Première visite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Première visite

Message par Aneliese De Bofrand le Ven 28 Aoû - 8:47

Une petite silhouette blanche et noire se matérialisa à l’entrée du cimetière. Elle regarda autour d’elle si personne ne lui voulait de mauvaises intentions … on n’était jamais trop prudent. La silhouette blafarde était vêtue d’une longue robe noire cintrée à la taille, évasée par la suite. Elle tenait dans la main gauche l’anse d’un cabas en paille d’où s’échappait une gerbe de fleurs rouge sang.

Le regard bleu glacé de la jeune femme était empli de larmes. Elle se rendait, pour la première foi, sur la tombe d’une de ses seules amies … Elle l’avait perdu quelques temps auparavant mais, depuis le début de cette stupide guerre, le temps n’avait plus d’importance aux yeux de la jeune femme, il coulait des fois trop vite, des fois stagnant. Elle s’y perdait lamentablement.

Poussant avec peine la porte grinçante du cimetière, Aneliese s’engagea sur le chemin de terre battue serpentant entre les tombes. C’était un petit cimetière … dont la moitié des tombes dataient de moins de deux ans … Les yeux toujours embués, Aneliese cherchait la tombe d’Enzelta de Rocan. En cet instant, elle se sentait passablement découragée. Son bar tournait à vide, elle avait du arrêter les soirées concerts tout bonnement parce qu’il ne semblait plus subsister de musiciens en Angleterre. Enzelta était partie et, Oshor l’avait suivie. Ce dernier l’avait abandonnée, lâchement, sans aucune raison valable, il s’était enfui, avait quitté l’Angleterre, leur lieu de naissance à tous deux. Il avait abandonné sa petite princesse et depuis … plus une seule nouvelle. Oui, Aneliese se sentait découragée.

Elle trouva la tombe, pas la plus récente malheureusement. Abbatue, elle s’accroupit devant, lacha son cabas et, d’un revers de la main balaya les quelques feuilles mortes et saletés déposés sur son couvercle de pierre. On avait beau être au cœur de l’été, le temps restait morne, grisâtre et brumeux. Il ne faisait même pas chaud ! Et, le temps stagnait ainsi depuis le début de la guerre, comme si les éléments s’étaient mis d’accord pour coller à l’ambiance !

Se repenchant sur la tombe, Aneliese versa une larme en souvenir d’Enzelta. Toutes les fois ou Anie avait finit raide à tomber, Enzy l’avait porté, l’avait ramené au bar. Aneliese avait été profondément choqué par sa mort mais plus encore par le fait que Enzelta était le chef de la résistance. Lorsqu’elle l’avait apprit, de la bouche persiflant de Kruu, Anie s’était cru dans un autre monde. A vrai dire, depuis le début des hostilités, elle avait l’impression de se trouver dans un autre monde.

Tout d’abord, ses amis mourraient les uns après les autres. Deuxièmement son rêve de bar huppé et branché s’était transformé en cauchemar, elle était sans cesse harcelé par un côté ou l’autre. Troisièmement, ses parents refusaient de lui parler car elle n’était pas devenu mangerort … Ce n’était pas vraiment la vie dont elle avait rêvé !

Elle déposa, soigneusement la gerbe mortuaire et sanglante sur la tombe d’Enzelta. Ca rendait joli, le rouge sur le gris … Puis, elle sortit de son sac une excellente bouteille d’hydromel, une bouteille qu’elle avait chipé dans la cave de son père et, qu’elle gardait depuis pour une occasion particulière. Son occasion, elle l’avait enfin trouvée ! Sortant, à la suite de la bouteille deux verres à pied, elle les posa sur la tombe et les rempli généreusement. Elle était à présent assise confortablement, un bras sur la tombe et l’autre tenant sa coupe. Elle l’a leva vers le soleil inexistant et murmura :


« A la tienne Enzelta … »

Elle vida son verre d’un trait. Une touche de rouge lui monta aux joues. Un sourire un peu absent vint prendre possession de ses lèvres. Oui, c’était une bonne bouteille. Elle se resservit un verre qu’elle prit, cette fois le temps de déguster. Puis, tout à coup, alors qu’elle contemplait le liquide ambré dans le verre qu’Enzelta aurait du boire, elle éclata en sanglots, telle une gamine de cinq ans, elle se mit à hoqueter, ses larmes ne s’arrêtaient pas de tomber.

S’étouffant presque dans ses sanglots, elle se resservit, à nouveau, et essaya de boire le liquide qui s’évertuait à former une boule dans sa gorge. Elle se sentait si démunie …
avatar
Aneliese De Bofrand
Admin

Féminin
Nombre de messages : 82
Age : 27
Alignement : Neutre
Métier : Propriétaire d'un live house sorcier
Age : 19 ans
Date d'inscription : 31/05/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://london-life-hp.forum-free.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première visite

Message par Mercy Offenson le Ven 28 Aoû - 12:18

"Je ne suis pas convaincue qu'Elle apprécie que vous vous saouliez sur sa tombe."

Mercy avait vu du mouvement dans le cimetière, mais si elle n'avait pas pris la résolution de venir voir la tombe d'Enzelta pour la première fois depuis son enterrement, elle n'aurait pas rencontré celle qui se soulait devant le corps de sa cousine tant chérie. Cela faisait quelques temps que Mercu voulait y aller, mais tenir le Chaudron Baveur et faire le ménage dans les affaires d'Enzelta n'était pas de tout repos. Que devait-elle faire du piano ?? Et toutes ses partitions ?? Non vraiment, elle n'en savait rien. Tant de questions problématiques parce qu'il fallait qu'elle respecte à la fois ses sentiments réels, et ceux qu'elle est censée avoir en tant que collabo.

Apparement sans sentiments, Mercy s'approcha un peu plus de la jeune femme. Même après avoir re-regardé le contenu de la pensine, elle ne se souvenait plus de son nom entier. Se rappelait juste du nom que lui donnait Enzelta : Anie. Une jolie jeune femme, qui ne devrait pas se saouler, mais plutôt pour se démener pour réussir sa vie, selon Mercy. Il était vrai que les neutres avaient la vie dure. Voilà pourquoi elle avait choisit les collabos.

Le maintien de l'américaine était froid, rappelant celui des grandes familles. Certaines choses ne pouvaient s'effacer. Et la deuxieme maison de Salem, dans laquelle elle avait atteri n'avait rien changé sur ce point, voilà pourquoi elle avait convaincu Rita Skeeter en arrivant au cours des derniers mois, et pourquoi elle avait convaincu les mangemorts avec lesquels elle était en contact régulier.

Elle déposa ce qu'elle avait apporté : trois roses blanches et deux lys de cette même couleur, en référence à ces cheveux qu'elle ne pourrait jamais oublié. Portant la main à son coeur, enfouie dans un gant de cuir noir, elle ferma les yeux. On aurait pu croire à une silhouette androgyne de loin, avec le chapeau mi-haut, mais cela, sans compter les deux pompons roses qui pendaient du côté gauche de celui-ci. Sa respiration était lente, profonde, malgré le froid incroyable qui régnait depuis si longtemps. Un climat fort peu appréciable. Une fois l'émotion calmée, car oui, Mercy venait quand même "voir" l'une des seules personnes de sa famille qui avait vraiment compté à ses yeux depuis bien longtemps, elle rouvrit les yeux. Et se présenta, rapidement;

"Mercy Offenson, sa cousine."

Elle tut le fait qu'elle était la gérante du Chaudron Baveur. Si Anie, qu'elle avait identifié comme étant l'ancienne patronne d'Enzy, regardait un tant soit peu la Gazette du Sorcier, elle saurait ce qu'elle faisait comme métier. Il n'y avait rien à y dire de plus.

Et puis, plus aucunes paroles ne percèrent. Plus aucun son ne se faisait entendre. Elle, elle ne risquait rien à venir sur la tombe d'Enzelta. Elle avait expliqué à Rita, puis aux mangemorts, qu'étant une fille respectueuse des traditions, elle se rendrait de temps à autres sur sa tombe. Et dans un rictus de dégout parfait, leur avait dit qu'elle faisait ça simplement pour paraitre comme une fille de bonne moeurs. Elle ne savait rien pour Anie.



avatar
Mercy Offenson

Nombre de messages : 11
Alignement : Officieux : Ordre du Phénix // Officiel : Collabo
Date d'inscription : 16/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première visite

Message par Aneliese De Bofrand le Dim 30 Aoû - 22:11

Aneliese, des larmes coulant encore sur ses joues réchauffées par l’alcool releva la tête en entendant une voix. Une jeune femme, sortie de nulle part, se tenait devant elle. Aneliese la dévisagea, impoliment, de bas en haut. Elle eut un joli sourire, son regard ayant du mal à se mettre en raccord. Si sa vue ne la trahissait pas, ce qui, par ailleurs, n’aurait rien d’étonnant, c’était la nouvelle serveuse du chaudron baveur qui se tenait devant elle. Son sourire absent toujours posé sur ses lèvres, elle hocha la tête pas très concernée par la remarque acide de la nouvelle arrivante. A vrai dire Aneliese savait parfaitement pourquoi elle buvait sur la tombe de son ancienne amie mais, comment l’expliquer à une inconnue ? Comment faire comprendre quelque chose d’aussi humain que le geste d’Anie ?

Elle plissa les sourcils, son cerveau se remettant en marche et, elle observa, méfiante l’arrivante. Elle était sûre qu’elle travaillait au chaudron baveur car deux jours auparavant, à l’écoute des potins et des ragots concernant les uns et les autres, elle avait fait la tournée des bars de Londres, déguisée. Elle l’avait vu lorsqu’elle s’était retrouvée au chaudron baveur, le bar le plus proche du sien. Ainsi, Anie se méfiait. Comment savoir si cette femme n’était pas une mangemort ou une résistante chargeait, pour les premiers de la détruire si elle ne voulait pas rentrer dans le moule et, pour les second de lui arracher des renseignements concernant sa famille de mangemort.

Un rictus sombre prit possession de ses traits alors qu’elle observait la femme poser des fleurs sur la tombe de son amie. Les lys blancs et les roses décolorées rappelaient à Aneliese la délicate teinte évaporée de la chevelure d’Enzy. A nouveau, des larmes perlèrent aux coins de ses paupières. Elle retint, cependant, la boule qui lui montait dans la gorge, se reffusant à se laisser aller devant une inconnue.

Ce fut à cet instant précis que la demoiselle daigna se présenter. Les yeux de la serveuse s’arrondirent de surprise alors qu’elle entendait le lien de parenté liant l’arrivante et Enzelta … Qu’elle surprise pour la petite Anie qui sentit à nouveau les larmes lui monter aux yeux. En ce moment, elle avait l’alcool tristounet ! Tentant à grand peine de se redresser notre joyeuse alcoolique tendit une main blafarde et glacée à Mercy et d’une voix mouillée se présenta à son tour.


« Enchanté de vous rencontrer Miss Offenson, bien que la situation ne soit pas des plus joyeuses. »

Anie avait perdu son sourire absent, remplacé par deux sourcils froncés et une moue serrée. Elle ne savait trop que dire. Une partie d’elle souhaitait qu’elle se méfie de cette cousine alors qu’une autre, à cause de ce lien de parenté avec Enzelta ne souhaitait que sa compagnie. Elle avait envie de parler de la disparue mais, malheureusement, leurs liens communs avaient disparus et Anie se sentait désemparée et abandonnée. Elle reprit, d’une voix douce et bien pâle.

« Je me prénomme Aneliese de Bofrand et je tiens le livehouse de la gueule rouge ou travaillait votre cousine … Nous étions des … »

La demoiselle émit un hoquet, ne pouvant terminer sa phrase. Parler ainsi au passé lui donnait le cafard. Elle se contenta d’une moue indécise et confuse. Puis, elle laissa retomber sa main le long de son corps. Elle ne ressentait plus la froideur ambiante bien que les poils de ses bras ne se hérissent sous la brise glacée. Son regard de glace se posa sur Mercy. Savait-elle quel était le rôle de sa cousine avant que cette dernière ne meure ? Si c’était le cas, elle était véritablement courageuse car, il ne faisait aucun doutes que les mangemorts surveillaient de près la tombe afin d’avoir d’autre résistants.

Un de ses sourcils se releva à cette pensée … Qu’elle était stupide de s’être rendue ici mais, surtout, d’avoir bu ! S’il lui tombait dessus, elle ne serait pas aussi performante qu’en temps normal au lancement de sors … Elle observa autour d’elle avant de ranger son verre dans son sac. Elle sortit sa baguette et, la posant sur la bouteille, elle lança le charme du remplissage. La bouteille retrouva son liquide doré et, Anie décida de la laisser à côté du verre plein, en hommage à Enzelta.

Se retournant vers Mercy, elle décida de répondre à sa question afin de ne pas paraître trop impolie mais, surtout, afin de justifier son semblant de manque de respect envers sa cousine.


« Enzy m’a toujours connue buvant un peu trop, elle a, d’ailleurs, souvent du s’occuper de moi lorsque j’avais du mal à marcher droit. Je désirais simplement partager, une dernière foi, une bonne bouteille avec elle mais, surtout … lui montrer que même si elle n’est plus de ce monde, je ne me laisserais pas abattre. »
avatar
Aneliese De Bofrand
Admin

Féminin
Nombre de messages : 82
Age : 27
Alignement : Neutre
Métier : Propriétaire d'un live house sorcier
Age : 19 ans
Date d'inscription : 31/05/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://london-life-hp.forum-free.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première visite

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum