d'une glace et ne vit, avec horreur, rien il se détourna du miroir et regarda une nouvelle fois. Il recommença l'opération plusieurs fois. Puis pris de panique il brisa la glace.

*clap-clap* "Bravo mon cher apprenti"

Il fit volte-face et vit la plus belle qu'il n'ai jamais osé voir, même sa fiancée paraissait bien laide à côté. Sa peau était blanche, ses lèvres roses juste se qu'il faut, ses yeux d'un vert et de ces yeux où l'on plongerait par plaisir.

"Qu-Qui ètes vous? où suis-je? Que m'avez vous fait?"

La femme se mit a rire, d'un rire cristallin.

"Savez-vous qui je suis?"

La femme rit de plus belle.

"Mon cher arrêtez de poser des questions je vous répondrait en temps voulu. Déjà estime toi heureux d'être encore en vie."

Ars vit ses dents et eu envie d'hurler mais aucun sons ne sortit de sa bouche.

"Vous... Vampire..." Les seule mot qu'il pût prononcer avant de comprendre ce qu'il s'était pacé. C'est alors qu'il sentit en lui une grande douleur. Il ne le savait pas encore mais ses pouvoir prenaient toute leur ampleurs. Un déchirement, des ailes qui apparaissent dans le dos, ses mains qui se transforme. Une tempète se mit a rugir dans la pièce, un halo bleu sortit de ses mains. Arsénius devint vampire en ce jour du 23 Juin 1902.

"Bienvenue mon chevalier" Dit-elle émervéillée et attendrit par la naissance de son protégé.

*fin*

"Après cette nuit j'ai parcouru le monde avec ma "reine". Puis lorsquelle fût assassinée je trouva refuge a l'école de Zauber. Où je connue Elisabeth Van Weissdam. J'y devint vis recteur et dircteur de maison. J'ai eu une fille Enya. C'est ma petite perle ma nouvelle raison de vivre depuis le tragique soir où Lucius Malfoy attaqua ma femme qui était portant une vampire comme moi. Elle mourrut dans mes bras, en ayant pour dernier visage celui que vous avez vu récemment."

Il marqua un temps de pause.

"J'ai combattu les nazis, connu moultes révolutions. Et me voila dans une autre guerre. De plus contre mon propre sang car je suis du même sang que les malfoy et jeudusor."

Lorsqu'il s'arrêta il se sentit mieux se fût la première fois qu'il se livrait de la sorte. Un silence s'installa.
avatar
Arsenius Morfinn

Masculin
Nombre de messages : 62
Alignement : résistant
Métier : emerdeur de première^^
Age : environ 137 ans^^
Date d'inscription : 23/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Erik de Valmont le Sam 23 Aoû - 22:58

Erik était dans une telle détresse qu'il ne résista qu'à peine quand Ethel lui ôta son masque et le prit dans ses bras. Il se laissa aller, pour une fois, et sanglota un moment sur l'épaule de la Résistante. Les mots qu'elle prononçait ne lui parvenaient qu'au travers d'un voile, comme assourdis. Il avait besoin de pleurer, et être ainsi, serré dans les bras d'Ethel comme, enfant, il se réfugiait parfois dans les bras de sa tante, lui permettait d'oublier sa honte.
Il mit quelques minutes à se calmer, à retrouver une certaine contenance. Il reprit tout à fait ses esprits quand Morfinn commença à raconter sa propre histoire. Il se détacha alors doucement d'Ethel, tira un mouchoir de sa poche, s'essuya le visage et remit son masque. Revenu à son état normal, il écouta attentivement le récit du vampire. Il porta instinctivementla main à sa gorge quand Morfinn évoqua la morsure, et eut une grimace discrète. Grimace qui s'intensifia quand l'homme évoqua la mort de sa femme.
Erik garda le silence. Il n'avait rien à ajouter. Les protagonistes de cette lutte, il avait appris à les connaître par la force des choses, et par les yeux de ses compagnons de lutte. Mais il ne connaissait pas tous les tenants ni tous les aboutissants qui liaient chacun de ses compagnons entre eux, ni les Mangemorts entre eux, voire mangemorts et résistants dans certains cas. Il ne s'estimait donc pas le droit de parler suite à ça.
Il regarda Ethel. Puis de nouveau Morfinn.Et finit par laisser tomber :

  • Cette guerre a déjà détruit trop de vies. Il faudrait que cela cesse. Il faudrait que la paix revienne sur l'Europe.

Il soupira, prit un verre, versa deux doigts de whisky, puis fit de même avec les deux autres verres et, levant le sien, porta un toast muet avant de le vider d'une traite. Il en eut le souffle coupé quelques secondes, puis fit apparaître à côté de la bouteille de whisky une autre bouteille, de vin, celle-ci : un Château-Petrus de 1844, grand cru s'il en fut, accompagné de trois verres ballons.

  • Permettez... Je préfère ce genre de boisson. En provenance directe de L'Opéra Garnier... Mon ancêtre avait une cave extraordinaire...


Là encore, il versa trois verres et prit le sien qu'il fit tourner dans sa main. En connaisseur - en tastevin - il goûta et apprécia le liquide rouge rubis, qu'il se mit à siroter tout en songeant.

  • Je n'ai pas connu de guerre avant celle-ci - pas même la première guerre contre Vous savez qui. L'éducation que j'ai reçue me fait dire que toutes les guerres sont fratricides, par définition. Et, de mon propre chef, j'ajouterais que, quelle que soit la manière dont tout ceci s'achèvera, il n'y aura pas de vainqueur. Seulement des perdants.

Il reprit une gorgée.

  • La Résistance et l'Ordre ont accusé de lourdes pertes au fil des années, et la dernière pour nous n'est pas la moindre... Et je ne parle même pas des victimes "collatérales" - familles, amis... ou autres. Il en est de même pour nos adversaires, et les survivants devront apprendre à vivre avec. On voit le fils se dresser contre son père, la soeur affronter son frère, les rancoeurs et les secrets de famille ressurgir pour alimenter une lutte stérile, menée par un fou meurtrier, assoiffé de puissance, et ses âmes damnées aveuglées par leur soumission et leur fanatisme.

Il eut un rire amer et vida son verre.

  • Les nazis... Oui, vraiment, l'analogie est bonne. ajouta-t-il en se reservant.


(HJ : En français dans le texte.)

_________________
avatar
Erik de Valmont
Fantôme de Covent Garden

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 13/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Ethelredhea Hétairnail le Dim 24 Aoû - 13:41

Ethel avait attentivement écouté l'histoire d'Arsenius. Quand Erik s'était détaché d'elle, elle avait croisé les jambes et s'était renversée sur sa chaise, ses mains aux doigts entrecroisés serrant son genous, dans une attitude familière de l'époque, pas si lointaine, où elle enseignait à Durmstrang.
Cette histoire avait des échos presque familiers. Combien étaient-ils à avoir vécu la même chose - à peu de choses près ? Un parent absent ou méprisant, l'autre qui s'efforce de compenser le manque... Ethel elle-même avait vécu cette situation. Puis, un évènement qui amène à changer de vie radicalement. Et, plus tard un autre, souvent la perte d'un être cher, qui décide de votre engagement. Schéma classique, qui se retrouvait chez presque tous ceux qui s'étaient impliqués dans cette guerre, d'un côté ou de l'autre.
Ethel avait eu un soupir quand Arsenius avait évoqué la mort d'Elisabeth Von Weissdame. Elle avait apprécié la vampire, et entretenu de bons rapports avec elle quand elle était à Durmstrang, en tant que vice-rectrice de l'Institut. Elisabeth Von Weissdame était une femme forte, qui avait vécu plus que sa part de malheurs avant d'épouser Arsenius. C'était aussi une femme très intelligente, qui avait su diriger sans peine son école depuis 1930. 70 ans durant, elle avait vu les élèves se succéder et les temps changer. Elle avait vécu les deux guerres mondiales, la guerre Froide, et la première ascension de Voldemort. Elle avait survécu à tout cela. Et c'était Lucius Malefoy - Lucius Malefoy ! - qui l'avait tuée. Ironie du sort...
Elle accepta le verre que lui servit Erik et en prit une gorgée. Elle avait une assez bonne descente et tenait bien l'alcool - trois ans dans les pays de l'Est, sans parler de ses années d'Enseignement à Durmstrang, lui avaient appris à s'endurcir dans ce domaine, vodka polonaise oblige ! - Mais elle savait aussi qu'il valait mieux ne pas attaquer trop vite. Aussi, voir Erik avaler cul-sec son verre lui fit froncer le sourcil. Froncement qui s'accentua en voyant apparaître la bouteille de vin. Certes, sur le pricipe, Erik était connaisseur et délicat, mais elle devinait aussi qu'il était manifestement décidé à se prendre une bonne cuite...
Il se lança alors dans quelques considérations philosophico-amères. Ethel ne put qu'acquiescer. il avait assez bien résumé ce qu'elle pensait. Mais elle intervint :

Nous ne pourrons jamais faire revenir les morts à la vie, et sans doute rien ne comblera jamais leur absence. Mais nous sommes là, à la base, pour enrayer la situation, éviter qu'elle n'empire. Tuer les Mangemorts est une chose, dont nous savons tous les trois que nous sommes capables, de même que nombre d'entre nous. Mais l'entrée de Théodore dans nos rangs, celle de Noah, et celle de Drago nous prouve aussi une chose : tous les Mangemorts ne sont pas aussi fanatiques que Ledermann ou Lestrange. Peut-être y a-t-il moyen de réconcilier le père et le fils, la soeur et le frère... encore faut-il que nous souhaitions les y aider.

_________________
Mon loisir favori ? Casser du Mangemort.
On me dit folle
Ne vous y fiez pas...
I am... a... DEATH DEALER !
avatar
Ethelredhea Hétairnail
Directrice de l'imprimerie illégale

Féminin
Nombre de messages : 116
Age : 28
Alignement : Résistante et fière de l'être !
Métier : Il en faut ?
Age : 40 ans. Et alors ? On n'a que l'âge qu'on pense avoir !
Date d'inscription : 20/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Arsenius Morfinn le Dim 24 Aoû - 17:30

Ars eu un sourire dénué de toute joie possible juste de l'ironie car qu'importe le nombre de mort, de familles déchirées, il y en aura de trop. Il perdit son sourire lors de l'évocation de la première guerre contre Voldemort. Il en avait un souvenir cuisant.

"Cette guerre je ne la connaît que trop pour y avoir participé."

Il s'arrêta et releva le peu de manche qui lui restait pour dévoiler une parti de son passé qu'il a essayé d'oublier. La marque noir, tatouée sur le bras droit, luisait d'une horrible couleur noir.

"Comme vous pouvez le constater j'en fût de la partie mais du mauvais côté. Ce fût au moment ou mon cousin commença ses agissement. Je n'ai pris par que très rarement dans les batailles mais j'était surtout son conseillé. Pas mal de mangemort me connaisse c'est d'ailleur l'une des raison pour laquelle je n'ai pas de couverture. J'ai quitté ses rangs une disaines d'années avant qu'il ne deviennet pitoyable. Je le regrette amèrement. Je demande pas de me juger mais de comprendre que je voulais être là pour mon cousin comme pour me repentir de l'avoir laissé dans ce refuge moldus."

Il s'arrêta et pris un des verres ballons et une vagues de souvenir lui revinrent en tête. Et il se mit a réfléchir sur la réflexion de philosophie d'Erik. Il se surpris à la comprendre lui n'aimait pas trop philosopher dans ce sens, Ars était plus philosophe en étant cinique ou à travers son humour noir.

"Vous savez ce genre de secret dans les familles c'est comme un apsect purulant, suintant la haine. Malheureusement l'aiguille pour le percer est bien souvent une guerre. Mais savez-vous seuleument pourquoi certaines guerres existent? Il y en a pour défendre ou appliquer une idéologie et il y en a d'autre pour l'argent. En effet les hommes qu'est ce qu'ils aiment? Eh bien c'est voir, le plus souvent, la sueur, le sang et l'argent. Regardez le nombre de films qui existent rare sont ce où le sang ne coule pas une fois. L'homme à été perverti par l'homme, c'est un cercle vicieux! Tant qu'il y aura des guerres le monde avancera. C'est malheureux à dire mais les progrès d'aujourd'hui sont fait grâce aux guerres. Les changements et les avancées sont toujours fait après la tragedie, pour la cause du "plus jamais ça"."

Il s'arrêta pour laisser aux autres le temps de comprendre son point de vu. Car il n'est ni pour ni contre la guerre, il est seulement contre ce qui la provoque à savoir nos politique qui ne voient que leurs intérêt premier.

"Et pour le faite de vos captifs ne les faites pas trop languir car cela pourrait jouer en votre défaveur. Si vous le voulez je veux bien prendre le jeune Drago sous ma protection, par égard à mon sang et Narcissa et aussi pour continuer l'oeuvre de Severus qui est un repenti comme je le suis aujourd'hui. Et aussi pour qu'il ne devienne pas comme son père."
avatar
Arsenius Morfinn

Masculin
Nombre de messages : 62
Alignement : résistant
Métier : emerdeur de première^^
Age : environ 137 ans^^
Date d'inscription : 23/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Erik de Valmont le Lun 25 Aoû - 20:30

Erik vida son deuxième verre et s'en servit un troisième. Debout, appuyé à un mur, il se redresa et chancela un peu.

  • Le "plus jamais ça"... Une belle chimère, oui. C'est trop facile, quand les guerres sont finies, d'aller gueuler que c'était la dernière !

Il leva son verre en une apostrophe provocatrice et lança, comme s'adressant à une large foule :

  • Amis bourgeois, vous me faites envie ! Vous ne voyez donc point vos cimetières ?

Il vida son verre d'une traite et eut un rire nerveux. L'alcool commençait à l'émécher un peu. Tout en se servant à nouveau, il réalisa soudain un détail :

  • "Laissé dans ce refuge Moldu" ? Quoi ? Notre anti-Moldus de première classe a vécu parmi ses ennemis ?

Il éclata de rire. Non, l'idée était irrésistible. Il fit quelques pas dans la pièce (imaginez la démarche de Jack Sparrow) et ajouta :

  • Racontez-nous donc ça...

Une nouvelle gorgée, puis il se tourna vers Ethel.

  • Prisonniers ? Quels prisonniers ? On a des prisonniers, nous ?

_________________
avatar
Erik de Valmont
Fantôme de Covent Garden

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 13/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Ethelredhea Hétairnail le Lun 25 Aoû - 21:04

Tais-toi donc Erik. Laisse-les donc crier, laisse-les pleurer de joie, toi qui ne fus même pas soldat. *

Ethel avait parlé sans agressivité, mais avec une certaine lassitude. Elle regarda avec inquiétude le jeune homme se servir un nouveau verre, mais répondit à Arsenius sans intervenir :

J'ai aussi joué mon rôle dans cette guerre. J'aurais pu choisir le camp de nos ennemis. J'avais reçu l'éducation appropriée pour ça. Le mari pour ça aussi. Ma famille était des leurs. J'ai pourtant choisi l'autre camp. Parce que mes amis en étaient. Parce que ça correspondait à ce que je croyais. Parce que ça y correspond toujours. J'ai tué. Pour la raison la plus terre à terre qui soit : ne pas être tuée. J'ai alimenté la haine. Je continue à l'alimenter. Mais maintenant, je veux limiter les dégats pour les générations futures. Je ne dis pas qu'il n'y aura plus jamais de guerre, je ne suis pas utopiste, ni rousseauiste : les hommes ne sont pas foncièrement bons et ce n'est pas la société qui les pervertit. Mais ils sont humains : capables du pire comme du meilleur.

Elle haussa les épaules.

Les débats philosophiques restent du domaine de la théorie, et la théorie n'a jamais été mon amie. Je suis une femme pratique : Je cherche chaque jour, à mon petit niveau, comment épargner le plus de monde possible, et éviter les dégats collatéraux. Je n'y arrive pas toujours, mais j'essaie. c'est l'important.

Quand Erik éclata de rire, elle put mieux mesurer son degré d'imbibation. il devait y avoir un moment que le jeune homme n'avait pas mangé, et sur une constitution aussi... fragile que la sienne, quatre verres de vin plus un verre de whisky, sans manger... elle tira sa baguette et d'un Evanesco informulé, vida discrètement le verre. Puis, elle répondit à sa question indirectement en s'adressant à Arsenius :

Noah, Théodore et Drago sont des membres à part entière de la Résistance. Ils sont venus nous trouver de leur plein gré et n'ont jamais été des prisonniers.
Cela étant posé, je vous avoue que je suis aussi perplexe qu'Erik : Votre cousin a vécu dans un refuge Moldu ? Je l'ignorais... expliquez-nous...

(HJ * C'est trop facile, Jacques Brel (c) )

_________________
Mon loisir favori ? Casser du Mangemort.
On me dit folle
Ne vous y fiez pas...
I am... a... DEATH DEALER !
avatar
Ethelredhea Hétairnail
Directrice de l'imprimerie illégale

Féminin
Nombre de messages : 116
Age : 28
Alignement : Résistante et fière de l'être !
Métier : Il en faut ?
Age : 40 ans. Et alors ? On n'a que l'âge qu'on pense avoir !
Date d'inscription : 20/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Arsenius Morfinn le Lun 25 Aoû - 21:38

Arsénius fût surpris de la vitesse alaquelle notre cher ami Erik avait dépassé le stade entre deux pour passer directement au nivau je ne voi plus droit. Et aussi par le faite que ces jeunes gens ne connaissent par leur ennemi, le maître en plus.

"Et bien tout commence, je ne c'est plus trop l'année 1926 si je me souvient bien, où Mérope Gaunt, fille de Mavolo Gaunt et aussi la nièce de mon père, tomba folle amoureuse d'un prince moldu. Mais Mérope n'étant pas très belle et très timide dû recourir à un filtre d'amour. C'est alors que Tom elvis Jeudusor débuta. Malheureusement un Mérope décida de dire la vérité à Tom Jedusor senior. Celui-ci outré par la supercherie de cette femme inconue au bataillon l'abandonna. Tom Jedusor jr naquit dans un orphelinat moldu le 31 décembre 1926. Les soeur prire soin de lui mais très vite il se montra agressif et manipulateur. Un mini voldy en quelque sorte. C'est vers l'âge de 11 ans que Dumbledor lui demanda et lui offrit une place à Poudlard. Ensuite c'est là qu'il a fait ces premier éclat en magie noir secrettement bien sur. Et c'est aussi à cette époque où il tua les Jedusor et pris son nom de Lord Voldemort. Il avait alors 17 ans. Il tua sa famille afin de ne laissé aucune trace de son sang mélé. Pour ga rantir sa pureté en quelque sorte. Et ce fût aussi son premier horcruxe le fameux carnet. Détruit par Harry dans la chambre secrette afin de souver Gini et de tuer le basilique. Et oui nos deux ami Voldy et Harry parlait le fourchelangue. Il mourru une première fois le jour de la naissance du survivant et revint lors de la quatrième anné d'Harry. Tom tua son rival a la fin de la septième anné du survivant. Voila l'histoire de notre cher ami."

Il vida une parti du restant de la bouteille pour qu'il ne reste qu'un verre. Même si cela aurait été drole de voir Erik ivre ( oh le sadique Laughing ). Il regeouit de la nouvelle comme quoi son décendant n'était pas captif mais dans la résistance.

"Cela me régeouis d'apprendre la nouvelle quand pourais-je le voir j'aimerais qu'il face au moins la connaissance de l'un de ses ancètres."

Il but son vers de vin.

"Mon cher ami arrêtez ou mangez car sinon vous serez dans un état pitoyable."

Il se tourna vers Ethel.

"Auriez vous faim."

Sur ce il sortit sa baguette et d'un geste il fit aparaître sur la table de quoi manger mais c'etait quand même un festin, assez varié d'ailleur, ainsi que de la boisson allant de l'eau au champagne et pour lui il fit jaillir une grande cruche en terre cuite et un verre en cristalle. Un sourire lui vint aux lèvre.

"Du sang, je ne peut malheureusement vous suivre que très peu pour diner. A la votre!!."

Il but une longue gorgée en repensant au passé lugubre de son cousin.
avatar
Arsenius Morfinn

Masculin
Nombre de messages : 62
Alignement : résistant
Métier : emerdeur de première^^
Age : environ 137 ans^^
Date d'inscription : 23/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Erik de Valmont le Lun 25 Aoû - 22:35

Erik n'avait pas vu le geste d'Ethel, ni que son verre était à présent vide. Appuyé d'une main à la table, il écouta attentivement le récit de Morfinn. Le jeune Français avouait sans grande difficulté s'être lancé tête baissée dans l'aventure, sans chercher à en savoir beaucoup auparavant sur ses adversaires. Il connaissait la réputation du Seigneur Noir, les axactions qu'il avait commises dans les années 70-80, et celles commises depuis 91. Mais là se limitaient ses connaissances, qui se forgeaient sur le tas.

Ce n'est que lorsque Morfinn lui fit remarquer que s'il continuait de la sorte, il virerait loque pitoyable - ce qu'il savait parfaitement - et qu'il voulut, par défi, vider une nouvelle fois son verre qu'il s'aperçut que quelqu'un l'avait fait pour lui. Un regard noir pour Ethel et il allait lancer quelque méchanceté, quand apparut sur la table où il s'appuyait un véritable festin.
Erik ne mangeait jamais beaucoup. Il savait se montrer fin gourmet, mais était de ceux que le fait de manger en général dégoûte. Comment les Moldus appellent-ils celà ? Ah oui. L'anorexie. Sans rien répondre, il se saisit d'un autre flacon que le vampire avait fait apparaître, et s'en servit une large rasade, prenant tout de même sur la table une tranche de brioche, qu'il avala vite fait, avant de vider son verre d'un trait.
Le manque d'habitude, conjugué au manque de nourriture, de sommeil et à l'excès de tension nerveuse provoquait des ravages. Un verre de plus, et Erik s'écroulerait. Il était au bord du coma éthylique...

_________________
avatar
Erik de Valmont
Fantôme de Covent Garden

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 13/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Ethelredhea Hétairnail le Mar 26 Aoû - 12:21

Ethel fronça les sourcils. L'attitude provocatrice d'Erik commençait à lui chauffer les oreilles, d'une part, et à l'inquiéter d'autre part. Elle s'était levée quand Arsenius avait fait apparaître la nourriture, à la base pour se rapprocher de la table. mais elle abandonna vite sa chaise pour contourner la table et s'approcher d'Erik. Fermement, elle lui ôta le verre des mains, le posa sur la table... et lui décocha une manchette à la nuque. Un coup sec, rapide, précis. Juste ce qu'il fallait pour le faire tomber dans les pommes.
Elle avait appris ça à Singapour, dans les premières années qu'elle avait passées loin de son Angleterre natale. D'ordinaire, elle s'en servait pour neutraliser des gardes ou des soldats, mais il lui était déjà arrivé - comme c'était le cas ce soir-là - d'utiliser cette technique pour aider des amis ou des alliés contre leur gré.
Erik s'écroula danns ses bras. Avec un soupir, elle le souleva et alla l'allonger sur son lit de camp. Avec une grande douceur - qui contrastait passablement avec son précédent geste de tueuse à gages ou de soldat sur-entraîné - elle rabattit le drap sur lui, vérifia qu'il respirait normalement, puis revint tranquillement s'asseoir à table avec Arsenius.

Bien. Maintenant que les enfants sont couchés, nous pouvons parler.
Je n'ai pas voulu vous interrompre, tout à l'heure, étant donné qu'Erik, lui, ne connaît rien de notre adversaire. Mais pour ma part, comme je vous l'ai dit tout à l'heure, j'ai déjà combattu pendant la première guerre.
Je connais donc une grande partie de l'histoire - notamment qu'il était un ancien de Serpentard, ce qui n'arrange pas la réputation de notre maison, ainsi que tout ce qui s'est passé pendant la première guerre et les détails de ce qui s'est passé à Poudlard depuis 1991. Je sais que Voldemort parle le Fourchelang, et que Potter le parlait aussi - j'étais enseignante, à cette époque, ne l'oubliez pas, et donc en contact avec certains autres enseignants. Et je suis bien placée pour savoir quand il est revenu.
Toutefois, je pense que vous devez bien imaginer que nous n'avions à) l'époque - et encore maintenant - aucune raison de connaître en détail la vie et l'enfance de votre cousin avant qu'il ne commence à faire parler de lui. le seul détail que je connaissais à ce sujet était qu'il connaissait Lempicka Ledermann depuis l'âge de 11 ans.

Elle se servit de quoi manger, prit le temps d'avaler quelques bouchées et laissa tomber :

Laissez-moi vous donner un conseil, Arsenius : surveillez attentivement votre attitude. Je ne suis heureusement pas quelqu'un que l'on peut facilement vexer, mais ce n'est pas le cas de tout le monde parmi nous. Erik vous a déjà donné un exemple.
La plupart de nos membres ont entre 18 et 25 ans, guère plus, et ont pourtant déjà vu et vécu plus d'horreurs que bien des gens qui auraient le double ou le triple de leur âge. Ils sont passablement sensibles sur la question, et il n'est pas bon de leur faire sentir que leur âge puisse être un handicap. Moi-même, je dois toujours faire attention à ce que je dis et à la manière dont je le dis : à force de toujours guetter le sens caché des plus innocentes paroles, on en devient paranoïaque, et c'est à cause de cela que notre dernière réunion s'e'st achevée de manière brutale et sur une note qui risque de ne pas faciliter la cohésion.
Vous avez pour vous l'avantage de l'ancienneté, et celui de l'immortalité. Prenez garde à ne pas paraître en être imbu.Vous faire détester ne sera pas un bon moyen de parvenir à vos fins.

Elle se servit de tarte tatin et mordit allègrement dans la pate feuilletée. voilà qui la changeait de ses sandwiches !

Ceci... (gloups !) étant posé, quant à voir Drago, vous avez deux solutions : attendre la prochaine réunion, ou aller le voir à Londres, chez sa tante.

Spoiler:
(HJ : Je te rappelle qu'Alwina n'est pas une enfant légitime du père de Lucius. Tu ne la connais donc pas. "Sa tante" pour toi = Bellatrix ou Andromeda)

_________________
Mon loisir favori ? Casser du Mangemort.
On me dit folle
Ne vous y fiez pas...
I am... a... DEATH DEALER !
avatar
Ethelredhea Hétairnail
Directrice de l'imprimerie illégale

Féminin
Nombre de messages : 116
Age : 28
Alignement : Résistante et fière de l'être !
Métier : Il en faut ?
Age : 40 ans. Et alors ? On n'a que l'âge qu'on pense avoir !
Date d'inscription : 20/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Arsenius Morfinn le Mar 26 Aoû - 13:24

Arsénius leva un sourcil a la remarque d'Ethel il est vrai qu'il oubliait certain détail et a chaque il se prend des claques. Et aussi en apprenent que les résistant n'était que des gamins, pour la pluspart, qui n'ont jamais connu les plaisir de la vie.

"Bien je ferais attention pour la prochaine. Mais c'est malheureux que ce soit notre avenir qui doit ce battre et non notre passé."

Il fût surpris aussi pour le fait que Drago, résistant, fusse chez une de ses tantes qui sont dans les rangs ennemie. Serait-il un agent double.

"Je croyais qu'il faisait dans la résistance le petit pensait qu'il vive chez les ennemie surtout ces là, de vrai folle. Autant que moi mais avec la mortalité en plus."

Arsenius se servi une coupe de sang et pris un morceau de steak, cuisson bleu bien évidemment, et mordi a pleine dent. Il donna à Spoke un os à ronger.

*Merci ô mon maître.
-ne me remerci point c'est normal.
-Oui mais vous n'y êtes point obligé.
-T'as beau être immortel tout comme moi si tu ne veux pas perdre tes force il faut que tu manges.
-Merci de votre attention.*

"Je pense que je vais attendre la prochaine réunion pour éviter de casser la couverture de Drago. Il me plait bien ce petit, plus courrageux que son père."

Il but une gorgée et reposa le verre sans un bruit.

"Au fait je possède un manoir pas très loin d'ici il faudrait que je vous y invite si un jour lui ou toi, vous vous sentez l'envie de changer d'air. Mes elfes de maison se ferons un plaisir de vous concocter un séjour de rêve. Tu peu faire passer l'invitation cela ne me gènera point. Justement cela amènera de la vie dans ce manoir."


(hj : je ne veux pas de place réservé dans le forum en aucun cas. Je dis ça comme ça dac Wink histoir d'agrémenté la discution. Wink )
avatar
Arsenius Morfinn

Masculin
Nombre de messages : 62
Alignement : résistant
Métier : emerdeur de première^^
Age : environ 137 ans^^
Date d'inscription : 23/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Ethelredhea Hétairnail le Mar 26 Aoû - 17:18

Ethel resta un instant surprise. Visiblement, ils ne devaient pas parler de la même personne. Et puis tout à coup, elle réalisa.

Oh, je vois ce que tu veux dire ! Non, je ne parlais pas de Bellatrix, bien sûr. Elle, elle vit au manoir Malefoy, avec sa soeur et Lucius. Quant à Ansromeda, depuis que les Mangemorts ont tué son mari et sa fille, elle ne voit plus personne. D'ailleurs, Drago ne l'aurait jamais contactée. Non, je voulais parler de son autre tante, Alwina, la soeur de Lucius...

Il y eut un temps.

Oh mais c'est vrai, tu ne dois pas être au courant... Ce n'est pas quelque chose dont il a du beaucoup se vanter...
Abraxas Malefoy, le père de Lucius, a eu une aventure, voilà 40 ans maintenant. Sa maîtresse lui a donné une fille, Alwina, qu'il n'a jamais reconnue officiellement, mais à qui sa mère a tout de même donné le nom de Malefoy. Cette femme, Natalia Biakine, - la maîtresse d'Abraxas - était d'origine ukrainienne, et ses parents étaient des Moldus. Quand Abraxas a appris ce détail, il a fait assassiner Natalia. Alwina a alors été placée en orphelinat. Ce n'est qu'à onze ans qu'elle a découvert avoir un demi-frère plus âgé qu'elle de six ans, et un père qui ne voulait pas entendre parler d'elle.

Ethel prit le temps d'achever sa part de tarte avant de continuer :

Alwina et Lucius n'ont pas grand chose à voir l'un avec l'autre, tant au point de vue physique que moral, mais ils sont très attachés l'un à l'autre. C'est assez étonnant de la part de Lucius, ça l'est moins de la part d'Alwina.
Elle et moi étions camarades à Poudlard. Nous avons le même âge, et nous sommes les deux plus anciennes Résistantes, tant au point de vue de l'âge que du temps passé à se battre contre Voldemort. Nous sommes amies.
Alwina est notre agent infiltré chez les collabos. Elle possède une boutique de bijoux ensorcelés dans l'Allée des Embrumes, Aurea Magica. Elle est aussi notre agent le plus en contact avec l'Ordre du Phénix, parce qu'elle est la marraine de l'un de leurs membres.

Elle se servit un verre, jeta de nouveau un coup d'oeil à Erik pour s'assurer que tout allait bien, et revint s'asseoir.

Je ne connais pas bien Drago. Je connais un peu plus Lucius - suffisamment pour avoir une envie irrésistible de lui faire déguster sa propre cervelle, revenue dans du beurre, avec des pignons de pin et un peu de chianti. J'ai trouvé la recette dans un bouquin Moldu, dont le héros s'appelle Hannibal Lecter. Je ne me souviens plus du titre.
Bref, tout ça pour dire que c'est un sujet de dispute en or entre Alwina et moi. Mais il faut que je lui rende cette justice : pour sa famille, je crois qu'il serait capable d'actes de bravoure.

Elle fit une horrible grimace.

Yeurk ! C'est moi qui dis ça ? Mon Dieu ! Quelle déchéance !

Elle pointa un index menaçant, terminé par un ongle long, acéré et pointu, dans la direction d'Arsenius :

Motus et bouche cousue, hein ? Pas un mot à quiconque, j'ai une réputation à défendre, moi !

Elle rit et finit son verre.

En tous cas, merci pour l'invitation. C'est gentil. Des fois, je me dis qu'il faudrait que je retourne au manoir de mes parents... Il doit être dans un sale étatn depuis quinze ans qu'il est vide...

Spoiler:
(HJ : peux qd même créer le manoir si tu veux. Dois déjà créer Covent Garden... Ah, et Andromeda était la mère de Tonks, la femme d'un Moldu. Elle n'est dc pas mangemorte)

_________________
Mon loisir favori ? Casser du Mangemort.
On me dit folle
Ne vous y fiez pas...
I am... a... DEATH DEALER !
avatar
Ethelredhea Hétairnail
Directrice de l'imprimerie illégale

Féminin
Nombre de messages : 116
Age : 28
Alignement : Résistante et fière de l'être !
Métier : Il en faut ?
Age : 40 ans. Et alors ? On n'a que l'âge qu'on pense avoir !
Date d'inscription : 20/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Arsenius Morfinn le Mar 26 Aoû - 19:13

Arsenius ce félicita d'avoir été assi lorsqu'il appris qu'il avait, Encore une, quelqu'un d'autre d'illégitime dans sa famille. D'abord Voldy puis cette Alvina qu'il ne connaissait point. Il fut aussi soulagé que Drago ne fusse pas en danger mais aussi il s'était tendu comme un nerf ou comme une corde d'arc de 90 livres a l'idée qu'il devait se présenter à deux personne de son sang sans que ces dernier ne le connaisent. En effet passé sous silence depuis son départ des mangemorts, il était devenu un sujet très... cahotique pour ses décendants.

"Et bien... et bien alors, exuse moi cela fait nouvelle qui surprant, vois-tu. Laisses moi reprndre mes esprit... ouf."

Le loup ayant sentit la détresse de son maître, leva la tête de son os avec un aire de dire, "te voila fin maintenant, et en plus c'est une femme, bas mon pauvre".

"Si comme tu le dit c'est la tante de Drago alors je veux, j'aimerais la rencontrer et apprendre à la connaître. Parce que Drago je l'ai vu dans ces couche mais Alwina jamais."

En effet Arsenius a eu l'occasion de voir Drago dans son jeune âge. Car dès la fin du gélatineux les Malfoy avaient invité Ars dans leur manoir. Mais cela fait longtemps qu'il ne l'a pas vu et le petit ne doit plus se rappeler de lui. Au doigt accusateur Ars ce demanda qu'estce qu'il avait encore fait. Mais il sourrit très vite.

"Ne t'inqiète pas je serais muet comme une tombe."

Il rebut une gorgée.

"Et puis un conseil : retourne sur tes terres, ne reste jamais trop longtemps loin d'où tu vis et n'oublis jamais tes racines et qui tu es ne perd jamais cele de vu. Et ne te met jamais à te détester. Je te le donne car j'ai fait cette erreur et je le regrette amèrement."

Spoiler:
si tu peu fait le mizi O_O
avatar
Arsenius Morfinn

Masculin
Nombre de messages : 62
Alignement : résistant
Métier : emerdeur de première^^
Age : environ 137 ans^^
Date d'inscription : 23/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Ethelredhea Hétairnail le Mar 26 Aoû - 21:08

Ethel sourit.

Ne t'en fais pas, Alwina n'est pas aussi brusque ni aussi dure que moi. C'est même une femme assez sensible, l'un dans l'autre. Et pour être sûr d'être le bienvenu, dis-lui que "le Col du Borgo est sans doute l'un des plus beaux endroits du monde"... Elle comprendra.
Pour Drago, attends-toi quand même à une certaine...tension. Il a vécu en déserteur pendant trois ans, ça laisse des traces.

Elle parcourut la table du regard, piqua quelques grains de raisin ici, un chou à la crème là... Il y avait si longtemps qu'elle n'avait pas eu l'occasion de satisfaire sa gourmandise !

Merci pour ta discrétion.
Et pour te répondre... Le manoir de mes parents n'est plus mon foyer depuis que j'ai dix-sept ans. Mon foyer, maintenant, il est auprès de mes amis et de mes compagnons de lutte. Il y a vingt ans, il était dans l'East End, à Hole Street, mais depuis quinze ans... Il est partout et nulle part. Je suis une femme de nulle part.

Elle rit. Aucune amertume dans ses paroles. Elle constatait, comme toujours. Elle se rit à rêvasser, subitement mélancolique :

J'ai perdu beaucoup d'amis, dans cette guerre, et surtout dans la précédente. Des gens qui m'étaient chers. Moi, je n'ai pas d'idéal. Mais, par respect pour le leur, pour ce en quoi ils croyaient, et pour protéger leurs enfants, je me bats.
Parfois, je me dis que j'ai eu une vie bien remplie, que je n'ai rien à regretter. Parfois, je me dis que j'ai dû manquer quelque chose d'important. Surtout quand je vois des jeunes, comme lui.

Elle désignait Erik d'un geste de la main.

Tous, autant qu'ils sont, je pourrais être leur mère. Je ne leur dis pas, mais j'ai un peu tendance à nous voir comme telles, Alwina et moi : les mères d'une famille de sans-familles. Je crois que si je le leur disais, ils le prendraient mal. Mais je me sens tributaire, responsable d'eux. Et en même temps, je me demande comment j'aurais été, si j'avais eu des enfants à moi. Sans doute épouvantable ! conclut-elle avec un petit rire.

_________________
Mon loisir favori ? Casser du Mangemort.
On me dit folle
Ne vous y fiez pas...
I am... a... DEATH DEALER !
avatar
Ethelredhea Hétairnail
Directrice de l'imprimerie illégale

Féminin
Nombre de messages : 116
Age : 28
Alignement : Résistante et fière de l'être !
Métier : Il en faut ?
Age : 40 ans. Et alors ? On n'a que l'âge qu'on pense avoir !
Date d'inscription : 20/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Arsenius Morfinn le Mar 26 Aoû - 21:59

Arsenius se leva et posa ses mains sur les épaules d'Ethel pour la réconforter. Lui aussi avait perdut des amis dans son passé et il c'est à quel point cela pouvais faire mal.

"Mon mentor ma toujours dit de ne jamais ressacer son passé ni vivre avec des regrets cela nous fait mourrir à petit feu. Vie l'instant présent pour préparer demain."

Il ne savait pas si il avait bien. Toujours est-il que ça lui a soulagé le coeur plusieurs foi.

"Et sais-tu aussi ce que me faisait mon mentor?"

Sans dire un mot Arsenius pris Ethel dans ses bras.

"Elle me disait que tout irais bien."

Il la relacha et fit quelques pas dans la pièce. Il se demandait s'il devait demander l'adresse ou attendre que Ethel la lui dise. De toute façon il avait tout son temps.

"En ce qui concerne les enfants tu en a et de ce que j'ai pû voir tu serais bien tendre avec eu. Euh... en parlant de gamin ne pourait-on pas réveiller celui qui dort?."

Il souriait à pleine dent à croire que le souvenir de son mentor lui faisait l'effet d'une cure de jouvance. Il se mit a rire. Il ne savait pas pourquoi mais il riait. Peut être était ce la cituation ou parcequ'il venait de se rendre compte qu'il avait besoin d'un élève et qu'il serait pour son élève ce que son mentor a été pour lui.

Spoiler:
rassure toi ce n'est pas vous Wink
avatar
Arsenius Morfinn

Masculin
Nombre de messages : 62
Alignement : résistant
Métier : emerdeur de première^^
Age : environ 137 ans^^
Date d'inscription : 23/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Ethelredhea Hétairnail le Mer 27 Aoû - 13:14

Ethel était restée interdite quelques instants quand Arsenius l'avait prise dans ses bras. Mais elle avait fini par éclater de rire.

Voilà une manière plaisante de remonter le moral des gens !
Mais rassure-toi, je n'ai ni regrets, ni remords. Ma vie a été ce qu'elle a été, je ne la renie pàs en n'en souhaite pas d'autre. Je n'étais de toutes façons pas faite pour une petite vie bien rangée, auprès d'un petit mari, dans un petit manoir - bon, ok, un grand manoir. Je ne suis pas Narcissa, moi !
Je voulais voir le monde, je l'ai vu, et je suis revenue au pays. Combien de gens peuvent en dire autant ? Et puis je pense qu'aucun homme n'aurait eu assez de courage et de ténacité pour me supporter toute une vie !

Elle jeta un regard dans la direction d'Erik et sourit.

Mieux vaut lui laisser le temps de récupérer. Au moins, quand il dort, il ne risque pas de faire de bêtise... Il est tellement à fleur de peau qu'avec lui, la moindre chose prend des proportions démesurées...

Elle s'étira et acheva :

S'il n'est pas réveillé dans un quart d'heure, on avisera.

Elle se cala sur sa chaise, jambes croisées, la jambe supérieure battant l'air, les mains entrecroisées posées sur le genou, et observa Arsenius, en train de rire. Elle-même se mit à rire.

Tu sais quoi ? Tu fais presque plus peur quand tu ris que quand tu es en colère...
Bref. Ecoute, tu feras comme tu voudras, mais si tu veux aller à Aurea Magica, c'est tout simple : tu vas au fond de l'Allée des Embrumes, c'est la boutique qui fait face au passage. C'est la seule bijouterie, tu ne peux pas te tromper. Alwina habite au-dessus. Et n'oublie pas : le mot de passe, c'est "le Col du Borgo est le plus bel endroit du monde." Elle saura que tu viens de ma part.

Elle sourit.

C'est un vieux délire qui date de nos années à Poudlard. C'était le leitmotiv de notre meilleure amie, une jeune fille qui venait de Roumanie.

_________________
Mon loisir favori ? Casser du Mangemort.
On me dit folle
Ne vous y fiez pas...
I am... a... DEATH DEALER !
avatar
Ethelredhea Hétairnail
Directrice de l'imprimerie illégale

Féminin
Nombre de messages : 116
Age : 28
Alignement : Résistante et fière de l'être !
Métier : Il en faut ?
Age : 40 ans. Et alors ? On n'a que l'âge qu'on pense avoir !
Date d'inscription : 20/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Arsenius Morfinn le Mer 27 Aoû - 23:07

Arsy acquissa la remarque d'Ethel comme quoi il fallait le laisser dormir. Il prit la deusième remarque comme un compliment. Et écouta avec attention l'adresse d'Alwina car il avait hâte de la rencontrer surtout dans l'allée des embrumes.

"Merci pour le renseignement. Je pense que j'irais lui rendre une petite visite dès l'ouverture de son échope."

Il but une dernière gorgée et fit disparaître la cruche mais pas le verre. Il le regarda mélancolique. (Et oui il est change très vite d'émossion le petit). Il devint nostalgique.

"Vois-tu se verre appartenait à ma femme c'est dans celui-ci quelle buvait. Un bien précieux pour un vampire"

Il bougea sa baguette et deux autres verre appururent.

"Ceux ci sont à moi le plus fin et le plus ouvragé était a mon mentor, une femme en locurence, et celui-ci est le mien d'ailleur il porte mes armoirie."

Les verre était des oeuvres d'arts. Ouvrés avec le plus grand soin et talent. L'un rouge avec un pied représentant un dragon dans sa plus belle apparence et en guise d'yeux deux saphir et l'autre en argent avec comme symbole un phénix entrelacé d'un serpent preuve de son passage à serpentard et de son immortalité. Il leva le verre rouge en honneur de sa créatrice.

"Voici l'animal de compagnie de Viktorya Goltsmith. Le verre fût fait avec son sang. Il s'appelait Thorn cela veut dire épine"

Il repposa le verre et regarda les trois pensif. Les seules bien qu'il possaidait.

"Mais trève de souvenir parles moi plus tôt de ton amie de... Hongrie c'est cela?"
avatar
Arsenius Morfinn

Masculin
Nombre de messages : 62
Alignement : résistant
Métier : emerdeur de première^^
Age : environ 137 ans^^
Date d'inscription : 23/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Ethelredhea Hétairnail le Jeu 28 Aoû - 16:09

Presque. Roumanie.

Ethel avait attentivement observé les verres, et, en connaisseuse - ancienne cambrioleuse de talent - avait estimé approximativement leur valeur. Elle devinait pourtant que leur valeur sentimentale dépassait leur valeur marchande.
Elle se passa une main distraite dans les cheveux et entreprit de raconter.

C'est une assez longue histoire, je vais essayer de faire court.
Elle s'appelait Alekseia Lazlo. Par son père, elle descendait de la famille Lazlo, les Seigneurs des gitans, et - d'après les rumeurs - des Basarai, la famille de Vlad IV Tepes, le comte Dracula. Enfin, là, une seule personne serait en mesure de le dire, c'est Carmilla Von Gefahr. Par sa mère, Alekseia était liée aux Black. Elle avait quatre frères : deux qui valent la peine qu'on s'intéresse à eux, Vladislav, l'aîné, et Veniamine, le benjamin, et deux qui ne valaient rien et qui sont morts il y a vingt ans après avoir essayé de quitter les rangs des mangemorts.
Alekseia a fait ses deux premières années et une partie de sa troisième année à Durmstrang. Suite à un accident qui a coûté la vie à un étudiant dont le père faisait partie du KGB, elle a dû changer d'école et comme sa mère était Anglaise, elle a été envoyée à Poudlard. Elle est entrée à Serpentard. C'est là que je l'ai connue.
Avec elle et Alwina, plus, épisodiquement, Severus Snape, plus tard, on formait ce que les autres élèves appelaient le Dark Gang. A cause de notre intérêt pour la Magie Noire et aussi parce qu'on s'isolait beaucoup par rapport aux autres Serpentards.
On s'est retrouvées embarquées dans la guerre sans bien comprendre ce qu'on faisait, ni pourquoi on le faisait. Et puis les évènements nous ont amenées à prendre tout ça un peu plus sérieusement.

Elle tira son étui à cigarettes et en alluma une.

Alekseia sortait avec Severus, à l'époque. Alwina et moi on trouvait ça bizarre, mais... Enfin bon, c'était son choix. Alwina sortait avec un Serdaigle, Ewann d'Andhyvoir, et moi j'étais une célibattante. On était encore insouciantes, à ce moment là.
Et puis le père d'Alekseia a décidé de la marier à un type qui avait 10 ans de plus qu'elle. Lord Evil Stoneheart. Tu dois le connaître, je pense, ou au moins sa famille. Grosse fortune. Aucune moralité. Pendant un moment, elle a manigancé suffisamment habilement pour éviter le pire, mais un jour, le couperet est tombé. Elle a quitté Poudlard, et quand on a de nouveau eu de ses nouvelles, elle était mariée.
Je ne l'ai revue que près de deux ans plus tard, elle avait un gamin accroché aux basques. Richard. Pauvre gosse, maintenant, il est à Ste Mangouste, étage des fous...
Enfin bref. Je t'épargne les détails. Elle a réintégré l'Ordre, surtout que son mari était Mangemort. On l'a revue assez régulièrement pendant plus ou moins un an. Elle est retombée enceinte. Pas de son mari, ça c'est sûr... On n'a aucune preuve, mais Alwina et moi, on soupçonnait bien que l'enfant devait être de Severus.
Après la naissance du bébé - une fille, appelée Vyktorija - on n'a plus revu Alekseia pendant presque cinq ans. Entretemps, ton cousin avait disparu, moi, j'avais quitté l'Angleterre, Alwina avait perdu son mari et s'était fait emprisonner pour quintuple meurtre - les assassins d'Ewann. On s'est retrouvées, Alekseia et moi, pour faire rouvrir le dossier d'Alwina et la faire sortir d'Azkaban. Puis je suis repartie.
Quelques mois plus tard, en juin 1985, j'apprenais qu'elle était morte. Assassinée. Elle avait été torturée puis abattue sous les yeux de ses trois enfants. J'ai appris plus tard que l'un des trois meurtriers était Lucius Malefoy.

Ethel se tut. Elle lança un long panache de fumée vers le plafond et resta songeuse un long moment. Puis, elle se secoua.

Enfin bon. Sa fille est toujours vivante, et elle joue un rôle non négligeable dans l'Ordre. La tradition n'est pas perdue...
Et sinon, peux-tu m'expliquer ce que représentent tes verres ?

Changement de sujet radical pour chasser la nostalgie qu'elle sentait l'envahir...

_________________
Mon loisir favori ? Casser du Mangemort.
On me dit folle
Ne vous y fiez pas...
I am... a... DEATH DEALER !
avatar
Ethelredhea Hétairnail
Directrice de l'imprimerie illégale

Féminin
Nombre de messages : 116
Age : 28
Alignement : Résistante et fière de l'être !
Métier : Il en faut ?
Age : 40 ans. Et alors ? On n'a que l'âge qu'on pense avoir !
Date d'inscription : 20/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Arsenius Morfinn le Jeu 28 Aoû - 16:27

Arsénius sourit en entendant le nom d'un de ses camarades "de jeu" dans sa jeune vieillesse. Mais il grimaça et sa haine, sa rencoeur, son aversion pour ce lâche cet homme sans envergure qui se dit sorcier de haut rang. Peu... Il n'en vaut même pas la peine ce...

"Ce traître à son sang, ce palsenquet, ce marrault. Ce sorcier de... de..."

Il s'arrêta dans son flot d'injure, pour reprendre... son souffle. Ars se retrouva debut, blanc de haine et de rage. Le vent s'était relevé.

*Maître vous pensez vachement fort!!!
-Hein... oups pardon!
-Pas grave.*

Il revint à lui surpris de ce savoir ainsi : debout et dans un état à faire frémir belzébuth en personne. Il se calma un peu avant de reprendre la parole.

"Je crois que je vient de recommencer, désolé. Ne parlons plus de cette loque je t'en serait reconnaissant. Même si c'est moi qui t'es demadé de me conter cette histoire."

Il repris son aplomb quand Ethel lui demanda ce que représentait ces verres. Ces verres représentent tous et rien.

"Vois-tu ces verres représentent la force mental et la puissance du vampire. C'est le mentor, nommé aussi roi ou reine, qui les font pour leurs élèves, appelés aussi chevalier."

Il fit apparaître un verre en bronze, sobre et peu travaillé.

"Ceci fût mon verre de chevalier. Le mentor les façonnent pour célé un pacte qui uni maître et élève mais aussi pour signifier que l'enseignement commence. Le pacte que passent élève et maître est très simple : protéger son mentor quoiqu'il arrive. Le chevalier a aussi la garde du verre de son maître. Il ne doit le quitter sous aucun prétxte. Puis quand le maître décide que son élève est assez instruit et fort pous assumer ses actes en tant que vampire et aussi pour faire honneur au maître ; celui-ci demande à son élève de faire le verre de son chois et de le faire selon l'utilité qu'il aura. L'élève doit prouver à son maître qu'il est mûr en faisant lui même son verre et ce n'est que lorsque la conception est jugée bonne que le mentor influ au verre le pouvoir désiré. Cette étape marque la fin du pacte et doit se pratiquer avec les deux protagonistes tenant le verre ensembles. C'est ainsi que le verre de ma reine a une forme de dragon car elle voulais par ce verre invoquer Thorn son dragon. Celui de ma femme lui soigne celui qui y boit et le mien me permet d'invoquer des créatures noires, maléfiques, mais aussi avec ce verre je peut réssucité pour une journée seulement une personne."

Il s'arrêta et posa la coupe à terre, Il s'entailla la main et le sang ce mit a couler dans le verre. Ars récita les paroles d'une incantation. Le sang ce mit à bouillir et du verre s'éleva une fumée noir. De ce panache une petit créature apparue puis deux, puis ce fut un déluge. Ces créature étaient des squelettes armés jusqu'au dent. Il les fit disparaître d'un coup de baguette.

"Comme tu peut le voir cela peut ce révéler très pratique dans un combat contre une armée tel les mangemort car une fois que l'invocation commence elle ne peut s'arrêter que si je le désire. L'inconvénient c'est que cele demande du temps pour ce faire."

Il reprit le verre et le mis sur la table pour laisser Ethel les comptempler.
avatar
Arsenius Morfinn

Masculin
Nombre de messages : 62
Alignement : résistant
Métier : emerdeur de première^^
Age : environ 137 ans^^
Date d'inscription : 23/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Ethelredhea Hétairnail le Jeu 28 Aoû - 19:25

Penchée en travers de la table pour mieux observer les verres, Ethel écoutait attentivement les explications d'Arsenius.

Intéressant. Tu permets ?

Elle tendait déjà une main vers l'un des verres, dans l'intention de le porter à la lumière, mais ne voulait pas risquer de faire quelque chose de mal ou de dangereux. Elle hocha la tête quand il expliqua les différents pouvoirs des verres.

Ressusciter pour une journée ? Voilà qui intéresserait pas mal de monde, je crois... Tu voudrais bien m'expliquer comment ça fonctionne ? Oh, pas de détails, hein, juste les grandes lignes !

Elle arqua un sourcil face à la démonstration.

Impressionnant et effectivement intéressant dans l'absolu, mais comment être sûr que ces créatures ne se retournent pas contre les alliés ensuite ?
Et, dernière question : comment se fait-il, si les verres sont nominatifs, que tu possèdes ceux de ta femme et de ton mentor ?

_________________
Mon loisir favori ? Casser du Mangemort.
On me dit folle
Ne vous y fiez pas...
I am... a... DEATH DEALER !
avatar
Ethelredhea Hétairnail
Directrice de l'imprimerie illégale

Féminin
Nombre de messages : 116
Age : 28
Alignement : Résistante et fière de l'être !
Métier : Il en faut ?
Age : 40 ans. Et alors ? On n'a que l'âge qu'on pense avoir !
Date d'inscription : 20/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Arsenius Morfinn le Jeu 28 Aoû - 20:07

Arsenius laissa Ethel prndre les verres dans ses mains.

"Pour tout te dire les armée que je peux créer, je ne les créer que s'il ne reste que cette solution. Et comme tu a pû le voir je peux les faire disparaître comme bon me semble et puis de toute façon ces soldat fur sous mes ordres quand ils étaient vivants."

Il sourit à cette pensé. Ces hommes l'avait traihi et cétait mutiné il les à alors condanner à érer comme damné et a servir sous ses ordres dans cette vie ou dans l'autre. (je sais c'est pas jojo Wink mais c'est arsy).

"Pour répondre à ta deuxième question : si j'ai ses verre c'est que leur propriétaire ne sont plus de se monde et que je voulais montrer au monde comment il pouvait être quand ils étaient vivants. Et puis celui de ma femme je pense le léguer à ma fille de mon vivant mais le mien losque je ne serais plus. Et celui de ma reine il peut me servir même si ce n'est que fois et je suis sûr que Thorn aimerait retrouver sa maîtresse, mais elle m'a fait promettre de l'utiliser qu'en dernier recourd car lui je ne pourrais pas le controler."

il reprit son verre et le posa au milieu de la table y versa son sang et récita une invocation. Le même phénomène se reproduisit mais au lieu d'une armée de squelette se fût Viktorya sa reine qui apparue. La femme se tint là au milieu de la table. Arsénius mit un genou à terre.

"Pardonnez moi ma reine de t'avoir réveillée d'entre les morts mais je voulais prouver ma valeur en montrant le pouvoir de mon bien matériel le plus précieux. Et puis je voulais prendre aussi des nouvelles de vôtre personne et..."

Il s'arrêta et regarda Ethel puis Erik et déclara.

"Et aussi de Victoria Lazlo et la fiancée de cette homme ainsi que de ma femme."

"*Tu aurais pû évité de me déranger mon cher Morfinn. Mais cela me fait plaisir de te revoir. Malgrés le fait que je ne soit plus de se monde et les deux autres aussi nous allons pas trop mal. Attend... Voila j'ai deux message l'un de ta femme et l'autre est proppos de cet homme que tu appèle Erik. Le premier c'est de ta femme et moi même : fais attention à toi car il se pourrais qu'ils aient trouvé le moyen de nous tuer mais cela il faut que tu le découvre.*"

L'esprit se tourna vers Ethel et sourit.

"*Je vois que tu es en bonne compagnie.*
-Merci maître, le deuxième message je vous pris.
-*Le deuxième est pour ta compagne et de la part de Samarcande : je vous remercie de prendre soin de lui. Ne le laissez pas ce détruire et veillez encor il est si fragil s'il vous plait .*
-Merci pour vos conseil maître."

Arsénius releva la tête, une larme coulait.

"*Pourquoi pleurs-tu?
-Je pleur car nous allons devoir nous séparer une nouvelle fois.
-*Je sais et au fait quand prendras-tu une élève sous ton aile.*"

Ars se mit a sourire.

"Paix et honneur maître adieu et merci.
-*De rien au re...*"
avatar
Arsenius Morfinn

Masculin
Nombre de messages : 62
Alignement : résistant
Métier : emerdeur de première^^
Age : environ 137 ans^^
Date d'inscription : 23/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Ethelredhea Hétairnail le Jeu 28 Aoû - 20:15

Madame, un instant, je vous prie !

Culottée, Ethel ? Oui, pourquoi ? ça vous pose un problème ? Mais elle tenait là une occasion en or, et elle n'entendait pas la lâcher si facilement. L'apparition la toisa, surprise et peut-être un peu choquée de l'insolence de la sorcière.

Plaît-il ?
Je sais, je me montre quelque peu impudente. Et malpolie, mais c'est ce qui fait mon charme.

Ethel avait bien le sentiment de choquer un peu l'apparition, mais bon, elle n'allait pas non plus changer d'attitude comme ça, déjà qu'elle n'en changeait pas face à McGonagall - qui représentait un danger bien plus physique, quand elle était mécontente - alors hein, bon !
Elle s'inclina cependant.

Navrée de vous déranger, mais tant que vous êtes là... Pourriez-vous me dire si vous connaissez Alekseia Lazlo ou Ewann d'Andhyvoir ?

Elle se garda bien de faire remarquer à la vampire défunte qu'Arsenius lui avait déjà demandé des nouvelles d'Alekseia. Ms Goltsmith la considéra attentivement. Quelque chose - peut-être la grande assurance de cette sorcière aux cheveux à l'inhabituelle couleur bleue - lui plaisait.

Je les connais, en effet. Que leur veux-tu ?

Ethel sourit.

Juste savoir. Ont-ils des messages pour leurs proches restés ici ?

Goltsmith grimaça.

Alekseia Lazlo n'est pas en paix. Une partie de son âme est encore parmi les vivants et y restera tant que sa fille n'aura pas compris quels sont ces secrets qu'elle lui a remis. Elle souffre de ce que ses enfants ont dû subir et de ce que sa fille doit encore endurer, et de voir le père et la fille séparés.
Si le père est celui auquel je pense, les réunir ne sera pas tâche facile.
Elle dit l'aimer encore. Elle voudrait qu'il le sache.
Il le saura.

Goltsmith hocha la tête.

Ewann d'Andhyvoir te remercie de veiller sur son épouse. Il te demande de ne pas l'abandonner. Et à toi aussi, ajouta-t-elle en se tournant vers Morfinn. Bien qu'elle ne partage pas ton sang, elle partage celui d'un de tes parents.

Il y eut un court silence.

Il y a, quelque part dans Londres, une enfant. Une enfant qui descend de la lignée des Serpentards, qui porte le nom de Serpentard, à peine altéré par les siècles et les langues. Une enfant dont la ligne de vie est courte et accidentée, mais dont le destin peut être grand, si on lui en donne les moyens. Il faudra la trouver et veiller sur elle.

De nouveau le silence.

Il est temps que je regagne le Royaume des Ombres. PLus de questions ?

Ethel secoua la tête.

Je vous prie seulement d'assurer Samarcande que je prendrai soin d'Erik et Alekseia que je ferai mon possible pour protéger sa fille. Quant à Ewann, il me connaît suffisamment pour savoir que je ne laisserai jamais tomber Malwen. Et je vous remercie.

Goltsmith sourit.

Alors adieu, Ethelredhea Mephista Hetairnail-Mhedhyum. Ou peut-être au revoir.
Adieu, Madame.

L'apparition s'évapora alors. Ethel demeura quelques secondes immobile, puis croisa le regard d'Arsenius.

Quoi ?

_________________
Mon loisir favori ? Casser du Mangemort.
On me dit folle
Ne vous y fiez pas...
I am... a... DEATH DEALER !
avatar
Ethelredhea Hétairnail
Directrice de l'imprimerie illégale

Féminin
Nombre de messages : 116
Age : 28
Alignement : Résistante et fière de l'être !
Métier : Il en faut ?
Age : 40 ans. Et alors ? On n'a que l'âge qu'on pense avoir !
Date d'inscription : 20/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour au pays

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum